Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Mobiles et santé : polémique sur l'expertise commandée par l'Etat' - 01net - 31/03/2003

L'Agence française de sécurité sanitaire environnementale doit bientôt remettre un avis sur les risques sanitaires liés à la téléphonie mobile. Avant même sa publication, cet avis est critiqué par l'association Priartem.



Opérationnelle depuis la fin de l'année dernière, l'AFSSE s'attaque au délicat problème des risques sanitaires liés à la téléphonie mobile. L'Agence française de sécurité sanitaire environnementale doit rendre à ce sujet un avis important, aux alentours du 15 avril. L'enjeu est fondamental, puisqu'il s'agit notamment de faire le point sur les mesures de précaution prises en France depuis 2001 et éventuellement de déterminer celles qui resteraient à mettre en oeuvre.

Pour rendre son avis, l'AFSSE s'appuie sur le rapport d'un groupe de sept scientifiques, piloté par Bernard Veyret, directeur du laboratoire de bioélectromagnétisme de l'Ecole pratique des hautes études. « Ce rapport correspond à un certain nombre d'actualisations de nature scientifique. L'Agence le complète de plusieurs investigations avant de rendre public son avis », précise Michèle Védrine, directrice générale de l'AFSSE.

La composition du groupe d'experts controversée

Le rôle des experts consiste en effet à actualiser le rapport établi par le Dr Zmirou, publié le 16 janvier 2001, et concluant provisoirement à l'absence de risques sanitaires. Un document largement critiqué par les associations favorables à une réglementation plus sévère sur l'utilisation des équipements de téléphonie mobile (antennes-relais et téléphones).

Le nouveau rapport commandé par l'AFSSE risque de recevoir le même accueil. Au coeur de la polémique, la composition du groupe d'experts chargés d'établir ce document. « On s'attend à un rapport Zmirou ter », ironise Etienne Cendrier.

Ce dernier, membre de Priartem (Pour une réglementation des implantations des antennes-relais de téléphonie mobile) rappelle en effet que Bernard Veyret et René de Sèze, tous deux membres du groupe de travail de l'AFSSE, faisaient déjà partie des équipes à l'origine du rapport Zmirou et d'une synthèse rédigée par les sénateurs Lorrain et Raoul intitulée « L'incidence éventuelle de la téléphonie mobile sur la santé » (novembre 2002). « On voit mal comment ces experts pourraient se déjuger », annonce Etienne Cendrier.

Autre motif d'inquiétude, la présence de Denis Zmirou au sein de l'AFSSE, susceptible d'influencer les conclusions du rapport. « Monsieur Zmirou est pressenti pour être directeur scientifique de l'Agence , précise Michèle Védrine. Mais ni lui ni moi n'avons lu une ligne de ce rapport au cours de sa rédaction. »

Une garantie d'indépendance qui ne convainc pas les membres de Priartem. « Nous n'avons même pas été consultés par le groupe d'experts alors que les opérateurs ont eux été auditionnés », s'indigne Etienne Cendrier.

---
Source : http://www.01net.com/editorial/205609/mobiles-et-sante-polemique-sur-l-expertise-commandee-par-l-etat/

Voir en pièce-jointe, le Rapport de l'OPECST n° 52 (2002-2003) de MM. Jean-Louis LORRAIN et Daniel RAOUL, fait au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scient. tech., déposé le 6 novembre 2002 au Sénat et intitulé : « L'incidence éventuelle de la téléphonie mobile sur la santé » (ci-dessous au format pdf)

---
Voir également :

- Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

- 'Un bien curieux rapport officiel' - Le Parisien 17/04/2003

- Le Rapport Zmirou : des résultats rassurants MAIS... - JT France 2 et M6 - printemps 2003

- Révélation par l'IGAS du manque d'indépendance de l'AFSSE - JT France 2 + i>Télé Juillet 2006

- 'Mobile et santé : les rapports inter-ministériels mis en cause' - LeMondeInformatique.fr 18/09/2006

- Un rapport de l'IGAS et de l'IGE met en cause l'indépendance des experts de l'AFSSE - 2006

r02_0521_rapport_lorrain_raoul_2002.pdf r02-0521_rapport_Lorrain-Raoul_2002.pdf  (1.2 Mo)


Robin des Toits
Lu 2227 fois

Dans la même rubrique :
1 2

Aspects scientifiques | Presse et TV | Autres commentaires | Les experts en innocuité


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème