Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Sommeil : l'effet néfaste des smartphones' - Science et Avenir - 21/01/2014



'Sommeil : l'effet néfaste des smartphones' - Science et Avenir - 21/01/2014
Selon une étude américaine, utiliser son smartphone après 21h nuirait au sommeil et provoquerait des états de fatigue le lendemain.

FATIGUE. Des chercheurs de l'université du Michigan aux États-Unis ont étudié l'impact sur le sommeil d'une utilisation du smartphone après 21 h. Dans l'étude qu'ils ont publié dans le magazine Organizational Behavior and Human Decision Process, les chercheurs affirment qu'une telle utilisation perturbe la qualité du sommeil et implique donc des lendemains difficiles...


Utiliser son smartphone après 21 heures perturbe le sommeil et diminue la motivation au travail. GARO / Phanie
Utiliser son smartphone après 21 heures perturbe le sommeil et diminue la motivation au travail. GARO / Phanie
L'étude s'est attachée à interroger 82 cadres supérieurs et 161 employés sur leur utilisation du smartphone et sur leur état de forme. Chaque jour, il était demandé à chacun des participants de donner des précisions sur l'heure à laquelle ils avaient utilisé leur téléphone pour la dernière fois la veille et pour quelle utilisation. Une première série de questions leur était posée à 6h le matin pour connaître la qualité de leur sommeil durant la nuit et leur éventuel sentiment d'épuisement au matin. De nouvelles questions étaient posées à 16h pour évaluer leur motivation au travail.

Une grande fatigue et une moins bonne motivation au travail

Il est ainsi apparu qu'une utilisation du smartphone après 21 h nuisait à la qualité du sommeil, impliquait une grande fatigue le matin et était assortie d'une moins bonne motivation au travail tout au long de la journée.

Le groupe de 161 employés a également été testé par rapport à son utilisation des ordinateurs - fixes ou portables - des tablettes et de la télévision. Mais c'est bien le téléphone portable qui a les effets les plus néfastes sur le sommeil. Ce résultat a d'ailleurs conduit l'un des auteurs de l'étude, Russel Johnson, a déclarer dans un communiqué que "les smartphones sont presque parfaitement conçus pour perturber le sommeil".

LUMIÈRE BLEUE. L'une des explications pouvant expliquer la plus grande nocivité des smartphones par rapport aux autres appareils serait le type de lumière qu'ils émettent. La fameuse "lumière bleue" (cf. encadré) dont l'intensité serait plus importante dans les écrans de smartphones. Ce type de lumière aurait une influence négative sur la production de mélatonine, une substance chimique sécrétée par notre organisme et favorisant le sommeil.

Les lumières intenses et bleues retardent le sommeil.
Des recherches ont montré que la rétine renferme des cellules ganglionnaires à mélanopsine, remplissant une fonction non visuelle. Selon la lumière qu'elles reçoivent, ces cellules activent le noyau responsable du sommeil. Ainsi, plus la lumière est de forte intensité et dans les bleus - comme les LED - plus elle retarde l'horloge biologique. "Si je travaille le soir avec une lampe de bureau très forte, mon horloge biologique va être décalée. Et mon sommeil déclenché plus tardivement", raconte Claude Gonfier, chercheur au département de chronobiologie de l'Inserm à Bron (Lyon). Un couche-tard/lève-tard ne doit donc pas s'exposer à ce genre de lumière le soir, sous peine d'accentuer soon jetlag social. Mieux vaut donc privilégier une lumière dans les tons orangés. Et adopter un style de vie et un métier en accord avec son chronotype. (Testez votre chronotype)

Publié initialement dans le dossier sur le sommeil rédigé par Elena Sender et paru dans Sciences et Avenir n°804.

---
Source : http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20140127.OBS3935/sommeil-l-effet-nefaste-des-smartphones.html

Robin des Toits
Lu 2560 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3

Ce qu'il faut savoir | JT, reportages et magazines | Articles de presse | Compteurs dits "intelligents" (eau, gaz, électricité...) | Synérail


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème