Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)

Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), 4G mais aussi du Wi-fi, du Bluetooth et des téléphone sans fil DECT...
la_trousse_2018.pdf La_TROUSSE_2018.pdf  (255.69 Ko)
pack_robin_2018_1.zip PACK ROBIN 2018.zip  (14.14 Mo)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Yvelines : ils ne veulent pas de l’antenne 5G de 36 m dans leur quartier - leparisien.fr/yvelines - 08/08/2019

Rassemblés en collectif, ils veulent empêcher l’implantation de cette antenne-relais Bouygues à 70 m des premières habitations.



Le pylône, dont on a ici une vision issue du dossier technique, devrait faire 36,55 m, soit l’équivalent d’un immeuble de 14 étages. DOSSIER TECHNIQUE/BOUYGUES.
Le pylône, dont on a ici une vision issue du dossier technique, devrait faire 36,55 m, soit l’équivalent d’un immeuble de 14 étages. DOSSIER TECHNIQUE/BOUYGUES.

« C'est incompréhensible… » De l'avis des riverains de la rue Franck-Glover, à Gargenville (Yvelines), l'antenne-relais 5G qui doit voir le jour dans cette zone pavillonnaire est « un non-sens ». « Elle doit faire 36,55 m de hauteur et 1,40 m de diamètre. Vous vous rendez compte, c'est l'équivalent d'un immeuble de 14 étages ! », peste Bernard Dupont, un retraité qui y est installé.
 

Réunis en collectif, ces habitants ont lancé une pétition pour tenter de contrer ce projet de pylône prévu à 70 m des premières maisons. A ce jour, 196 personnes ont apposé leurs signatures sur le web et près d'une soixantaine de personnes ont signé la version papier.
 

Au-delà du « préjudice esthétique » et « de la dévalorisation foncière » induits, selon eux, par l'implantation de cette antenne Bouygues, le collectif Dream - Devoir Réagir Ensemble pour un Avenir Meilleur - évoque aussi des risques sur la santé. « Aujourd'hui, on manque d'éléments pour savoir les risques qu'on encourt exactement, s'inquiète Nadia Zeineddine, chef d'entreprise de 47 ans. En fait, il y aurait six antennes à l'intérieur du pylône. Rien ne nous dit qu'on est à l'abri d'une catastrophe sanitaire. »
 

« Très en colère contre le manque de transparence de la mairie », le collectif remet en cause le choix de l'implantation du pylône. « La parcelle à côté appartient à la mairie : elle aurait pu décider d'installer l'antenne bien plus loin dans le champ », reprend Bernard Dupont.
 

« Je ne peux pas m'opposer à l'installation d'une antenne sur la commune », dit le maire


Lorsque Bouygues a effectué sa demande auprès de la ville, le maire avait bien « demandé à l'opérateur de poser l'antenne beaucoup plus loin dans le champ », rapporte-t-il. « Ils m'ont dit que ce n'était pas possible techniquement, en raison d'un manque d'efficacité, précise Jean Lemaire (SE). Cela supposait l'installation d'une autre petite antenne dans la zone. » Le maire rappelle au passage être « seulement détenteur du droit d'urbanisme ». « Je ne peux pas m'opposer à l'installation d'une antenne sur la commune », insiste l'élu, qui doit recevoir une délégation du collectif ce vendredi, en mairie.


Le projet a été « voté à l'unanimité en conseil municipal, y compris par les membres de l'opposition », précise encore Jean Lemaire. « Maintenant, si demain il faut renoncer à l'antenne 5G, on renoncera. Je n'en fais pas quelque chose d'essentiel pour ma commune » ajoute-t-il.

---
Source
http://www.leparisien.fr/yvelines-78/gargenville-ils-ne-veulent-pas-de-l-antenne-5g-de-36-m-dans-leur-quartier-08-08-2019-8130576.php

Lu 426 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5

Que dire / que faire ? (à la maison, au travail, à l'école ...) | Les actions régionales (antennes-relais, Wimax ...) | Engagements pour le Principe de Précaution (0,6V/m...)


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.




- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Schéma ARCEP
Grenoble arbres
En tête RdT2


LIENS UTILES