Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

"Ondes électromagnétiques: la prudence s'impose" - Ouest France - 16/10/2009



"Ondes électromagnétiques: la prudence s'impose" - Ouest France - 16/10/2009
Le nouveau rapport n'est pas alarmiste, mais moins rassurant que les précédents.Plusieurs études mettent en évidence des effets sur les cellules du cerveau.

Les déclarations rassurantes sur l'innocuité des téléphones portables, des antennes relais et des ondes électromagnétiques ne sont plus de mise, après l'analyse par l'Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail) de 182 études réalisées sur l'animal et 44 sur l'homme.

Ce qui rassure. 69 % des études ne montrent aucun effet, ni physique ni biologique, sur l'animal. Sur l'humain, 24 études, dont 17 jugées sérieuses, sont tout aussi formelles. Pas d'effets.

Ce qui chagrine. Neuf études rigoureuses ont mis en évidence, sans en démontrer la cause, des effets sur les cellules du cerveau. Certaines montrent, dans le cas de radiofréquences supérieures à 400 MHz, et l'utilisation pendant plus de dix ans de la téléphonie mobile, une augmentation du risque de tumeurs du système nerveux. Une étude portant sur des militaires exposés à des radars n'écarte pas l'hypothèse d'un « excès » de lymphomes et de leucémies.

Prudence. Selon Martin Guespéreau, le directeur de l'Agence, faute de recul ¯ dix ans seulement ¯ on ne peut pas savoir si ces études révèlent un véritable risque émergent. Mais le principe de prudence doit s'appliquer. Il prône un usage modéré des technologies sans fil. Il s'associe aux craintes concernant les effets sur les foetus, les enfants et les ados. Il prend au sérieux l'hypersensibilité de certaines personnes. Les associations de défense de l'environnement approuvent les mesures de réduction d'exposition.

Le débit des portables. Le niveau de radiofréquences émis par les téléphones portables varie de 1 à 10 selon les appareils. L'Agence souhaite que le public en soit informé et puisse choisir son mobile selon son « débit d'absorption spécifique » (DAS).

Les antennes relais. Elles inquiètent, notamment quand elles sont juchées à proximité de lieux sensibles (écoles). L'Afsset propose de cartographier les zones les plus exposées. De mutualiser ces émetteurs entre opérateurs. En revanche, réduire leur puissance « pourrait conduire les fabricants à augmenter celle des mobiles ».

---
NB Robin des Toits : FAUX, diminuer la puissance des antennes n'entraîne pas d'augmentation de celle des portables. Une puissance de 0,6 V/M, seuil maximal d'exposition recommandé est largement suffisant pour la téléphonie mobile. Un téléphone portable peut même fonctionner à 0,06 V/m...

---
Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Ondes-electromagnetiques-la-prudence-s-impose-_3636-1112980_actu.Htm

Les études se montrent rassurantes, mais pas trop... : Marc Roger
Les études se montrent rassurantes, mais pas trop... : Marc Roger

Robin des Toits
Lu 3571 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Ce qu'il faut savoir | JT, reportages et magazines | Articles de presse | Compteurs dits "intelligents" (eau, gaz, électricité...) | Synérail


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème