Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

«Non à l'antenne, Bouygues menace nos enfants !» - Libération - 12/03/2012

L'installation d'antennes téléphoniques du réseau Bouygues, en face d'une crèche, dans le 6e arrondissement de Paris, provoque l'indignation des riverains.



Les habitants du 5 rue Lobineau à Paris luttent contre l'installation d'antennes du réseau Bouygues Télécom. (Photo Libération)
Les habitants du 5 rue Lobineau à Paris luttent contre l'installation d'antennes du réseau Bouygues Télécom. (Photo Libération)
Rue Lobineau, dans le très chic 6e arrondissement de Paris. D'un côté, des costumes-cravates, téléphone à la main. Ce sont des représentants de Bouygues Télécom. De l'autre, une poignée de manifestants, qui bloquent la porte cochère d'un immeuble, empêchant les ouvriers prestataires de l'opérateur d'y pénétrer.

Soutenu par l'association Robin des toits, le collectif de riverain se bat pour empêcher la construction d'antennes téléphoniques en haut de l'immeuble. Munis de leurs grandes pancartes rouges «Non à l'antenne», «Bouygues menace nos enfants!», ils sont calmes et déterminés.

«Bouygues a obtenu de la copropriété le droit de construire ses antennes en haut de l'immeuble. Mais les habitants n'en ont pas été informés. Ils l'ont appris grâce à une pancarte qui annoncait les travaux», se révolte une des membres du collectif rue Lobineau.

Mais ce qui consterne encore plus les riverains, c'est la proximité d'une crèche, juste en face de l'immeuble. «La crèche accueille environ 85 jeunes enfants, 8 heures par jour, 5 jours par semaine. Ils seront à exactement 10 mètres de ces antennes, et seront inévitablement exposés à ses émissions».

«La mairie ne fait rien non plus»

Dans la rue, les représentants de Bouygues Télécom attendent l'ordre de leurs supérieurs pour autoriser les ouvriers à y pénétrer. Mais tant que les militants bloquent l'entrée, ils ne peuvent agir sans avoir recours à la force, solution que l'opérateur n'envisage pas. Alors chacun attend que l'autre cède.

L'association et le collectif dénoncent le mutisme de la Ville de Paris et de la municipalité du 6e arrondissement. «Les comptes-rendus des réunions de la Mairie du 6e parlent de tout sauf de ça, les personnes en charge du dossier à la Mairie de Paris ne font rien non plus... Bouygues utilise tout son lobby pour faire pression».

A la mi-journée, un huissier de justice arrive sur les lieux pour faire un constat. Les riverains devinent que l'opérateur va lancer une procédure en justice contre eux. Mais, surprise, quelques minutes plus tard, les ouvriers chargés d'installer les antennes ont l'ordre de quitter les lieux, «vous avez gagné» lancent-ils aux manifestants.

Dix minutes après, le camion repasse rue Lobineau. «On nous a finalement dit de revenir», racontent les ouvriers, agacés. Chacun reprend sa place, et le combat pacifique continue. «Nous resteront là autant de temps qu'il le faudra», assurent les habitants de la rue. En fin d'après-midi, le face-à-face se poursuivait.

ESTHER LAGARDE

---
Source : http://www.liberation.fr/terre/01012395487-non-a-l-antenne-bouygues-menace-nos-enfants


«Non à l'antenne, Bouygues menace nos enfants !» - Libération - 12/03/2012

Robin des Toits
Lu 751 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Que dire / que faire ? (à la maison, au travail, à l'école ...) | ADHESION | Nous contacter | Les actions régionales (antennes-relais, Wimax ...) | Engagements pour le Principe de Précaution (0,6V/m...)


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème