Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Risques des ondes électromagnétiques : le CHSCT du métro parisien débouté - lagazette.fr - 09/02/2012

La justice a annulé la délibération du CHSCT du département métro, services et transports (MTS) de la RATP qui demandait une expertise indépendante sur les risques liés aux ondes électromagnétiques, a-t-on appris mercredi 8 février 2012 auprès de sources concordantes.



Les élus du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail MTS de la RATP souhaitaient réaliser une analyse fine du niveau d’exposition des usagers et des salariés, et de fait du « risque potentiellement grave », et voulaient confier la tache à un cabinet indépendant. Faute d’accord de la Régie RATP, ils se sont tournés vers la justice.

Précision des données

Le tribunal de grande instance de Paris a estimé mardi 7 février que « le manque de précision des données exploitables fournies par la direction (…) ne suffisent pas à considérer (…) en l’absence de tout autre élément permettant de l’objectiver », que le « risque grave » est constaté, selon l’ordonnance dont l’AFP a obtenu copie.

« On peut considérer que le risque existe en soi par l’exposition, mais pour prouver l’existence de ce risque, il nous faut des mesures », a déclaré l’avocat du CHSCT, Thierry Renard.

« L’un des enjeux c’est que la RATP veut garder la maîtrise de l’information et de l’analyse et qu’il y a une vraie volonté de ne pas avoir d’expertise indépendante », estime-t-il.

Multiplicité des sources d’ondes - En plus des antennes de téléphonie mobile présentes dans les tunnels et sur les quais des stations, il existe également sur certaines lignes des systèmes de localisation des trains, de contrôle de vitesse ou de transmission d’informations liées à la maintenance, autant de sources d’ondes électromagnétiques.

Des campagnes de mesures ont été effectuées, et leurs résultats ont toujours été inférieurs aux normes en vigueur, indique de son côté la RATP qui explique avoir mis en place en 2006 une organisation dédiée pour suivre le niveau des ondes électromagnétiques. Cette commission de suivi assure « une veille sanitaire et scientifique et de mener des actions de protection », indique la direction. Mais le CHSCT estime que ces mesures ne sont pas réalisées dans les conditions réelles.

« Si la RATP et le CHSCT ne trouvent pas de terrain d’entente, le CHSCT MTS a toujours la possibilité de recourir à une expertise non pas sur la notion de risque grave mais sur celle de « mesures de réorganisation » consécutive à l’introduction par exemple de la 3G sur une ligne », avance Me Renard.

------

Source : http://www.lagazettedescommunes.com/100186/risques-des-ondes-electromagnetiques-le-chsct-du-metro-parisien-deboute/

Lu 1691 fois

Dans la même rubrique :

Arguments | A la maison, dans votre copropriété | Dans votre ville ou quartier, à l'extérieur | Au travail | A l'école, au collège, au lycée, à la Fac


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème