Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Pour la première fois, un département prend en charge un « électro-hypersensible » - La Croix - 14/04/2014



Pour la première fois, un département prend en charge un « électro-hypersensible » - La Croix - 14/04/2014
La Maison départementale pour le handicap de l’Essonne va prendre en charge une bonne partie du coût des moyens de protection d’une personne électro-hypersensible.

Cette souffrance est-elle reconnue comme maladie professionnelle ?

À Évry, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) a reconnu à un jeune homme habitant l’Essonne la qualification de maladie professionnelle au vu de son électro-hypersensibilité (EHS). Fait nouveau, qui est probablement une première en France, la MDPH a décidé d’« attribuer pour la première fois une aide matérielle », peut-on lire dans la revue Mag de L’Essonne. 


Mesures du champ électromagnétique et des ondes radiofréquence par des techniciens de l’ANF. (MARTIN BUREAU/AFP)
Mesures du champ électromagnétique et des ondes radiofréquence par des techniciens de l’ANF. (MARTIN BUREAU/AFP)

Cette décision a été prise à partir de l’avis d’un expert médical. Jonathan, un homme de 32 ans, technicien chimiste, souffre de troubles digestifs, maux de tête, et perte de mémoire du fait des ondes radiofréquence (téléphonie mobile, système sans fil dit Wifi) et des ondes électriques (50 hertz). Il a dû s’installer dans une maison « électromagnétiquement isolée », loin de la ville, dans le sud de l’Essonne. Si la MDPH a reconnu cette maladie professionnelle, ce n’est toutefois pas le cas de son employeur contre qui Jonathan a engagé une procédure judiciaire.

Quels sont les moyens de protéger les personnes électro-hypersensibles ?

Dès qu’il sort de chez lui, le patient est obligé de porter des vêtements spéciaux, constitués d’un tissu ordinaire et d’un maillage de fil d’argent enrobé de polyuréthane, jouant en quelque sorte le rôle d’une cage de Faraday. Il lui reste à aménager son logis avec des papiers muraux anti-ondes et à s’équiper d’un lit à baldaquin d’environ 1 000 €.

En outre, ses appareils électriques domestiques devront être modifiés afin qu’aucune décharge électrique ne le touche.

Enfin, s’il utilise un ordinateur, ce dernier devra être équipé d’un logiciel de reconnaissance vocale, afin que Jonathan puisse s’en servir sans s’en approcher. Au total, la MDPH devrait prendre en charge 75 % du coût des installations de protection.

Qu’en est-il des études menées sur l’électro-hypersensibilité ?

Si cette décision rassure l’association Priartem (Pour une réglementation des implantations d’antennes relais de téléphonie mobile) et le Collectif des électrosensibles de France dont s’occupe Sophie Pelletier, elle-même en arrêt maladie et touchée par ce handicap, cette décision peut tout de même surprendre alors qu’au moins deux études épidémiologiques sur l’électro-hypersensibilité sont en cours en France. 

L’une, lancée en 2012 et coordonnée par le neurologue Jean-Pierre Marc-Vergnes (Inserm-Université de Toulouse), doit étudier le fonctionnement sensitif de volontaires au moyen d’IRM et devrait présenter ses résultats à l’été 2014. L’autre, également menée depuis 2012, pilotée par Dominique Choudat (CHU Cochin), doit précisément caractériser les troubles liés à l’EHS et faire part de ses observations en 2015.





DENIS SERGENT

---
Source : http://www.la-croix.com/Ethique/Medecine/Pour-la-premiere-fois-un-departement-prend-en-charge-un-electro-hypersensible-2014-04-14-1136157

Robin des Toits
Lu 697 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 7

Informations scientifiques | Autres documents | Réseau EHS | Presse, radio et TV | l'EHS à l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème