Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

"Téléphonie : Paris tente d'encadrer les antennes relais" - Metro - 14/10/2012

Les élus parisiens vont entériner mardi la nouvelle charte signée avec les opérateurs de téléphonie mobile malgré l'hostilité des écologistes. Les seuils d'exposition aux ondes seront abaissés de 20% mais la Ville anticipe l'arrivée de la 4G et une multiplication du nombre d'antennes



Des collectifs d'habitants s'inquiètent de l'installation d'antennes à proximité de leur domicile. Photo : CAPMAN/SIPA
Des collectifs d'habitants s'inquiètent de l'installation d'antennes à proximité de leur domicile. Photo : CAPMAN/SIPA
Naissance prochaine du réseau 4G, développement du quatrième opérateur Free… Malgré l'hostilité des élus écologistes et des associations environnementales, inquiètes des effets des ondes sur la santé, les besoins en téléphonie mobile dans la capitale sont insatiables. La Ville va présenter mardi au conseil de Paris la nouvelle "charte de la téléphonie mobile" laborieusement négociée avec les opérateurs. Un document sans valeur contraignante mais qui engage moralement les opérateurs.

En fixant le seuil maximal d'exposition à 5 volts par mètre pour la 2G et la 3G, la Ville est parvenue à réduire de 20% la norme fixée dans la charte précédente, signée en 2006. "La charte prévoit aussi un seuil dérogatoire pour la 4G (fixé à 7 volts par mètre, NDLR) qui sera rediscuté tous les ans, précise Mao Peninou, adjoint PS en charge du dossier. Pour plus de transparence, les informations sur l'exposition réelle seront consultables sur Internet et 400 mesures par an seront prises sur les 1.200 établissements sensibles de la capitale, dont les écoles."

Un seuil rêvé de 0,6 volt par mètre

Dans ce dossier, la Ville est prise entre deux feux. D'un côté, la nécessité économique d'assurer le développement du réseau mobile, à l'heure où le transfert de données prend le pas sur la simple communication téléphonique. Dans ce domaine, Paris est déjà en retard sur d'autres villes. De l'autre, répondre aux demandes des riverains, devant lesquels la mairie s'était engagée en 2011 à respecter un seuil maximal de… 0,6 volt par mètre.

"Avec cette nouvelle charte, on est dix fois au dessus du seuil de 0,6 fixé par la conférence citoyenne de 2009, s'insurge le coprésident du groupe EELV Sylvain Garel. Le conseil de Paris avait pourtant voté à l'unanimité en faveur de cette norme. Les conséquences sanitaires de la 4G ne sont même pas encore évaluées. On prend les Parisiens en cobayes." Localement, des riverains manifestent leur hostilité au développement du réseau au dessus de leurs têtes. Au 173 rue Marcadet (XVIIIe), où le litige dure depuis neuf ans, ils ont récemment empêché le technicien d'Orange d'installer une antenne sur leur immeuble.

Davantage d'antennes sur les toits

Limiter les seuils d'exposition a un prix. Pour couvrir le territoire parisien , les opérateurs devront en contrepartie installer davantage d'antennes. La charte anticipe déjà 200 antennes supplémentaires qui viendront s'ajouter aux 2.353 installations actuelles sur le territoire parisien. "Mon souci n'est pas le nombre d'antennes à Paris mais le niveau d'exposition, explique Mao Peninou. S'il faut plus d'antennes pour avoir des seuils plus faibles, il faudra le faire."

Pour éviter que les antennes ne poussent comme des champignons, la Ville propose toutefois aux opérateurs de "mutualiser" leurs antennes grâce à un réseau unique. Le coût des antennes (près de 10.000 euros par unité) pourrait être un bon argument.

---
Source : http://www.metrofrance.com/paris/telephonie-paris-tente-d-encadrer-les-antennes-relais/mljn!SbwMgDFXVfPGw/

Robin des Toits
Lu 718 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème