Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Métro : les mauvaises ondes de la RATP - 08/02/2012

Par Eric Lecluyse.

Dans le métro, les niveaux d’émission des antennes-relais pour les téléphones portables sont bien plus élevés qu’en surface. Et la curiosité est déconseillée : la RATP a réussi à empêcher une étude indépendante souhaitée par des salariés de l’entreprise.



Métro : les mauvaises ondes de la RATP - 08/02/2012
Y aurait-il une capitale à deux vitesses, celle en surface et l’autre souterraine ? Il semblerait bien. Tandis que la Ville de Paris se bat pour maintenir à 2 volts par mètre (V/m) le niveau d’émissions des antennes relais des opérateurs de téléphonie mobile (une bataille loin d’être gagnée ), la RATP refuse la tenue d’une étude pour évaluer le niveau des émissions électromagnétiques dans le métro. Pourtant, le réseau est truffé d’antennes, ce qui permet aux passagers comme au personnel d’utiliser le téléphone portable pendant les trajets. Une manne pour la RATP, qui a lancé un appel d’offres pour le déploiement prochain de la 3G .

Une analyse indépendante était en effet demandée par les élus du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de la Régie de manière à évaluer l’exposition d’un conducteur qui pilote une rame jusqu’à 6h30 d’affilée. Ce souhait a pourtant été rejeté par la direction au prétexte que le CHSCT n’a le droit d’exiger une expertise qu’au nom d’un « risque grave » ou lorsque est modifiée l’organisation du travail, signale cet article du Monde.

La RATP signale simplement que « les résultats ont toujours été inférieurs aux normes en vigueur », soit 41 V/m pour la 2 G (GSM). Des niveaux de l’ordre de 10 V/m ont effectivement été relevés, soit 5 fois plus que ce qui est de mise en surface ! Le Conseil de l’Europe préconise même de ne pas dépasser les 0,6 V/m.

Le tribunal de grande instance (TGI) de Paris devait trancher mardi 7 février.... et il a décidé de débouter les salariés, estimant que le « danger grave et imminent » n’était pas attesté. « Mais la juge a estimé qu’il serait bon d’ouvrir le débat et que la RATP mène une campagne de mesures fiable et transparente », nous signale Pascal Lepetit, élu de SUD RATP.

Il craint notamment l’effet amplificateur de la diffusion des ondes dans l’espace clos des trains (on parle de « cage de Faraday » en physique). Espérons que la RATP n’ira pas trop loin dans le déploiement des antennes en sous-sol et qu’elle prendra la mesure du risque probable pour ses salariés et le public.

Par ailleurs, une autre nuisance liée à l’emploi du portable menace les clients : l’utilisation intempestive du portable par des voisins braillards. Dans les trains de la SNCF, il est demandé aux passagers d’appeler de la plate-forme. Dans le métro, sur des trajets parfois longs, tout le monde se permet n’importe quoi, avec la bénédiction de la RATP. Il faudra qu’on nous explique un jour la raison de cette différence de traitement des clients. Mais c’est un autre débat

------
Source : http://www.bienbeau.fr/Metro-les-mauvaises-ondes-de-la.html

Lu 1075 fois

Dans la même rubrique :

Arguments | A la maison, dans votre copropriété | Dans votre ville ou quartier, à l'extérieur | Au travail | A l'école, au collège, au lycée, à la Fac


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème