Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

"Le XIVe teste trois antennes moins puissantes" - Le Parisien - 01/02/2012



"Le XIVe teste trois antennes moins puissantes" - Le Parisien - 01/02/2012
C’est une première en France. Jusqu’à vendredi, un quartier parisien, en l’occurrence le XIVe, se livre à une expérimentation inédite pour tester l’efficacité d’antennes-relais de téléphonie mobile… moins puissantes. Il ne s’agit pas d’installer des micro-antennes mais d’abaisser les émissions de trois implantations déjà existantes pour vérifier que la couverture du réseau reste néanmoins bonne.

L’opération a été décidée dans le cadre du Grenelle des ondes, cette vaste concertation organisée par le ministère de l’Environnement autour de l’épineux problème des antennes-relais. Les associations qui s’inquiètent de la potentielle nocivité des ondes et militent contre la prolifération des antennes répètent depuis plusieurs années qu’avec un champ d’exposition à 0,6 volt/mètre, les risques sanitaires sont amoindris.

A Paris, avec la charte de bonne conduite signée entre les opérateurs et la mairie, le seuil d’exposition moyen des Parisiens sur vingt-quatre heures ne doit pas dépasser les 2 volts/mètre. Depuis toujours les opérateurs affirment qu’en deçà, la couverture du réseau serait moins bonne. Pour en être sûr, le comité opérationnel du Grenelle des ondes (le Copic) a décidé de réaliser des tests à Paris (dans le XIVe dans un premier temps, dans le XVe ultérieurement) et dans 16 autres villes de France.

Dans le XIVe, la zone expérimentale est délimitée au sud par le boulevard Brune, entre la rue Didot et la porte d’Orléans, et au nord par la rue de la Sablière et la rue Brézin. Chaque opérateur va abaisser la puissance d’une de ses antennes. Des mesures seront ensuite réalisées tout au long de la semaine à 26 adresses différentes. « L’Agence nationale des fréquences nous a demandé de trouver des rez-de-chaussée. Il y a donc des riverains, mais aussi des bureaux et quelques commerces », énumère Célia Blauel, élue (EELV) du XIVe qui a particulièrement suivi le dossier. Les « cobayes » n’auront rien à faire : juste ouvrir leurs portes pour que des relevés soient faits.

Ils seront effectués lundi et mardi pour mesurer le niveau de couverture. Aujourd’hui, les opérateurs abaisseront la puissance de leur antenne. Demain et vendredi de nouvelles mesures seront réalisées pour évaluer la couverture du réseau. La puissance initiale des trois antennes sera rétablie à partir de samedi minuit. « L’expérience sera accompagnée d’une modélisation qui permettra de définir où et combien d’implantations il faudrait rajouter pour que la qualité de service soit maintenue si la puissance du matériel est abaissée à 0,6 volt/m », précise Etienne Cendrier, de l’association Robin des Toits. Les conclusions de l’expérience devraient être rendues mi-mars.

Le Parisien

---
Source : http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75014/le-xive-teste-trois-antennes-moins-puissantes-01-02-2012-1840369.php

"Le XIVe teste trois antennes moins puissantes" - Le Parisien - 01/02/2012

Robin des Toits
Lu 992 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème