Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Téléphonie mobile - Tumeurs : "risque accru" chez les accros du portable' - LCI.fr - 16/10/2007



'Téléphonie mobile - Tumeurs : "risque accru" chez les accros du portable' - LCI.fr - 16/10/2007
* Selon plusieurs études, l'utilisation prolongée du téléphone mobile est associée à un risque accru de tumeurs cérébrales et acoustiques.
* L'association Priartem appelle à l'adoption de mesures préventives.


Des chercheurs français ont souligné en septembre dernier "une tendance générale à un accroissement du risque de gliomes [tumeurs cérébrales, NDLR] au sein du groupe des gros utilisateurs [de téléphones mobiles]: utilisateurs de longue date, utilisateurs intensifs et utilisateurs du plus grand nombre de portables" .

Leurs travaux, publiés en septembre dernier dans la Revue d'épidémiologie et de santé publique, s'inscrivent dans le cadre d'Interphone, le programme sur les risques liés à l'utilisation du téléphone mobile que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé en 2000. Surtout, ils confortent les résultats de plusieurs études suédoises, notamment celle publiée en mars 2007 (1) qu'évoquait Le Monde dans son édition de samedi dernier. A savoir que l'usage d'un téléphone mobile pendant dix ans et plus entraîne un "risque accru" de développer des tumeurs cérébrales (gliome) et acoustiques (neurome ou névrome).

Effets génotoxiques

Difficile pour le citoyen de faire la part des choses entre les différentes enquêtes aux résultats souvent contradictoires. Ou plus exactement, apparemment contradictoires, comme le souligne à LCI.fr Jeanine Le Calvez, présidente de l'association Priartem (2). "Les études suédoises montrent que l'exposition aux champs magnétiques [de la téléphonie mobile] a des effets significatifs sur la santé au bout de dix ans, explique-t-elle. Beaucoup d'autres études portent sur des panels de patients qui n'utilisent pas de portable depuis dix ans. Or, ces pathologies ne se révèlent pas du jour au lendemain."

Au-delà de ces enquêtes épidémiologiques, qui s'intéressent aux statistiques des cas de cancer dans une population donnée, des recherches sont également menées en laboratoire. Résultat : "Des expositions à des valeurs de champs électromagnétiques pourtant en dessous des normes actuelles ont des effets sur les gènes et l'ADN", pointe Jeanine Le Calvez. Selon elle, les normes ont été fixées pour prendre en compte les seuls effets thermiques, c'est-à-dire l'échauffement des cellules, ce qui n'est pas suffisant. "Ces normes ont été adoptées pour ne jamais être atteintes, dénonce-t-elle. Ce qui permet aux opérateurs de téléphonie d'installer leurs antennes où ils le veulent."

"Comme pour le tabac"

L'association Priartem milite donc pour "réduire les normes au niveau des téléphones portables et de l'exposition chronique des riverains d'antennes-relais". Des antennes moins puissantes, cela signifie-t-il davantage d'antennes ? La présidente de l'association "n'en sait rien" mais elle estime que "les téléphones mobiles peuvent très bien fonctionner avec des antennes-relais moins puissantes", "cela suppose juste un aménagement de la configuration du réseau".

Priartem appelle par ailleurs à lancer "une grande campagne d'information, comme pour le tabac, en évoquant les risques de la téléphonie active et de l'exposition passive". "On vante les portables au détriment des téléphones fixes", regrette Jeanine Le Calvez, présentant le portable comme "un outil utile en complément du fixe". "Il faut promouvoir une autre utilisation du portable", martèle-t-elle. Et de prévenir qu'il ne s'agit pas d'interdire les téléphones mobiles mais d'en permettre le développement en assurant à chacun le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé. Un principe inscrit dans la Charte de l'environnement, désormais partie intégrante de la Constitution française.


(1) Revue Occupational and environmental medecine
(2) Pour une réglementation des implantations d'antennes relais de téléphonie mobile (Priartem)

---
Source : http://tf1.lci.fr/infos/sciences/recherche/0,,3572914,00-tumeurs-risque-accru-chez-accros-portable-.html

---
Voir également :

- Accroissement du risque de cancer du cerveau chez les utilisateurs de portables sur plus de 10 ans - Etude suédoise : Hardell et al. - Mars 2007

Robin des Toits
Lu 3928 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5

Ce qu'il faut savoir | JT, reportages et magazines | Articles de presse | Compteurs dits "intelligents" (eau, gaz, électricité...) | Synérail


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème