Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

VIDEO : "Des habitants se mobilisent contre l'installation d'une antenne relais dans le 18eme arrondissement" - France 3 - JT 12/13 - 05/08/2017

Suite à une mobilisation de riverains soutenus par Robin des Toits le 05/08 à l'aube, Free n'a pas pu installer plusieurs antennes et à remballé sa grue.







Plusieurs collectifs protestent contre la pose d'antennes relais par l'opérateur Free Télécom dans différents quartiers de la capitale. L'un d'entre eux a organisé lundi matin le blocage de l'installation de l'une d'entre elles rue Championnet, dans le 18eme arrondissement.

Ce lundi, les ouvriers dépêchés par Free Telecom pour la pose des premiers échafaudages ont trouvé porte close au 52 rue Championnet, dans le 18eme arrondissement de Paris. Une dizaine de personnes se sont réunies à l'appel du collectif Pas d'onde à Championnet pour empêcher la pose d'une antenne relais sur le toit de cet immeuble au coeur de l'été.


La crainte du cancer

Ces habitants protestent depuis cinq mois contre le projet en cours. Aujourd'hui, "on s'oppose physiquement parce qu'on n'a pas d'autre moyens", assure Rebecca Snyder, cofondatrice du collectif. L'installation a en effet été validée par la Commission de concertation de la téléphonie mobile (CCTM) après avoir été une première fois refusée par la mairie d'arrondissement.

Cinq habitantes ont bloqué l'entrée de l'immeuble aux ouvriers avant d'être évacuées par les policiers en milieu de matinée. / © France 3 Paris Île-de-France
Cinq habitantes ont bloqué l'entrée de l'immeuble aux ouvriers avant d'être évacuées par les policiers en milieu de matinée. / © France 3 Paris Île-de-France

-

Les locataires craignent des conséquences négatives sur leur santé : "cancer", voire "Alzheimer", comme le proclament les deux banderoles qu'ils ont suspendues à la façade il y a plusieurs semaines pour alerter les passants. La dangerosité de ces antennes qui permettent la communication par téléphone portable n'est toutefois pas l'objet d'un consensus scientifique. En 2011, l'OMS classe les ondes électromagnétiques parmi les éléments "peut-être cancérigènes", tandis qu'une étude de l'ANSES de 2013 conclue que rien ne vient étayer la dangerosité de ces antennes.


L'application du principe de précaution

Mais pour leurs opposants, le principe de précaution doit prévaloir. Ils se défendent d'être technophobes ou opposés aux téléphones portables. "On demande un abaissement du seuil d'exposition de la population à 0,6 volts par mètre (V/m), soutient Rebecca Snyder. Paradoxalement, il faudrait multiplier les antennes mais baisser ce seuil. Là, il est trop élevé."

Parmi ceux qui étaient réunis dimanche matin, Lili pâtit déjà de la crainte inspirée par les antennes relais qui doivent être installées par le même opérateur sur le toit de son domicile du IXeme arrondissement. Venue en soutien aux locataires de Championnet, cette assistante maternelle craint de ne plus pouvoir exercer son activité quand elle sera entourée de six de ces installations. "Les parents des enfants ont décidé que si ces antennes étaient posées, ils cesseraient le contrat avec moi", explique-t-elle.


Une nouvelle Charte de téléphonie mobile à Paris

A Paris, le seuil d'exposition est pourtant inférieur aux normes nationales (entre 41 et 61 V/m). En mars dernier, la municipalité a adopté une nouvelle Charte de la téléphonie mobile qui établit notamment un maximum de 5 V/m. La ville se prévaut à présent d'être "la métropole la plus protectrice d'Europe".

Pour les habitants concernés, cet effort est encore insatisfaisant. Depuis plusieurs mois, cinq collectifs se sont formés qui se sont rassemblés au sein d'un réseau, Paris Ondes Santé. L'action de ce lundi est la deuxième cette semaine, après un rassemblement similaire dans le Xeme arrondissement samedi.

---
Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/parisiens-se-mobilisent-contre-installation-antenne-relais-18eme-arrondissement-1308189.html


Robin des Toits
Lu 434 fois

Dans la même rubrique :

1. Pourquoi une alerte sanitaire ? | 2. Comment agir ? | 3. La science | 4. Loi et Justice | 5. Conflits d'intérêt | 6. Espace presse | 7. Archives média


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème