Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Saint Cyr l'Ecole: Onze cas de cancers pédiatriques recensés ... ' - Le Figaro - 28/01/2005

Saint Cyr l'Ecole: Onze cas de cancers pédiatriques recensés depuis l'installation d'un pylône de téléphonie mobile sur le toit d'une école primaire (deux antennes relais).



'Saint Cyr l'Ecole: Onze cas de cancers pédiatriques recensés ... ' - Le Figaro - 28/01/2005
La recrudescence de cancers pédiatriques observée à Saint-Cyr-l'Ecole (Yvelines) durant les années 90 résulterait d'une simple «variation liée au hasard». C'est la surprenante conclusion qu'ont dévoilée hier les experts dépêchés par le ministère de la Santé, il y a deux ans, au chevet de la commune inquiète. Un point de vue qui, sitôt rendu public, a été contesté par la municipalité et par certains riverains : ceux-ci sont en effet convaincus que le rôle des pylônes de téléphonie mobile installés, après 1992, sur le territoire municipal n'a pas été étudié d'assez près.

La controverse de Saint-Cyr-l'Ecole a débuté après les décès successifs de deux enfants, en 1996 et 1998. Etrangement frappés par un même type de cancer pourtant rare dans cette classe d'âge – une tumeur du tronc cérébral –, ils avaient pour principal point commun d'être élèves à l'école Bizet. Un bâtiment dont le toit abritait alors deux antennes relais installées, en 1992, par des opérateurs de téléphonie mobile.

Courant 2001, des parents d'élèves du groupe scolaire décident de prendre les choses en main et sondent par questionnaire les familles du quartier. Une démarche payante : sur le millier d'exemplaires distribués, une centaine de réponses évoquent avec une troublante récurrence des symptômes légers – migraine, troubles du sommeil, palpitations... –, tandis que 14 cas plus lourds sont déclarés. Aussitôt, les riverains demandent la mise hors service des antennes, qu'ils ont depuis lors obtenue. Et peu de temps après, le ministère de la Santé confie à l'Institut national de veille sanitaire (INVS) le soin de tirer l'affaire au clair.

De fait, au cours de leurs investigations, les sept experts ont pour ainsi dire exclu l'«hypothèse antennes relais», pour privilégier la recherche de sources polluantes. Or, après avoir sondé la commune, ainsi qu'une zone élargie de deux kilomètres autour, le Dr Dominique Dejour-Salamanca (Cellule interrégionale d'épidémiologie d'Ile-de-France) assure n'avoir trouvé «ni entreprise classée Seveso, ni sites ou sols pollués, ni incident ou accident actuel ou passé».
En l'état actuel des connaissances, elle ne s'explique donc pas l'apparition dans la ville, entre 1991 et 2001, de onze cancers pédiatriques au total dont cinq tumeurs du tronc cérébral et trois leucémies. «Compte tenu de la rareté de ces maladies et de la faible taille de l'échantillon étudié, l'épidémiologie a du mal à apporter une explication claire à ce problème, détaille Dominique Dejour-Salamanca. En effet, le nombre de cancers observés peut aussi bien résulter d'une cause environnementale à ce jour inconnue que de variations statistiques liées au hasard.»
Une réponse qui, on s'en doute, ne satisfait guère les riverains.

«L'incidence décrite est deux fois supérieure à ce qu'on pourrait attendre dans la population normale – et même quatre fois plus importante si l'on ne retient que les cancers du système nerveux central, relève Anne Balavoine, mère de deux enfants scolarisés à l'école Bizet. Cela est-il dû au hasard ?» «Quoi qu'il en soit, estime Philippe Lavaud, maire (UMP) de Saint-Cyr l'Ecole, nous avons le sentiment que la gravité du problème n'a pas été convenablement évaluée par l'INVS, qui s'est contenté d'études sporadiques, sans se donner les moyens d'enquêter sur les effets de ces antennes – alors que nous proposions d'apporter notre concours à la recherche de la vérité.»

Cyrille Louis

---
Voir également :

- JT France 2 du 27/01/2005 - APRES l'enquête sanitaire à Saint-Cyr l'Ecole

- Communiqué du collectif et de la mairie de Saint-Cyr-l'Ecole en réaction à la conclusion de l'enquête sanitaire

- Commentaires SCIENTIFIQUES sur le rapport d'octobre 2OO4 de L'INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE sur les CANCERS D' ENFANTS à SAINT CYR L'ECOLE - 26/04/2005

Robin des Toits
Lu 4800 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5

Ce qu'il faut savoir | JT, reportages et magazines | Articles de presse | Compteurs dits "intelligents" (eau, gaz, électricité...) | Synérail


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème