Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Moratoire sur le WiFi dans les bibliothèques parisiennes

vendredi 30 novembre 2007 Par Denis Lebioda, dans Ondes Electro-Magnétiques



Le CHS de la Direction des affaires culturelles de la Ville de Paris a voté le principe d’un moratoire sur le WiFi dans les bibliothèques parisiennes, proposé par la Syndicat SUPAP-FSU et soutenu par les associations Priartém et Agir pour l'Environnement.

Plusieurs personnes de bibliothèques récemment connectées ont témoigné des troubles qu’elles ressentaient...

Le CHS de la Direction des affaires culturelles de la Ville de Paris a voté le principe d’un moratoire sur le WiFi dans les bibliothèques parisiennes, proposé par la Syndicat SUPAP-FSU et soutenu par les associations Priartém et Agir pour l'Environnement.

Plusieurs personnes de bibliothèques récemment connectées ont témoigné des troubles qu’elles ressentaient...


Le Comité d'Hygiène et de Sécurité de la Direction des affaires culturelles de la Ville de Paris, réuni le mercredi 28 novembre 2007 a voté le principe d’un moratoire sur le WiFi dans les bibliothèques parisiennes, proposé par la Syndicat SUPAP-FSU et soutenu par les associations Priartém et Agir pour l'Environnement, sollicitées à titre d’experts.

Les syndicats et associations, après avoir constaté les effets sanitaires du Wifi et la possibilité de recourir à des solutions alternatives par câbles, ont soumis au vote une motion réclamant un moratoire sur le développement du WiFi dans les bibliothèques et musées.

Priartém et Agir pour l'Environnement, sollicitées à titre d’experts...

Les associations Priartem et Agir pour l’environnement, s’appuyant, notamment sur une étude américaine récente (Lee and al.) qui montre les effets génotoxiques des ondes de 2450 MHz (fréquence du WiFi) et sur le rapport d’expertise BioInitiative produit par 14 scientifiques internationaux qui conclut à la nécessité de revoir les normes réglementaires concernant l’exposition aux champs électromagnétiques, ont mis en avant la nécessité de prendre des mesures de protection des personnels.

Elles ont rappelé qu’il fallait absolument privilégier les connexions filaires.

Plusieurs personnes de bibliothèques récemment connectées ont témoigné des troubles qu’elles ressentaient...

Plusieurs personnes de bibliothèques récemment connectées (10è, 11è, 13è, 14è, 16è et 18è) sont venues témoigner des troubles qu’elles ressentaient : maux de têtes, vertiges, malaises, douleurs musculaires… certaines ayant même dû exercer leur droit de retrait, tant la situation était, pour elles, devenue insupportable.

Le principe du moratoire a été accepté par un vote positif de l’ensemble des organisations syndicales à l’exception de la CFDT qui s’est abstenue.

Monsieur Girard, adjoint au Maire en charge de la Culture, s’est également abstenu de même que l’ensemble des représentants de l’administration, permettant ainsi à la motion présentée d'être adoptée.

Les syndicats et associations se félicitent de ce vote qui vient mettre un coup de frein au développement anarchique du WiFi dans les bâtiments publics.

Ce vote est une première !

Ce vote, qui est une première, doit maintenant être suivi d’une décision politique de mise en œuvre de ce moratoire.

Le syndicat Supap-FSU et les associations invitent l'ensemble des élus d'arrondissement à soumettre, à l'occasion de Conseils municipaux, des vœux réclamant également un moratoire du Wifi dans les bâtiments publics.

Lu sur http://www.contaminations-chimiques.info/?2007/11/30/190-moratoire-sur-le-wifi-dans-les-bibliotheques-parisiennes

Source :

* SUPAP-FSU - Priartém - Agir pour l'Environnement
* Communiqué de presse du 30 novembre 2007

Robin des Toits
Lu 3652 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème