Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)
ADHESIONS et DONS
en ligne ou par courrier

Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), 4G mais aussi du Wi-fi, du Bluetooth et des téléphone sans fil DECT...
la_trousse_2018.pdf La_TROUSSE_2018.pdf  (255.69 Ko)
pack_robin_2018_1.zip PACK ROBIN 2018.zip  (14.14 Mo)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

Les preuves du danger pour la santé du portable, Wi-fi, Bluetooth, DECT...

Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Etude Mobi-kids minée par ses conflits d'intérêt, une enquête d'Alerte Phonegate.

Merci à l'association Alerte Phonegate pour son important travail concernant les conflits d'intérêt qui prévalent à cette étude et notamment le rôle d'Orange.



Nous relayons ci-dessous son dernier communiqué. Vous retrouverez les autres éléments de l'enquête sur le site d'Alerte Phonegate grâce aux liens suivants :

[Enquête] Mobi-kids : une étude minée par les conflits d'intérêt :
https://phonegatealert.org/enquete-mobikids-conflits-interets

Mobi-kids : Orange au cœur du dispositif de l'étude ! :
https://phonegatealert.org/mobi-kids-orange-au-coeur-du-dispositif-de-letude

Etude  Mobi-kids : une nouvelle version avec conflits d'intérêt :
https://phonegatealert.org/etude-mobi-kids-nouvelle-version-avec-conflits-dinterets

 
L'étude Mobi-kids a pour objectif d’évaluer le risque potentiel de tumeur cérébrale chez l’enfant et l’adolescent lié à l’exposition aux champs électromagnétiques générés par les téléphones mobiles et par d’autres sources d’exposition dans leur environnement. Après quelques années, viennent, en décembre 2021, d'en être publiés les résultats. Naturellement, elle montre qu’il n’existe aucune preuve d’un lien de causalité entre l’utilisation du téléphone mobile chez les jeunes et le développement de tumeur cérébrale.

Heureusement que ces études pseudo-scientifiques, menées en fait par des industriels, sont là pour nous rassurer de pair avec l'ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire).

 
Communiqué d'Alerte Phonegate:

Mobi-kids : Daniel Krewski, un auteur qui cumule les conflits d’intérêts


Mobi-kids : Daniel Krewski, un auteur qui cumule les conflits d’intérêts

L’étude Mobi-kids (qui analyse l’impact du téléphone sans fil sur le risque de tumeur du cerveau pour les jeunes et qui a été publiée fin décembre 2021) est-elle fiable ou non ? Notre association Alerte Phonegate se donne le droit de poser publiquement la question. En effet, nos recherches découvrent que de nombreux conflits d’intérêts au bénéfice d’auteurs de la recherche Mobi-kids sont, soit simplement cachés, soit sous-estimés. C’est le cas pour un autre auteur de l’étude, à savoir le scientifique canadien Daniel Krewski.
Pour rappel : lors de la publication de l’article Mobi-kids dans Environment International, les auteurs avaient « oublié » de faire paraître la partie consacrée aux conflits d’intérêts. Ainsi monsieur Joe Wiart, un des auteurs, travaillait-il pour Orange Labs durant toute la période de l’étude (2009-2016). C’est notre intervention auprès de madame Elisabeth Cardis, coordinatrice de l’étude, qui a permis de rectifier ce manquement à la transparence (on lira notre communiqué sur le site Alerte Phonegate).
Depuis, nos recherches ont découvert que cinq employés du groupe Orange ont directement participé à un des volets stratégiques de l’étude, à savoir : la mesure de l’exposition des enfants et des jeunes atteints de tumeurs du cerveau.
À ce jour, les auteurs auxquels nous avons écrit n’ont toujours pas justifié leur position au sujet de la participation de l’opérateur de téléphonie mobile – et ce dernier n’apparaît d’ailleurs pas dans les conflits d’intérêts signalés.
Or, en ce qui concerne monsieur Daniel Krewski, c’est suite à notre action que son nom est apparu dans la rubrique des conflits d’intérêts, patents comme on le lit ci-dessous.

Lire la suite
 

Lu 409 fois

Rapports scientifiques | Etudes scientifiques


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.




- Appel du 23 mars 2009 -

Dernier article

16 juin 2022 - Journée internationale de l'Électro-HyperSensibilité

18/05/2022

Nouvelles :

Galerie de photos
Logo site
Schéma ARCEP
Grenoble arbres


ANNUAIRE DE LIENS