Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Radiofréquences - Vers un usage limité du téléphone mobile pour les enfants ?' - LCI.fr - 19/05/2009



'Radiofréquences - Vers un usage limité du téléphone mobile pour les enfants ?' - LCI.fr - 19/05/2009
* Le Grenelle des ondes, qui rendra lundi son rapport au gouvernement, recommande "la transparence la plus totale" sur les radiofréquences, pour redonner confiance aux consommateurs.
* Le document de travail ne prend pas position sur des sujets sensibles tels que les seuils d'exposition aux antennes-relais.


Le texte n'en est qu'à l'état de projet de rapport, mais dans les grandes lignes, il devrait être remis avec ces recommandations lundi au gouvernement. Le Grenelle des ondes, qui se penche actuellement sur les radiofréquences et leur conséquences sur la santé, recommande dans le cadre de ses réflexions "la transparence la plus totale sur ce dossier". Le texte souligne que le rétablissement de la confiance est à ce prix, que ce soit pour les projets d'implantation d'antennes-relais ou de modification des installations, les études d'impact ou les données de mesure. Prônant la mise à disposition d'informations "fiables, accessibles et ciblées", il suggère en outre de donner "un élan supplémentaire" aux programmes de recherche dans le secteur des radiofréquences.

Parmi les propositions concrètes, le rapport recommande une "limitation" de l'usage des téléphones mobiles par les enfants et les adolescents. "Quelle que soit l'appréciation portée sur la dangerosité des équipements de la téléphonie mobile, la diffusion de la controverse est devenue un problème de politique publique", note ce projet de rapport qui doit encore être débattu mercredi. Le texte évoque par ailleurs une série de propositions telles la possibilité pour les messages publicitaires dans le domaine de la téléphonie d'être assortis de mentions recommandant un usage modéré ou encore l'idée de faire figurer sur les appareils des messages relatifs aux risques éventuels pour la santé.

"Cela ne va pas déranger les opérateurs"

Pour les associations Agir pour l'environnement et Priartém, ce document exprime "assez fidèlement les avancées qui se sont manifestées au cours du débat" et il peut constituer une base de travail, même si il demande encore à être "enrichi, précisé, voire amendé". Nettement plus critique, l'association Robin des toits a dénoncé, par la voix de son porte-parole, Etienne Cendrier, "une ribambelle de vœux pieux". "C'est un rapport qui est mou", a-t-il estimé. "Cela ne va pas déranger les opérateurs et cela va nous obliger à retourner en justice", a-t-il ajouté.

L'association a notamment proposé au cours des débats de tester, dans plusieurs villes pilotes, le seuil de 0,6 volts par mètre d'exposition qu'elle préconise pour les antennes de téléphonie mobile. L'Association française des opérateurs mobiles (Afom), qui juge cette demande "irréaliste", affirme qu'elle signifierait "tout bonnement la fin des moyens de communication modernes". Reconnaissant que cette proposition "cristallise les oppositions", le document de travail ne prend pas position et plaide pour un "protocoles scientifique rigoureux" de façon à bâtir "un dispositif pragmatique".

D'après agence

---
Source : http://tf1.lci.fr/infos/sciences/sante/0,,4417658,00-vers-un-usage-limite-du-telephone-mobile-pour-les-enfants-.html

---
Voir également :

- Liste des villes pilotes candidates au 0,6V/m

Robin des Toits
Lu 1859 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème