Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Le régulateur des télécoms entérine l'échec des réseaux radio Wimax - 01net - 24/05/2011

Constatant le déploiement modeste des réseaux Wimax au regard des engagements des opérateurs, l'Arcep lance une consultation publique sur l'avenir des fréquences 3,5 GHz.



50 départements ont déployé un réseau de boucle locale radio. La plupart ont été réalisés dans le cadre d’un réseau d’initiative publique.
50 départements ont déployé un réseau de boucle locale radio. La plupart ont été réalisés dans le cadre d’un réseau d’initiative publique.
L'Arcep a quasiment signé l'acte de décès du Wimax en tant que technologie opérateur commerciale. Le régulateur des télécoms essaye de redessiner les contours d'un avenir pour les fréquences radio concernées, via une consultation publique ouverte au débat jusqu'au 23 juin prochain. Dans un communiqué, l’Arcep souhaite « recueillir un éclairage plus large sur les enjeux relatifs au développement de réseaux de boucle locale radio dans la bande 3,4-3,6 GHz, afin de disposer, en concertation avec les acteurs du secteur, d’une vision actualisée du marché de cette boucle et de ses possibilités de développement ».

Le Wimax est une technologie radio qui permet de raccorder des sites distants de quelques kilomètres pour offrir des accès IP à des débits de quelques Mbit/s, via des liaisons hertziennes établies entre une antenne relais et de multiples petites antennes dispersées chez les clients. En termes très diplomatiques, le régulateur commente l'état des lieux du déploiement de ces services : « Il conduit au constat d’un déploiement toujours modeste au regard des engagements pris par les titulaires dans leurs autorisations. La majorité des déploiements correspond à des projets réalisés dans le cadre de réseaux d’initiative publique visant à apporter le haut débit fixe dans des zones non desservies à ce jour. »

Bolloré Télécom et Illiad : très peu actifs !

Ces réseaux, déployés dans 50 départements depuis l'octroi de licences Wimax en juillet 2006, n'ont convaincu que 21 000 particuliers et environ 1 500 entreprises, à comparer aux 20 millions d'accès ADSL filaire actuels ! Aucun grand fournisseur d'accès internet n'a commercialisé ses services via la technologie Wimax, préférant l'ADSL dégoupé dans tous les cas de figure.
Il faut dire aussi que cette technologie n'a pas été aidée par les deux principaux titulaires de licences Wimax en France. Ni IFW, filiale d'Illiad (maison mère de Free), seule détentrice d'une licence nationale, ni Bolloré Télécom, détenteur de multiples licences régionales équivalentes à une couverture radio nationale, n'ont déployé de services commerciaux, même si des déploiements d'infrastructures radio ont eu lieu. Seuls quelques opérateurs locaux (Numéo, Nomotech, Alsatis, Luxinet, Wibox…) ont joué le jeu pour offrir localement des accès fixes sans fil à l'internet haut débit, en zone rurale.

A travers la consultation publique, le régulateur des télécoms souhaite notamment déterminer si ces fréquences (3,4 GHz-3,6 GHz) pourraient intéresser d'autres acteurs dans un contexte où la technologie Wimax 802.16m (m pour mobilité) est actuellement disponible. L'Arcep prévoit notamment pour les futures licences de réseaux cellulaires 4G, de forts impératifs de déploiement en zone rurale, qui reste la seule niche des quelques services Wimax déployés. La cause semble déjà entendue...

---
Source : http://pro.01net.com/editorial/533529/le-regulateur-des-telecoms-enterine-lechec-des-reseaux-radio-wimax/

Robin des Toits
Lu 1860 fois

Dans la même rubrique :

Arguments | A la maison, dans votre copropriété | Dans votre ville ou quartier, à l'extérieur | Au travail | A l'école, au collège, au lycée, à la Fac


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème