Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Installation et retrait du WiFi dans une bibliothèque de Paris' - 29/08/2009

Il va falloir mettre en rapport le programme d'installation du WiFi avec les résultats de la conférence citoyenne



'Installation et retrait du WiFi dans une bibliothèque de Paris' - 29/08/2009
Le Supap-FSU et l'association Robin des toits dénoncent la mise en place de quatre bornes WiFi dans la bibliothèque Chaptal (9e arrondissement) dont le public est jeune. De plus elle se trouve à proximité d'une crèche.

Les bornes WiFi ont été retirées aussitôt, avant même que le Supap-FSU ait pu réagir. Le syndicat marque tout de même sa consternation devant cette installation, alors que la conférence citoyenne avait opté en faveur du principe de précaution.

Elle avait notamment établi le 18 juin dernier, qu'il valait mieux éviter que la ville s'équipe de matériel inutile et avait demandé que le WiFi soit retiré des lieux publics et soit interdit dans les lieux accueillant des enfants.

La mairie de Paris avait fait savoir, en juillet qu'elle suivrait ces recommandations et avait retiré le WiFi de quatre bibliothèques dans lesquelles les employés s'étaient plaints de maux de tête. Elle s'était alors baptisée « Ville numérique responsable ».

Le Spap-FSU trouve l'installation des quatre bornes WiFi dans la bibliothèque Chaptal, d'autant plus consternante qu'il existe déjà une vingtaine de postes informatiques donnant accès à internet et équipés d'un procédé filaire.

Dans l'édition de vendredi du Parisien, la mairie se défend en indiquant que « Le plan de branchement des bornes WiFi avait été élaboré il y a très longtemps. La conférence citoyenne sur les ondes n'avait pas encore eu lieu à ce moment... »

---
Source : http://www.actualitte.com/actualite/13067-bibliotheque-chaptal-wifi-paris-enfants.htm

Robin des Toits
Lu 3029 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème