Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

ROUFFACH / SANTÉ - 'Il ne fait pas bon être électrohypersensible' - Dernières Nouvelles d'Alsace - L'Alsace - 22/01/2009



ROUFFACH / SANTÉ - 'Il ne fait pas bon être électrohypersensible' - Dernières Nouvelles d'Alsace - L'Alsace - 22/01/2009
Matthias Moser, un Allemand de 39 ans installé en Alsace depuis trois ans, a quitté vendredi le centre hospitalier de Rouffach après un séjour de 24h. Hospitalisé à la demande d’un tiers, cet ancien enseignant souffre d’électrohypersensibilité aiguë, un mal qui n’est pas reconnu médicalement mais qui l’a mis au ban de la société.

Ne pouvant supporter les ondes électromagnétiques en Allemagne, il a quitté son pays d’origine pour s’installer en Alsace et a fait son nid, dans la région de Cernay et de Guebwiller dans des zones dites blanches, au hasard de ses rencontres.

Jusqu’à ce jour d’octobre 2008 où il s’installe avec sa bâche, son vélo et sa carriole au Nouveau Monde de Bollwiller.
Un réseau de solidarité se créé mais la situation inquiète le maire, qui en informe un médecin de Mulhouse, lequel lui dicte la marche à suivre. « Je voulais qu’il puisse se soigner et réintégrer son pays pour bénéficier de ses droits », déclare Richard Lasek, maire de Bollwiller.
Résultat des courses, l’homme est menotté et hospitalisé en présence des forces de gendarmerie jeudi au centre hospitalier de Rouffach -qui traite les maladies psychiatriques-, et n’en ressort que vendredi, grâce à l’intervention de l’association Robin des Toits et de quelques amis alsaciens.

Aujourd’hui installé dans une roulotte sur le terrain d’un particulier dans la région colmarienne, Matthias Mosser aspire à une vie tranquille, loin des ondes électromagnétiques.
Robin des Toits dénonce de son côté le pouvoir des industriels qui affirment que les ondes ne sont pas nocives et l’inertie politique : « Deux facteurs qui condamnent les personnes électrohypersensibles à leur disparition dans le plus grand silence et qui les assimilent à des
lépreux contemporains », affirme Marc Cendrier, chargé de l’information scientifique pour l’association.

V. P.

---
Source en pièce jointe

ROUFFACH / SANTÉ - 'Il ne fait pas bon être électrohypersensible' - Dernières Nouvelles d'Alsace - L'Alsace - 22/01/2009

Alsace - Faits divers : le maire de Bollwiller fait interner un électro-sensible - l'Alsace - 22/01/2009

Un Allemand de 39 ans, qui se déclare électro-sensible aux ondes, a été interné 24 heures à l’hôpital psychiatrique de Rouffach, à la demande du maire de Bollwiller qui dit avoir agi par nécessité.

Matthias Moser, un ancien instituteur de Fribourg-en-Brisgau, dit ne pouvoir vivre que dans la nature en raison d’une hypersensibilité aux ondes électromagnétiques émises par les antennes, émetteurs ou pylônes électriques. Il a été arrêté par les gendarmes jeudi pour être interné à l’hôpital de Rouffach.
Sous la pression d’amis, de l’association Robin des toits qui milite pour faire reconnaître la toxicité des ondes et du cancérologue, le Pr Dominique Belpomme, Matthias Moser est ressorti de l’hôpital psychiatrique le lendemain. Selon Robin des Toits, Matthias Moser a été interrogé par un médecin à qui il a présenté un certificat d’électro-hypersensibilité (EHS). Robin des Toits assure que ce handicap est reconnu par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et par plusieurs États, mais pas par la France.

ROUFFACH / SANTÉ - 'Il ne fait pas bon être électrohypersensible' - Dernières Nouvelles d'Alsace - L'Alsace - 22/01/2009
Il vivait dans un champ

Selon l’association, ce certificat précisait qu’il n’était pas possible à Matthias Moser de séjourner dans un lieu électrifié. Elle déplore que le médecin psychiatre n’en ait pas tenu compte et ait décidé de l’interner.
Le maire de Bollwiller, Richard Lasek, se défend d’« avoir voulu se débarrasser » de cet homme qui vivait de puis septembre dernier dans un champ de sa commune, « au pied d’un noyer », avec pour seule protection, une bâche, un tissu isolant et de la solidarité. « Pendant la vague de froid, on a essayé de le persuader d’habiter un bunker », explique le maire qui dit avoir agi pour le protéger. Il argue qu’une solution lui avait été proposée avec les services sociaux pour le transférer vers un centre de soins en Allemagne : « Cette solution m’a semblé être une solution d’avenir : il aurait pu reconstruire sa vie », souligne le maire qui dit avoir régulièrement rendu visite à M. Moser.
Selon une de ses connaissances, Matthias Moser « va un peu mieux depuis le choc » et a déménagé à Aspach où il vit dans une cabane en fer, « malheureusement, non loin d’un émetteur ».

---
Source en pièce-jointe

---
Voir également :

- "Un Allemand électro-sensible interné 24 heures" France 3 Alsace - 22/01/2009

- « Electro... choqué » - Le Canard Enchaîné - 21/01/2009

- "Un maire alsacien envoie un Allemand électro-sensible à l'asile" - Le Monde - 22/01/2009

- "Robin des Toits dénonce l'internement d'un électrohypersensible" - Libération - 21/01/2009

- ElectroHyperSensibilité – MATTHIAS sauvé des PSYS - Lettre ouverte de Robin des Toits - 21/01/2009

- L'OMS reconnaît-elle l'Electro-Hypersensibilité aux champs électromagnétiques ?

- DISCREDIT PUBLIC DE L’OMS - 2007

- Communiqué de presse de l'Association Suédoise des Electrosensibles (E.H.S.) - 2004

- Electrosensibilité > Informations scientifiques

matthias_ehs_psy_dna.pdf Matthias_EHS_psy.DNA.pdf  (1021.01 Ko)
www_lalsace_f5r___alsace___f___.pdf www.lalsace.f5r _ Alsace _ F....pdf  (310.6 Ko)


Robin des Toits
Lu 4036 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 7

Informations scientifiques | Autres documents | Réseau EHS | Presse, radio et TV | l'EHS à l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème