Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

"Sensibilité aux champs électromagnétiques: une étude sème la zizanie" - AFP - 16/03/2012



"Sensibilité aux champs électromagnétiques: une étude sème la zizanie" - AFP - 16/03/2012
Commentaire Robin des Toits : L’argument de l’absence de lien formel entre sensibilité électromagnétique et champs électromagnétiques – tel qu’évoqué par le professeur CHOUDAT - est un grand classique qui occulte l’existence avérée de preuves scientifiques, qui ne sont encore pas totalement parvenues aux oreilles du grand public puisque filtrées par des gens qui ont plus d'intérêt dans l'Industrie que dans la Santé publique.
En revanche, un lien formel peut quant à lui être établi entre l’absence de toute réglementation sur les ondes – en dépit de leur caractère toxique et notamment cancérigène - et la croissance vertigineuse du chiffre d’affaire des industriels de la téléphonie !
Et pour ce lien , il ne sera pas nécessaire de faire appel aux psychiatres.


Voir :

- ETUDE américaine sur l'EHS : preuve du syndrome neurologique et exclusion du rôle psychologique - 28/07/201

- Le rapport « BioInitiative » : les preuves scientifiques des dangers pour la santé de la téléphonie mobile - Août 2007


---
Une étude clinique nationale sur le phénomène controversé de la sensibilité aux champs électromagnétiques sème la zizanie entre des scientifiques sceptiques et des "électrosensibles" qui se sentent plus que jamais incompris et rejetés.

Maux de tête, picotements, troubles du sommeil: les symptômes de "l'hypersensibilité" aux champs électromagnétiques sont "divers", "transitoires" et "communs à de nombreuses autres maladies", souligne Dr Lynda Bensefa-Colas qui a participé à la mise au point de l'étude.

Ceux qui se déclarent "hypersensibles" citent souvent les antennes-relais, les portables, les téléphones sans fil ou le wifi comme causes directes de leurs maux, explique cette praticienne de l'hôpital Cochin à Paris.

"Notre objectif est d'étudier la survenue et l'évolution des symptômes et voir s'il y a corrélation entre symptômes et expositions aux champs électromagnétiques" avec un relevé pendant une semaine des ondes reçues par les sujets avec un appareil spécial, dit le Pr Dominique Choudat dont le service à Cochin pilote l'étude clinique.

Manuel fait partie des "électrosensibles" qui ne participeront pas à l'étude, pourtant la toute première en France et l'un des engagements forts pris par le gouvernement lors d'une conférence interministérielle sur le sujet en mai 2009.

"Je ne vois pas l'intérêt de participer à une étude commandée par le ministère de la Santé qui part du postulat que c'est un trouble psychologique", déclare à l'AFP cet ex-ingénieur en informatique de 32 ans.

Manuel a découvert son électrosensibilité en 2004: "j'avais l'oreille qui chauffait quand j'utilisais mon portable au point que je ne pouvais plus le mettre sur mon oreille."

Depuis il a "supprimé tout ce qui émet des ondes" dans sa maison du sud des Yvelines --portables, téléphones sans fil-- et a repeint les murs intérieurs d'une "peinture militaire au graphite qui bloque les ondes".

Le Collectif des électrosensibles de France dont Manuel est porte-parole "dénonce les orientations" de l'essai en premier lieu "l'absence d'examens physiologiques et d'exploration par imagerie".

Le coordinateur d'une autre association d'électrosensibles Next-up, Serge Sargentini appelle lui à "boycotter" l'enquête. Un "piège" pour les malades, affirme-t-il.

Le cancérologue Dominique Belpomme, dont les affirmations sur une influence prépondérante de la pollution sur des maladies lourdes hérissent dans le monde scientifique, fustige lui aussi une étude "scientifiquement inacceptable et moralement indigne".

"On part du postulat que ces malades sont des hypochondriaques et qu'on va les envoyer en psychiatrie", critique cet ex-praticien de grands hôpitaux parisiens, aujourd'hui dirigeant de l'association Artac (Association pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse).

Il affirme avoir mis au point, à l'Artac, un test (alliant échographie Doppler et analyses de sang, facturé 500 euros) pour reconnaître le "syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques" et "mettre en place un traitement" à base d'antihistaminiques, anti-inflammatoires, antioxydants et vitamines.

En trois ans, Pr Belpomme a vu 568 malades. Ses traitements produisent "dans 60 à 70% des cas une amélioration nette", affirme-t-il.

Mais pour le Pr Choudat, aucun lien formel n'a été étali entre champs magnétiques et symptômes. "A ce jour on n'a pas d'argument pour évoquer un mécanisme physiopathologique qui expliquerait la survenue des symptômes lors d'expositions aux champs électromagnétiques", insiste-t-il.

"Il y a des personnes qui réagissent quand ils voient une antenne de téléphonie mobile même lorsqu'elle est éteinte" souligne-t-il. Face à ce type de comportement "phobique", le clinicien préconise des psychothérapies de type comportementale


---
Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120316.AFP0574/sensibilite-aux-champs-electromagnetiques-une-etude-seme-la-zizanie.html


---
Voir également :

- Avis du Pr Dominique Belpomme sur l’étude Française sur les EHS : "L'étude clinique proposée par le Pr. Choudat en France n'a aucun intérêt..." - 28/02/2012

- Le traitement cognitif n'a pas eu d'effet sur l'Electrohypersensibilité (EHS) par le Pr Olle Johansson - 29/02/2012

- VIDEO : "Electrosensibilité : une première étude clinique" - France 5 - 08/03/2012

- VIDEO : le Pr Luc Montagnier explique l'action des champs électromagnétiques sur l'ADN des virus et bactéries (tel le Lyme)


Robin des Toits
Lu 1128 fois

Aspects scientifiques | Presse et TV | Autres commentaires | Les experts en innocuité


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème