Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)
ADHESIONS et DONS
en ligne ou par courrier

Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

PETITIONS A SIGNER

Soutenez les pétitions contre les antennes-relais.

Pétition pour des lieux de Vie sans ondes.


Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.


Les preuves du danger pour la santé du portable, Wi-fi, Bluetooth, DECT...


Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Haute-Provence : Philippe Tribaudeau, électro-hypersensible "laissez des zones blanches pour que nous puissions vivre"

le 22/01/2024



Haute-Provence : Philippe Tribaudeau, électro-hypersensible "laissez des zones blanches pour que nous puissions vivre"

Nous avons alerté, ainsi que de nombreux adhérents, l'ensemble des députés le 23 décembre 2022 par un courrier dont voici un extrait significatif.




"Sachez que, contrairement à ce qui est prétendu, nos demandes d’abaissement des seuils n’empêcheraient nullement l’accès aux secours, car un téléphone peut fonctionner à de très faibles valeurs de champs électromagnétiques, proche de 0,001V/m. 
Un nombre important de nos concitoyens est rendu malade par les champs électromagnétiques artificiels. Parmi eux, ceux dont l’organisme ressent immédiatement ou de manière différée les effets sont dits électrohypersensibles (5 % de la population selon les chiffres officiels).
Alors qu’ils devraient être respectés -  au pays des droits de l’homme - en tant que lanceurs d’alerte pour leurs concitoyens, la plupart errent, comme des renégats, à la recherche d’un lieu de survie. Et quand ils en ont trouvé un, l’implantation d’une nouvelle antenne-relais, sans le moindre effort d’aménagement, telle la modification de la direction du lobe principal de l’antenne-relais, les en chasse. D’autres, propriétaires d’un terrain mais en habitat léger, car n’étant jamais sûrs du lendemain, sont parfois menacés d’expulsion."


Au 9 janvier 2024, rien n'avait changé! 

Philippe Tribaudeau est électro hypersensible. Depuis 2015, il s’est mis à l’abri des ondes dans la forêt domaniale du Vançon dans les Alpes-de-Haute-Provence. En 2021, le projet d’une antenne menace la zone grise dans laquelle Philippe a établi son logement. L’antenne n’est alors pas activée grâce à l’intervention de Michèle Rivasi, présidente de l’association Zones Blanches et décédée en novembre dernier. Seulement, le projet est revenu sur la table en septembre. La sous-préfecture de Forcalquier a indiqué fin décembre que l’antenne serait mise en route prochainement. Nous avons pu joindre Philippe Tribaudeau au téléphone. De son côté, il a un téléphone spécial qu’il a installé grâce à des câbles. Celui-ci n’émet pas d’ondes. 

Les ondes, comme une allergie

Les ondes empêchent Philippe de vivre normalement. « On ne peut plus vivre dans des milieux irradiés, ce qui ne veut pas dire que nous n’avons plus le droit de vivre. » estime-t-il. Loin d’être contre toute forme de toute technologie sans fils, il estime qu’il faut qu’elles soient compatibles avec les êtres humains. « Laissez-nous des zones blanches où l’on puisse vivre normalement ».

Après un moratoire de trois mois lui demandant de déménager, Philippe Tribaudeau n’a nulle part où aller. Il espère que l’antenne ne sera pas activée en tout cas que d’un côté. Contactée, la préfecture des Alpes de Haute-Provence n'a pour l'heure pas donné suite.
Article publié le 09/01/2024 par le site alpesdusud.alpes1.com, écrit par N. Dalbera.

 


Lu 254 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5

Ce qu'il faut savoir | JT, reportages et magazines | Articles de presse | Synérail


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.




ANNUAIRE DE LIENS