Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Bouygues active ses relais pour sauver ses antennes' - Le Canard Enchaîné - 11/03/2009

Antennes téléphoniques : l'étrange alliance Elysée-Académie de médecine



'Bouygues active ses relais pour sauver ses antennes' - Le Canard Enchaîné - 11/03/2009
Académie de Médecine, Matignon, Elysée : mobilisation générale en faveur des opérateurs de téléphonie mobile aux prises avec la justice.

HASARD ? Non, offensive bien combinée et discrètement menée par Bouygues, qui a des antennes partout, jusqu'à l'Elysée. Et même au sein de la très docte Académie de médecine. Résultat : un véritable feu d'artifice, le 4 mars, avec intervention, dans l'ordre, de ladite académie, puis du grand Martin Bouygues en personne et de François Fillon. La cause sacrée qui valait pareille mobilisation ? Pas touche à mes antennes : il faut sauver les opérateurs de la téléphonie mobile, menacés de se voir couper le sifflet par des juges que le doute sanitaire tracasse...

Le 4 février, Bouygues Telecom est condamné par la cour d'appel de Versailles à démonter une antenne dans le Rhône. Une première en France. La cour invoque « l'incertitude » concernant un éventuel effet sur la santé des riverains. Douze jours plus tard, SFR est à son tour condamné, à Carpentras, pour le même motif. Et voilà qu'à Angers, le tribunal de grande instance interdit l'installation par Orange de trois antennes sur le clocher d'une église, à proximité d'une école.Une véritable épidémie.

Ciel, mon portable

« Cela a créé un effet de choc chez les opérateurs », confie un consultant de Bouygues. Et si, au nom du principe de précaution - que Chirac a fait inscrire, en 2005, dans la Constitution -, il prenait fantaisie aux juges de faire démonter tout ou partie des 47 000 antennes plantées dans tout le territoire français ?
Sentant venir le vent mauvais, Bouygues, dès le 4 février, a donc activé ses relais. Pas question de laisser la justice mettre en péril son business. Chez Martin, on ne rigole pas avec le téléphone et l'entreprise qui porte son nom : le chioffre d'affaire de Bouygues Telecom avoisine les 5,2 milliards. Et le patron de TF1 rigole d'autant moins que la récente loi de modernisation de l'économie, votée en 2008, prévoit des sanctions contre les opérateurs qui ne répondraient pas aux obligations de « couverture » fixées par l'Etat. A savoir 60 euros par habitant « non couvert » ou 1 500 euros par kilomètre carré non pourvu.

Mais comment parsemer la France d'antennes si la France menace de les faire démonter ? Le 4 mars, au cours d'une conférence de presse, Martin se lâche : « le gouvernement doit faire un choix : est-ce qu'il souhaite qu'on continue à utiliser la téléphonie mobile ou pas ? » Effet garanti ; les Français vont-ils être demain privés de leur portable ?

Coïncidence, le matin même, l'Académie de médecine sort de son silence pour appuyer Martin. Elle affirme solennellement que les antennes sont inoffensives et que la cour d'appel de Versailles a commis « une erreur scientifique » en obligeant Bouygues à démonter l'une des siennes. La glorieuse académie a agi avec une célérité inhabituelle. Elle s'est autosaisie juste après la décision de Versailles. Sans même convoquer l'une de ses commissions. Elle a seulement monté, pour l'occasion, un « groupe de travail », qui ne s'est réuni qu'une fois pour auditionner un juriste, un seul...

« C'est une procédure complètement inhabituelle », convient-on à l'Académie de médecine. Ce qui est encore plu pittoresque, c'est le curriculum de l'auteur du communiqué. André Aurengo est chef du service de médecine nucléaire à la Pitié-Salpêtrière, mais aussi membre du conseil d'administration d'EDF et, surtout, figure éminente du conseil scientifique de... Bouygues Telecom ! Un conseil de prestige dans lequel siège aussi Bernard Veyret, directeur de recherches au CNRS. Lequel avait signé, en 2005, un rapport de l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement sur l'innocuité du téléphone mobile. Rapport dénoncé, un an plus tard, par l'Inspection générale des affaires sociales, étant donné les liens entre ses auteurs et les industriels de la téléphonie mobile. Voilà une académie bien à l'écoute des doléances de Martin...

Docteur Fillon

Son avis, du coup, n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. A peine s'était-il exprimé que François Fillon abondait dans son sens. Et expliquait qu'il avait confié à la ministre de la Santé, le soin d'organiser une table ronde, le 26 mars, réunissant opérateurs et associations hostile. Dans une « lettre de mission », le Premier ministre dicte sa conclusion à Roselyne Bachelot : « l'hypothèse d'un risque pour la santé des populations vivant à proximité des antennes-relais de téléphonie mobile ne peut être retenue » en l'état actuel des connaissances. Nathalie Kosciusko-Morizet, qui avait lancé l'idée d'un « Grenelle des antennes », a été priée, elle, de passer la main à son amie Roselyne. Les opérateurs se méfiaient de son côté écolo.

Fillon a ainsi tout recadré et Martin peut raccrocher. Même un peu téléphonée, son opération « Sauvez mes antennes » était vraiment bien combinée.

Jean-Michel Thénard

---
Voir également :

- Antennes-relais de Téléphonie Mobile : le JUGEMENT de la Cour d'Appel de Versailles - 04/02/2009

- Après le Jugement d’Appel de Versailles contre Bouygues Télécom, le Jugement de Carpentras - 02/03/2009

- Antennes-relais et Justice : jamais deux sans trois ! - 06/03/2009

- 'Antenne Orange : la mairie gagne par KO' - Le Journal de l'île de la Réunion - 07/03/2009

- LA QUESTION DES ANTENNES RELAIS - "Fillon connaît manifestement mal son sujet" - Nouvel Obs.com - 05/03/2009

- 'Antennes-relais: le gouvernement fléchit' - L'Express - 05/03/2009

- 'Une campagne de lobbying intensif' - Le Parisien - 21/03/2008

- Un rapport de l'IGAS et de l'IGE met en cause l'indépendance des experts de l'AFSSE - 2006

- Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

- France 2 - JT du 02/01/2008 - mise en garde du Ministère de la Santé concernant l'utilisation du téléphone portable par les enfants

- Jouanno :« Il faudra interdire le portable pour les petits » - Le Parisien - 27/02/2009

- Proposition de Loi 13 juillet 2005 en faveur du 0,6V/m maximal (déposée entre autres par Mme Nathalie Kosciusko-Morizet )

- Comment un autocrate, le Pr Aurengo, a trahi une démarche participative

- L'ACCIDENT DE TCHERNOBYL VU, QUATORZE ANS APRÈS, PAR LE PROFESSEUR ANDRÉ AURENGO

canard_20090311.jpg canard_20090311.jpg  (404.63 Ko)


Robin des Toits
Lu 8251 fois

Aspects scientifiques | Presse et TV | Autres commentaires | Les experts en innocuité


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème