Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

"L’étude sur l’électrohypersensibilité contestée : l’Académie défend l’expertise scientifique" - Le Quotidien du Médecin - 29/03/2012



"L’étude sur l’électrohypersensibilité contestée : l’Académie défend l’expertise scientifique" - Le Quotidien du Médecin - 29/03/2012
Le lancement de la première étude clinique nationale sur l’hypersensibilité aux champs électromagnétiques est vivement critiqué. L’Académie de médecine répond, estimant que les attaques s’inscrivent dans « une dénégation parfois violente de l’expertise scientifique ».

La polémique autour de la prise en charge des personnes hypersensibles aux champs électromagnétiques a une nouvelle fois rebondit avec l’annonce de l’étude multicentrique pilotée par le service de pathologie professionnelle du groupe Cochin-Broca-Hôtel Dieu. Pourtant, cette étude - qui devrait inclure une centaine de personnes - est la réalisation d’un engagement pris, en 2009, lors du « Grenelle des ondes ». Elle a pour objectif d’étudier « la sensibilité des patients vis-à-vis de leur exposition aux champs électromagnétiques ainsi que leur état de santé et leur qualité de vie ».

Grâce à un protocole harmonisé au niveau national, les investigateurs vont recueillir les symptômes, caractériser et mesurer les expositions. Parallèlement, le retentissement des souffrances sera évalué : le suivi des symptômes est prévu pendant un an, avec une prise en charge globale, symptomatique. Le Pr Dominique Choudat (Cochin) n’excluait pas de ne pas pouvoir « aider tout le monde », certains patients refusant l’idée de suivre une thérapie cognitive comportementale (le « Quotidien » du 14 février). Les attaques n’ont pas tardé : plusieurs associations d’électrosensibles (le Collectif des électrosensibles de France, Next-up), appuyées par l’association pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse (ARTAC) du Pr Dominique Belpomme, dénoncent les « orientations » de l’étude, appelant au boycott. Il s’agit d’une « parodie d’étude avec des résultats biaisés puisque connus par avance », réagissait un internaute sur notre site tandis qu’un autre jugeait, au contraire, qu’« une conviction a tout à redouter d’une exploration scientifique toujours susceptible de comporter des pièges imparables. Il vaut mieux la refuser ou la disqualifier tout de suite. La seule chose qu’on peut faire, c’est ne pas reconnaître le trouble en l’absence de signes objectifs, comme on l’a fait ailleurs. » ».
Une prise en charge adaptée.

L’Académie nationale de médecine, par la voix du Pr André Aurengo, estime que « ces attaques posent deux graves questions, scientifique et médicale, et s’inscrivent dans une dénégation parfois violente de l’expertise scientifique ». D’un point de vue scientifique, « plus de 40 études en double aveugle ont montré que les personnes qui se disent électrohypersensibles ne ressentent pas plus de troubles en présence qu’en l’absence de radiofréquences ». « Nous disposons d’un ensemble de données et de conclusions d’expertises collectives solides permettant de rattacher l’électrohypersensibilité à une origine psychologique », indique l’expert, maintes fois critiqué (il est ancien membre bénévole du conseil scientifique de Bouygues Télécom, ancien administrateur d’EDF et président du Conseil médical d’EDF). D’un point de vue médical, l’Académie renouvelle sa position : l’angoisse face aux émetteurs de champs électromagnétiques justifie et nécessite une prise en charge adaptée. Par ailleurs, elle met en garde contre ceux qui alimenteraient la méfiance des patients : « plus on les pousse à militer pour la suppression des émissions électromagnétiques en demandant des "zones blanches", plus on les éloigne des circuits thérapeutiques dont elles pourraient bénéficier. Les ancrer dans cette conviction ne peut que les isoler davantage et aggraver leur handicap social », souligne le Pr Aurengo dans un communiqué.

---
NB Robin des Toits : Les 40 études évoqués par le Pr Aurengo sont celles de Rubin et al. de 2005 qui comportent de nombreux biais d'expertise.
Une étude américaine plus récente (Juillet 2011) a au contraire prouvé le syndrome neurologique et exclu le rôle psychologique.
Voir : http://www.robindestoits.org/_a1467.html

---
A propos de cette étude :

- Hôpital COCHIN : "Etude nationale EHS hypersensibilité aux champs électromagnétiques" : CE QUE L'ETUDE NE DIRA PAS - Février 2012

- Prise en charge de l'EHS (électrosensibilité) : Lettre ouverte au Pr Choudat (hôpital Cochin, Paris) - 18/02/2012

- "Sensibilité aux champs électromagnétiques: une étude sème la zizanie" - AFP - 16/03/2012


Critiques de la part de médecins :

- VIDEO : "Electrosensibilité : une première étude clinique" - France 5 - 08/03/2012

- Avis du Pr Dominique Belpomme sur l’étude Française sur les EHS : "L'étude clinique proposée par le Pr. Choudat en France n'a aucun intérêt..." - 28/02/2012

- Le traitement cognitif n'a pas eu d'effet sur l'Electrohypersensibilité (EHS) par le Pr Olle Johansson - 29/02/2012


A propos des conflits d'intérêts du Pr Aurengo :

- Argumentaire du Pr Aurengo au laboratoire de France Télécom - "La licorne et le hérisson" - Déc 2010

- 'Les "antennes relais", cimetière de la crédibilité des académies' - Agoravox - 24/02/2011

- Conflits d'intérêts au cœur de la téléphonie sans fil - Mediapart - 20/05/2011

- 'Bouygues active ses relais pour sauver ses antennes' - Le Canard Enchaîné - 11/03/2009

- Académique-mac - Le Canard Enchaîné - 23/12/2009

Robin des Toits
Lu 1009 fois

Aspects scientifiques | Presse et TV | Autres commentaires | Les experts en innocuité


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème