Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Antennes-relais : toujours des inquiétudes ! - Loire TV Net - 19/07/2012



Antennes-relais : toujours des inquiétudes ! - Loire TV Net - 19/07/2012
SANTE L'arrivée du 4e opérateur, Free Mobile, va entraîner une augmentation du nombre d'antennes-relais sur l'agglo. A Tours, qui compte déjà 70 sites équipés, une dizaine d'antennes supplémentaires devraient être installées sous le contrôle de la ville. Et si la grande majorité de la population n'est pas exposée aux ondes, il reste quelques points noirs où des personnes peuvent être sujets à des troubles. Encore faut-il les déceler... Ce que s'efforce de faire l'association Robin des Toits.

D'ici la fin de l'année, une dizaine d'antennes-relais supplémentaires devraient être installées sur la seule ville de Tours à la demande de Free Mobile qui a, a ce jour, déposé huit demandes d'installation auprès des services techniques et urbanisme de la ville de Tours. «Quand il s'agit de sites où des antennes sont déjà installées, ce qui est le plus souvent le cas, nous étudions le dossier technique de cette nouvelle installation, en revanche, s'il s'agit d'un nouveau site à équiper, cela nécessite des études complémentaires et le respect d'un cahier des charges très strict pour éviter tout risque pour la population», explique Monique Maupuy, adjointe au maire de Tours en charge, entre autres, des nouvelles technologies de l’information et de la communication. En l'occurrence, sur les sept demandes faites par Free Mobile, une seule concerne un nouveau site*.

Cette procédure, faite en concertation avec les opérateurs et les associations concernées, écarte a priori les risques d'exposition aux ondes électro-magnétiques pour les populations riveraines. Pour les futures installations en tous cas. Car pour les anciennes ou celles déjà existantes, il subsiste dans Tours des zones dans lesquels certains logements seraient encore exposés aux ondes. «Depuis 2002, et un décret inspiré par la réglementation européenne, la loi a retenu des taux maximum de 41 ou 61volts par mètre, ce qui est très élevé, mais pour nous, et selon des études faites par des organismes indépendants, la norme en dessous de laquelle il n'y a pas de risque sur la durée est de 0,6 volt par mètre, soit 60 fois moins», explique Emmanuel Denis, responsable de l'association Robin des Toits qui chasse ces «points noirs» et qui a pour mission de sensibiliser la population aux risques représentés par le rayonnement des antennes-relais.

Entre les deux normes, la ville de Tours estime par la voix de Monique Maupuis qu'à partir de «2 volts par mètre, nous procédons à des vérifications et, si besoin, nous intervenons auprès de l'opérateur en question pour qu'il fasse les modifications afin de réduire le rayonnement». En protégeant les bâtiments ou en réorientant les antennes.

Prochain lieu d'intervention des services techniques de la ville : au 11-13 rue Camille Robert, dans les hauts de Sainte-Radegonde. Contacté par un habitant, Emmanuel Denis y a procédé à un contrôle avec un appareil qui n'a pas la précision d'un équipement professionnel (dont le coût s'élève à plus de 30 000 euros). Il a tout de même relevé des taux de 5 à 6 volts/m dans certains appartements. Un résident, qui souffre de tachycardie, de bourdonnement et de vertiges quand il se déplace, a réalisé 24 examens médicaux auprès de nombreux spécialistes sans trouver l'origine de ses problèmes de santé. «Il faut attendre des mesures plus précises, mais les maux dont il souffre sont typiques d'une surexposition aux ondes», selon Emmanuel Denis. D'autres voisins – qui ignorent la présence de l'antenne sur le toit de leur immeuble - parlent aussi de «migraines à répétition», de «saignements de nez chez les enfants», de «palpitations au cœur»...

La mairie va être saisie par Emmanuel Denis et va pouvoir (ré) agir si les nouvelles mesures précises confirment ces taux. Une situation que déplore Emmanuel Denis qui milite pour l'établissement d'une cartographie précise du rayonnement dans les zones exposées et ne peut pas se satisfaire d'une réaction de la mairie et des opérateurs à chaque fois qu'il tire le signe d'alarme. En attendant, il continuera de chasser les «points noirs» avec toutes les personnes qui veulent rejoindre son collectif «Tours Anti Mauvaises Ondes», qui compte déjà une cinquantaine de membres, pour sensibiliser la population aux risques des antennes-relais.


* Il s'agit d'un immeuble situé au 14, rue Roland-Dorgelès, à proximité du boulevard du Maréchal-Juin à Tours-Nord. Les autres antennes de Free Mobile seront implantées sur des sites déjà équipés par un autre opérateurs aux 83, avenue du Danemark ; 2-4, rue Benjamin-Franklin ; 191, boulevard Heurteloup ; 3, allée de Moncontour ; 56, avenue de Grammont et 1-3, avenue Saint-Lazare.

---
Source : http://www.loire-net.tv/news/antennes-relais-toujours-des-inquietudes

---
Voir également :

- Action Robin des Toits à Tours et témoignage-type d'un riverain d'antenne-relais - TV Tours - 04/07/2012

- "La chasse aux mauvaises ondes est ouverte " - La Nouvelle République - 20/07/2012

Robin des Toits
Lu 855 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Que dire / que faire ? (à la maison, au travail, à l'école ...) | ADHESION | Nous contacter | Les actions régionales (antennes-relais, Wimax ...) | Engagements pour le Principe de Précaution (0,6V/m...)


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème