Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Antennes-relais : trois académies estiment non-justifié de réduire l'exposition - AFP - 17/12/2009



Antennes-relais : trois académies estiment non-justifié de réduire l'exposition - AFP - 17/12/2009
PARIS - Trois académies (Médecine, Sciences et Technologies) ont estimé jeudi qu'il n'est "pas justifié scientifiquement" de réduire l'exposition aux ondes des antennes-relais et ont déploré les conclusions tirées par l'Afsset de l'avis de ses experts.

Pendant un an, les experts mandatés par l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail ont passé au crible plusieurs centaines d'études, et constaté, dans un rapport publié en octobre, que si une majorité des études ne constataient pas d'effets des ondes, un petit nombre voyaient des effets biologiques possibles.

Devant ces "signaux faibles" et cette incertitude, l'Afsset avait estimé qu'il n'était "plus temps de ne rien faire". Elle avait donc prôné une réduction des expositions, notamment par l'utilisation de téléphones portables faiblement émetteurs de radiofréquences et par la mutualisation des émetteurs par les opérateurs, pour éviter les superpositions de faisceaux et les points d'accumulation.

Ne s'intéressant qu'au problème des antennes, les trois académies ont loué le rapport devant la presse, mais critiqué vigoureusement les recommandations de l'Agence.

Elles ont considéré dans une mise au point que l'analyse des études "ne justifie pas une diminution de l'exposition aux antennes-relais" et que "des mesures de précaution préconisées sans justification suffisante ne peuvent que renforcer artificiellement les préoccupations de la population".

Devant la presse, Roland Masse, membre de l'Académie des technologies, est allé plus loin en estimant que les conclusions tirées par l'Afsset constituaient "un désaveu" du travail des experts.

André Aurengo, chef du service de médecine nucléaire de la Pitié et ancien membre du conseil scientifique de Bouygues, pour qui le rapport des experts dit "clairement" que les inquiétudes "ne reposent sur rien", s'est déclaré "choqué" que l'on veuille "faire endosser aux experts des décisions politiques".

Le directeur général de l'Afsset Martin Guespereau a réagi en soulignant que les conclusions de l'Afsset avaient été soumises à l'avis de son comité d'experts spécialisé qui les a "validées".

"Il n'y a pas une feuille de papier a cigarettes entre ce que disent les experts et ce que dit l'Afsset", a-t-il souligné auprès de l'AFP.

Les académiciens veulent "cacher les informations qui peuvent inquiéter le public", car, pour eux, "l'incertitude" justifie "de ne rien faire". Pour M. Guespereau, "c'est une méthode très mauvaise: il faut mettre sur la table les éléments scientifiques et regarder les options que l'on a".

---
Source : http://www.romandie.com/infos/news2/091217160035.vj7l9xyc.asp

---
Voir également :

- Académique-mac - Le Canard Enchaîné - 23/12/2009

A propos de l'Académie de médecine et du Dr Aurengo :

- 'Bouygues active ses relais pour sauver ses antennes' - Le Canard Enchaîné - 11/03/2009

- Le Canard épingle l'Académie de médecine - Le Nouvel Obs.com - 13/03/2009

- 'Une campagne de lobbying intensif' - Le Parisien - 21/03/2008

- Comment un autocrate, le Pr Aurengo, a trahi une démarche participative

- DISQUALIFICATION de l'Académie de Médecine, l'Académie des Sciences, l'Académie des Technologies - Article de Marc Filterman

- Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

Les autres avis scientifiques :

- Résolutions et appels de médecins ou d'experts

- Avis scientifiques

- Etudes et rapports

- Recommandations officielles ...

- "Ne pas tenir le téléphone à moins de deux centimètres du corps" - Chat Lemonde.fr avec le Dr Pierre Souvet - 08/10/2009

- 'Téléphones portables, antennes-relais : danger ?' - Science 2 - 28/03/2009

- Les Maternelles : 'Ondes électromagnétiques : quels dangers pour nos enfants ?' - France 5 - 06/01/2009

- Dangers du portable: l’appel des médecins : le JDD - 15/06/2008

- Dangers des champs électromagnétiques de la téléphonie mobile : O²Zone TV - interview du Dr Souvet - 28/06/2008

Robin des Toits
Lu 3189 fois

Dans la même rubrique :

Aspects scientifiques | Presse et TV | Autres commentaires | Les experts en innocuité


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème