Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Etude d'impact préalable au lancement de la téléphonie 4G : lettre ouverte de relance de Robin des Toits adressée à L'ANSES - 06/04/2012

Par une lettre ouverte, Robin des Toits relance une nouvelle fois l'ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du Travail) : l'agence, dans son courrier du 20 février dernier, indiquait n’avoir aucun pouvoir décisionnaire pour décider de la date du déploiement des réseaux 4G, notamment pour tenir compte d’une éventuelle étude sanitaire préalable.



Etude d'impact préalable au lancement de la téléphonie 4G : lettre ouverte de relance de Robin des Toits adressée à L'ANSES - 06/04/2012
Lettre ouverte envoyée le 6 Avril 2012
 
A l'attention de Monsieur Marc MORTUREUX, Directeur Général
Copie à Monsieur Georges MERCADAL, Président du Groupe de dialogue "Radiofréquences et Santé"
 
Monsieur le Directeur Général,
 
J’accuse bonne réception du courrier du 20 février dernier par lequel vous indiquez que l’ANSES n’a aucun pouvoir décisionnaire pour décider de la date du déploiement des réseaux 4G, notamment pour tenir compte d’une éventuelle étude sanitaire préalable.
 
Encore une fois, nous nous retrouvons confrontés à une situation où personne ne s’estime investi d’une mission de régulation. Sur les questions sanitaires, les ministères techniques renvoient au ministère de la santé, lequel assène que « son expert, c’est l’ANSES » et l’ANSES estime… ne pouvoir rien faire. Les opérateurs déploient ainsi ce qu’ils veulent (4G, mais aussi femtocells…), comme ils veulent et quand ils ne souhaitent, sans aucune forme de gouvernance. Exit le citoyen, ne restent plus que des clients auxquels on propose des services individuels sans aucune réflexion sur l’impact collectif.
 
Je veux bien admettre que la question « radiofréquences et santé » soit « au cœur des préoccupations » de l’ANSES. Mais cela ne suffira pas pour faire avancer quoi que ce soit !! Les préoccupations n’ont aucun impact sur la réalité, ce sont les actes qui en ont. Et comme nous le martelons à nos enfants « quand on veut, on peut ! »
 
Or, Robin des Toits avait formulé une demande précise : que l’impact sanitaire et en termes d’exposition soit mesuré avant le déploiement de la 4G. Face à cette question, Monsieur MERCADAL avait indiqué qu’on pourrait peut-être « évaluer la faisabilité » d’une telle étude, avant la 4G. Depuis, sans ciller, les différents opérateurs ont annoncé, essentiellement dans le but de contrer Free d’ailleurs, une accélération du déploiement de leur réseau 4G. Acceptera-t-on de voir la santé des populations subordonnée aux seules rivalités commerciales ?
 
La question reste donc entière et Robin des Toits la pose à nouveau : concrètement, quelle étude préalable de l’exposition induite par la 4G et de son impact sanitaire sera réalisée avant la mise en service de ce réseau ? Qui peut décider de subordonner le déploiement à l’étude ? Et si l’ANSES n’est pas décisionnaire, quel message envoie-t-elle à ce sujet aux pouvoirs publics, au-delà de la seule transmission de courrier ?
 
Dans l’attente de vous lire,
 
Agnès FONTANA 
Représentante de l’association nationale Robin des Toits au comité « Radiofréquences et Santé »
 
Contact Presse :
Etienne CENDRIER - Tél. : 01 40 18 02 81

------------------------
Sources :

reponse_anses_2012_04_04_15_08_54.pdf REPONSE_ANSES_2012_04_04_15_08_54.pdf  (769.03 Ko)
courrier_rdt_a_anses_2012_04_06.pdf COURRIER_RDT_A_ANSES_2012_04_06.pdf  (122.52 Ko)


Lu 1179 fois

Dans la même rubrique :
1 2

Nos communications | Interviews


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème