Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Essonne : inquiétude sur les dangers des antennes-relais - Essonneinfo.fr - 21/03/2012

Par Quentin Brarda - En cinq ans, les antennes-relais se sont multipliées sur le territoire pour répondre à l’explosion des technologies sans fil et surtout de la téléphonie mobile. Dans certaines villes de France et du département, citoyens et élus se mobilisent contre ces installations qui, selon eux, représentent un danger pour la santé des personnes exposées aux ondes électromagnétiques qu’elles émettent. C’est le cas notamment à Viry-Châtillon où pas moins de treize antennes émettent actuellement.



Essonne : inquiétude sur les dangers des antennes-relais - Essonneinfo.fr - 21/03/2012
Difficile de savoir à quel point ces antennes sont dangereuses pour notre santé tant les études scientifiques se succèdent et se contredisent. Pour Étienne Cendrier, porte-parole des Robin des toits qui militent pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil, cela ne fait plus aucun doute : « Ces ondes perturbent notre fonctionnement, elles peuvent casser notre ADN, perturber la progression des hormones, voire entraîner des symptômes allant de la migraine à Alzheimer », déclarait-il le 12 mars dernier lors d’une assemblée générale de quartier à Viry-Châtillon.



Dans cette commune, l’inquiétude des habitants grandit face aux projets des opérateurs téléphoniques qui prévoient d’installer de nouvelles antennes, en plus des treize qui émettent déjà. « Il y a une politique de déploiement au niveau national ce qui complique les choses », expliquait Simone Mathieu, la maire de Viry-Châtillon, lors de ce comité de quartier.



En clair, les maires ont de moins en moins leur mot à dire, surtout depuis que le Conseil d’État a pris une décision le 26 octobre 2011 visant à limiter leur pouvoir en la matière. Ainsi, la mairie ne peut plus intervenir dans la réglementation générale concernant l’installation d’antennes-relais dans sa propre ville. Le seul pouvoir conservé par les maires est celui d’invoquer le code de l’urbanisme pour refuser un permis de construire sur des aspects techniques, et non de santé publique.




Limiter les risques




Bien sûr, il ne s’agit pas d’imaginer une ville sans antennes-relais, ce qui paraît peu envisageable au vu de notre usage quotidien des technologies sans fil. L’association des Robin des toits milite ainsi pour limiter la puissance maximale d’émission des ondes autorisée qui se situe actuellement entre 41 et 61 v/m pour la téléphonie mobile. « Aujourd’hui, on considère qu’on atteint un point chaud à 0,6 v/m », estime Étienne Cendrier.

C’est à ce niveau de puissance que les élus de la mairie de Viry-Châtillon souhaitent limiter ces émissions, tout comme Gabriel Amard, président de la communauté d’agglomération des lacs de l’Essonne et candidat du Front de gauche dans  la septième circonscription de l’Essonne, aux élections législatives.



Dans un communiqué paru vendredi dernier, le secrétaire général de l’association La gauche par l’exemple se dit « en faveur d’une limitation des émissions des antennes à 0,6 v/m ». Pour lui, « le principe de précaution doit être appliqué concernant ces antennes. Si installation il doit y avoir, ce doit être sur des bâtiments publics ou à usage industriel. » Des bâtiments où travaillent des personnes qui méritent, elles aussi, qu’on préserve leur santé.



----------------------

Source : http://essonneinfo.fr/91-essonne-info/22341/inquietude-sur-les-dangers-des-antennes-relais/


Lu 1265 fois

Dans la même rubrique :

Débats et conférences


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème