Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Voeu du groupe UMP au Conseil de Paris, concernant les antennes relais - 16 et 17 juin 2014



Voeu du groupe UMP au Conseil de Paris, concernant les antennes relais - 16 et 17 juin 2014
Séance du Conseil de Paris des 16 et 17 juin 2014

VOEU déposé par Florence BERTHOUT et les élus du groupe UMP
Relatif à l’installation des antennes-relais à Paris

Considérant d’une part l’exigence impérieuse du respect du principe de précaution, formulé à l’article 5 de la Charte de l’environnement, inscrite dans la Constitution par le Parlement réuni en Congrès en février 2005 ;

Considérant le rapport « Radiofréquences et santé » de l’ANSES d’octobre 2013, qui préconise une vigilance sanitaire renforcée et identifie les enfants comme population particulièrement sensible ;

Considérant la décision du TGI de Nanterre du 18 septembre 2008, identifiant le risque sanitaire posé par les antennes-relais comme objet du principe de précaution ;

Considérant la mission de service public de la Ville de Paris et, par délégation, des bailleurs sociaux, dont l’objectif est la préservation de l’intérêt général ;

Considérant d’autre part les dispositions de la Charte parisienne de la téléphonie mobile, signée par les quatre opérateurs exploitants de réseaux le 13 décembre 2012 ;

Considérant la Convention-cadre passée entre la Ville de Paris et les opérateurs téléphoniques ;

Considérant plus particulièrement les dispositions de cette Convention-cadre relatives à la souscription par les opérateurs d’assurances couvrant les risques liés aux antennes-relais, sans exclusion des risques sanitaires ;

Considérant enfin le refus systématique de la Mairie de Paris de prendre en compte les avis défavorables des Mairies d’arrondissement sur les projets d’installation d’antennes-relais ;

Considérant dans le même temps la récente installation d’antennes-relais à proximité de crèches et d’écoles dans plusieurs arrondissements parisiens, et notamment dans le Ve arrondissement ;

Considérant les récentes demandes préalables à des projets d’installation de nouvelles antennes-relais dans plusieurs arrondissement parisiens, et notamment dans le Ve arrondissement, à proximité de crèches, d’écoles et de lieux accueillant des malades ;

Considérant le voeu adopté à l’unanimité par le Conseil du Ve arrondissement relatif à l’installation des antennes-relais dans le Ve arrondissement ;

Florence BERTHOUT et les élus du groupe UMP

EMETTENT LE VOEU
- Que les bailleurs sociaux n’autorisent pas l’installation d’antennes sur leurs immeubles à proximité des crèches et des écoles et fassent déplacer les antennes déjà existantes en pareille situation ;

- Que la Ville de Paris empêche que des antennes-relais ne soient installées à proximité des crèches et des écoles ;

- Qu’une information transparente, exacte et contrôlée, soit délivrée aux habitants par la Ville de Paris, et a fortiori aux locataires des immeubles appartenant aux bailleurs sociaux par ces derniers ;

- Que la Ville de Paris et les bailleurs sociaux s’assurent du respect par les opérateurs des conditions d’assurance liées à l’installation d’antennes-relais, en particulier à l’égard des risques sanitaires ;

- Que la Ville de Paris tienne compte, dans l’instruction des demandes d’installation d’antennes-relais, de l’avis des mairies d’arrondissement.

4___voeu_5e_antennes_relais.pdf 4 - Voeu 5e antennes relais.pdf  (34.34 Ko)



Robin des Toits
Lu 492 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3

Contacts Presse | Nos communiqués | Nos revendications | Autres communiqués | Evènements institutionnels : Grenelle... | Robin '' interactif ''


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème