Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)
ADHESIONS et DONS
en ligne ou par courrier

Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

PETITIONS A SIGNER

Soutenez les pétitions contre les antennes-relais.

Pétition pour des lieux de Vie sans ondes.


Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.


Les preuves du danger pour la santé du portable, Wi-fi, Bluetooth, DECT...


Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Cellular Phone Task Force - Note d'Information sur l'Electrosmog

le 09/08/2023



Vous trouverez ci-dessous une note d'information d'Arthur Firstenberg, lanceur d’alerte américain, sur "l'électrosmog à l'intention des gouvernements, des législateurs, des organisations environnementales, des écoles et des responsables religieux, politiques et communautaires".
 
Cet appel, que le Conseil d’Administration de Robin des Toits soutient, peut vous sembler un peu radical, mais nous vous invitons à le lire jusqu’au bout et à vous poser le question : tout ce système technologique est-il bien utile ?

"When the phone was tied with a wire, humans were free…"
Lorsque le téléphone était attaché avec un fil, les humains étaient libres... 
Et si l’addiction au portable avait un lien avec ceci - voir page 35?
http://bigbrotherawards.eu.org/IMG/pdf/Livre_bleu.pdf  

 


À l'automne dernier, le Conseil Mondial de la Santé (WCH) nous a demandé de rédiger une note d'information sur l'électrosmog à l'intention des gouvernements, des législateurs, des organisations environnementales, des écoles et des responsables religieux, politiques et communautaires. Ce document est maintenant finalisé et peut être consulté sur notre site web.
Si votre organisation souhaite se joindre au soutien de ce document, veuillez nous envoyer un courriel.
 
Le WCH publiera dès la semaine prochaine sa note d'information sur la numérisation, que la Cellular Phone Task Force soutient également.

Document original en anglais daté du 26/07/2023 :
https://cellphonetaskforce.org/electrosmog-policy-brief/
 


Version Française de la Note d'Information:
 

Points clés

 
  1. L'étude de l'électricité doit être réintroduite dans la biologie et la médecine. 
  2. Les communications personnelles sans fil doivent être supprimées car les radiations qui transportent tous les messages détruisent la vie sur terre.
  3. Les téléphones portables doivent être remplacés par des téléphones fixes, le Wi-Fi par des câbles Ethernet, et les autres appareils de consommation sans fil par des appareils connectés par des fils et des câbles.
  4. Les antennes et les pylônes de téléphonie mobile doivent être progressivement supprimés.
  5. La technologie sans fil doit être retirée des véhicules. 
  6. Les compteurs intelligents doivent être remplacés par des compteurs analogiques.
  7. Les autoroutes intelligentes, les villes intelligentes et l'internet des objets doivent cesser d'être développés et déployés.
  8. Les stations radar doivent être limitées en nombre, en emplacement et en puissance.
  9. Les fours à radar (micro-ondes) ne doivent pas être utilisés pour chauffer les aliments. 
  10. Il faut rédiger un traité international sur l'électrosmog, qui traite des rayonnements sur terre, dans les océans et dans l'espace.

 

Introduction

 
L'électrosmog est l'ensemble des champs électriques, des champs magnétiques et des rayonnements électromagnétiques qui nous baignent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et qui proviennent de tous les appareils électriques et électroniques, des fils électriques, des lignes électriques, des appareils sans fil et des antennes. Dans le cas des communications filaires, l'information est transmise par les fils, et les champs électromagnétiques (CEM) et les rayonnements ne sont pas intentionnels. Une ingénierie appropriée permet de réduire au minimum ces champs et rayonnements non désirés.

En revanche, dans le cas de la communication sans fil, le rayonnement est le produit. Le rayonnement remplace les fils dans la transmission de l'information. Sans fil signifie rayonnement. La possibilité d'utiliser un appareil mobile partout dans le monde signifie que chaque mètre carré de la terre doit être irradié à tout moment. Les appareils mobiles fonctionnent dans le spectre des micro-ondes, de sorte que la planète entière nage aujourd'hui dans une mer de radiations micro-ondes qui sont des millions à des milliards de fois plus puissantes que les radiations du soleil et des étoiles avec lesquelles la vie a évolué (1).

La vie repose non seulement sur la chimie, mais plus fondamentalement sur l'électricité (2, 3). La libre circulation des électrons est essentielle au fonctionnement de nos nerfs, de notre cœur et de notre métabolisme (3). Les interférences avec ces courants électriques provoquent des maladies neurologiques, des maladies cardiaques, des maladies métaboliques telles que le diabète et le cancer (4). Les organismes qui ont un métabolisme très élevé, comme les abeilles et d'autres insectes, sont en train de disparaître (5, 6). Des milliers d'études documentent les effets dévastateurs des rayonnements sans fil sur les mammifères, les oiseaux, les insectes, les amphibiens et les forêts (7).

Les CEM n'étant pas une substance étrangère aux êtres vivants, le modèle toxicologique ne s'applique pas et il n'y a pas de réponse à la dose : la réduction de la puissance ne réduit pas l'effet. Même un signal d'une faiblesse presque incommensurable peut interférer avec le fonctionnement biologique normal (8). "Alors que le concept de débit de dose/SAR est adéquat pour décrire les effets thermiques aigus, il n'est pas applicable aux expositions chroniques aux micro-organismes non thermiques. (9). Même à des niveaux de puissance proches de zéro, il a été constaté que les micro-ondes modifient la structure de l'ADN (10) et altèrent les ondes cérébrales (11). Certaines études ont même mis en évidence une réponse inverse à la dose. Lorsque la puissance du rayonnement est réduite de 1000 fois, les dommages causés à la barrière hémato-encéphalique augmentent (12). Une analyse de 113 études a montré que les rayonnements les plus faibles avaient tendance à provoquer les dommages écologiques les plus importants (5). Dans une autre analyse de 108 études expérimentales, un niveau d'exposition plus faible a tendance à avoir un effet biologique plus important, et la différence est très significative (p < 0,001) (13).

Les dommages causés à notre santé et à notre monde par les appareils sans fil et leur infrastructure sont dus non seulement aux fréquences porteuses des micro-ondes, mais aussi à la modulation et aux pulsations à basse fréquence qui véhiculent les informations transmises. "La modulation peut donc être considérée comme un contenu informatif intégré dans l'onde porteuse à haute fréquence qui peut avoir des conséquences sur la santé au-delà de l'effet direct de l'onde porteuse" (14). Quelle que soit l'onde porteuse, la modulation est la même car elle doit transporter la même information. Par conséquent, l'utilisation de la lumière comme onde porteuse, comme c'est le cas sur de courtes distances avec le Li-Fi (Light Fidelity), ou l'utilisation du son comme onde porteuse, comme c'est le cas dans les océans, ne réduit pas la nocivité.

La découverte qu'une seule exposition de deux heures à un téléphone portable au cours de leur vie, même lorsque la puissance du téléphone a été réduite de 100 fois, a provoqué des lésions cérébrales permanentes chez de jeunes rats (15) montre que nous sommes en train d'élever, et que nous avons peut-être déjà élevé, une génération d'enfants souffrant de lésions cérébrales. Il ne fait aucun doute que cela doit cesser et que les téléphones portables ne sont pas sûrs, quel que soit le niveau de puissance, la distance par rapport à la tête et la durée.

 

Objet du présent document

 
 Ce document d'orientation donne un aperçu d'une menace immédiate pour la vie sur terre - encore plus immédiate que le changement climatique - que l'on a laissé échapper à tout contrôle parce qu'on l'a complètement ignorée. La source de cette menace est une technologie à laquelle tout le monde est devenu accro et qui, au cours des deux dernières décennies et demie, s'est fermement implantée dans tous les aspects de la vie. Bien que davantage d'études scientifiques aient été publiées sur les effets des CEM sur la santé et l'environnement que sur presque tous les autres polluants, à l'exception du mercure et de la fumée de tabac, l'impact de toutes ces recherches sur les politiques publiques a été nul jusqu'à présent. Le citoyen moyen ne sait toujours pas qu'un appareil mobile émet des radiations. Et il soupçonne encore moins que cela lui cause des lésions cérébrales ou menace sa vie et son avenir sur cette planète. L'objectif de ce dossier est de présenter les mesures que doivent prendre les dirigeants politiques, les chefs religieux, les organisations environnementales, les écoles publiques, les écoles de médecine et les médecins pour éduquer le public et commencer à démanteler cette menace existentielle pour la Terre.

 

Actions essentielles à mener par les dirigeants et les organisations nationales et internationales

 
 
I. Un traité ou une convention internationale sur l'électrosmog doit être adopté par toutes les nations.
Le nombre d'antennes et leur distance par rapport aux personnes et à la faune doivent être strictement réglementés.
Les éléments d'un traité international devraient comprendre les éléments suivants :
A. L'élimination progressive et l'interdiction éventuelle des appareils sans fil personnels, y compris les appareils mobiles et le Wi-Fi. Il existe actuellement environ 15 milliards d'appareils mobiles et 6 millions d'antennes de téléphonie mobile. La terre ne peut pas survivre à cela. Les particuliers ne devraient pas avoir le droit d'irradier leurs voisins. Les entreprises ne devraient pas avoir le droit d'irradier leurs clients. 
B. Limiter les antennes et les dispositifs qui émettent des radiations aux stations de radio et de télévision, aux services d'urgence tels que la police et les pompiers, et aux radars de la défense civile, de l'aviation et de la navigation..
C. Limitation de l'emplacement, du nombre et de la puissance des radars de défense civile. La situation actuelle de puissance illimitée a permis la mise en place de radars de 3 milliards de watts, tels que PAVE PAWS, qui ont irradié des millions de personnes sur les deux côtes des États-Unis pendant plus de quatre décennies (16). Une enquête de cinq ans sur les effets sur la santé et l'environnement d'un radar de défense civile en Lettonie après la fin de la guerre froide a abouti à la mise hors service et à l'enlèvement de ce radar. Les écoliers de la région, même ceux qui vivaient à 20 kilomètres de là, présentaient des troubles de la fonction motrice, de la mémoire et de l'attention, ainsi qu'une réduction de la capacité pulmonaire réduite et un nombre élevé de globules blancs. Toute la population locale souffrait de maux de tête, de troubles du sommeil et d'un taux élevé de globules blancs. La reproduction humaine a été affectée : 25 pour cent de moins de garçons que de filles sont nés pendant les années où le radar a fonctionné. Des lésions chromosomiques ont été constatées chez les vaches de la région. Les nichoirs situés à proximité du radar ont été occupés par un nombre extrêmement faible d'oiseaux. La moyenne des anneaux de croissance des arbres pendant les années de fonctionnement du radar étaient deux fois moins larges qu'avant la construction des radars. L'étude des pommes de pin a révélé que les arbres vieillissaient prématurément. Les jeunes pousses de la zone sont devenues des plantes déformées à la capacité de reproduction réduite (17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24).
D. Supprimer progressivement les radars météorologiques, qui font plus de mal que de bien. On estime à 1 500 le nombre de ces installations extrêmement puissantes disséminées dans le monde. Chacun des 160 radars NEXRAD aux États-Unis a une PIRE (puissance isotrope rayonnée effective) de 32 gigawatts (32 milliards de watts) (25). Ces radars irradient fortement les personnes et la faune, et ne sont ni fiables ni essentiels aux prévisions météorologiques (26)
E. Interdiction des antennes à l'intérieur des parcs nationaux, des réserves naturelles et des zones naturelles protégées. Un rapport de 2015 à l'UNESCO a détaillé l'impact dévastateur des antennes de communication à l'intérieur d'un site du patrimoine mondial en Australie. Lorsqu'une tour de télécommunication au sommet du mont Nardi a commencé à convertir ses antennes de la 2G (principalement des communications vocale) en 3G (voix et données) en 2002, l'augmentation constante de la diversité des espèces s'est soudainement inversée et s'est transformée en une diminution constante de la diversité des espèces. En 2002, les populations d'insectes et leur diversité ont commencé à décliner. En 2009, la 3G améliorée a été installée, ainsi que 150 chaînes de télévision payantes supplémentaires. 27 espèces d'oiseaux ont rapidement quitté la montagne, et les volumes et les espèces d'insectes ont chuté de façon spectaculaire. Fin 2012 et début 2013, la 4G a été installée, et 49 espèces d'oiseaux supplémentaires ont rapidement quitté la montagne.
"À partir de cette époque, toutes les espèces de chauves-souris connues localement se sont raréfiées, 4 espèces communes de cigales ont presque disparu, de même que la population autrefois énorme et variée de papillons de nuit et de papillons diurnes. Les populations de grenouilles et de têtards ont été réduites de manière drastique ; les volumes massifs et les diverses espèces de fourmis sont devenus peu communs ou rares... De 70 à 90 % de la faune est devenue rare ou a disparu du parc national Nightcap dans un rayon de 2 à 3 km autour du complexe de tours du Mont Nardi" (27).
 F. Interdiction de la fabrication de véhicules équipés de technologies sans fil et de radars. WiFi, Bluetooth, allumage sans fil, CarPlay sans fil, moniteur de pression des pneus sans fil et radar ne sont que quelques-uns des systèmes embarqués qui ont transformé les petites carrosseries métalliques réfléchissantes des véhicules en chambres à micro-ondes intenses. À ces systèmes s'ajoutent les hotspots 5G embarqués qui transforment de nombreux nouveaux véhicules en appareils mobiles autonomes, en utilisant les technologies de l'information et de la communication (TIC) utilisant des systèmes de communication de  véhicule à véhicule, de véhicule à piéton, de véhicule à réseau et de véhicule à autoroute.
G. Interdiction des compteurs intelligents, des autoroutes intelligentes, des villes intelligentes et de l'"internet   des objets". Des compteurs intelligents sont installés dans tous les foyers et toutes les entreprises du monde et transforment tout le câblage à l'intérieur des murs de chaque foyer et de chaque entreprise en un réseau de communication et transforment tout le câblage à l'intérieur des murs de chaque maison et de chaque entreprise en une antenne rayonnante. Des micropuces et des antennes sont placées dans chaque machine, chaque appareil électroménager, et presque tous les produits de consommation dans le monde dans le cadre de l'Internet des objets et l'on prévoit jusqu'à un trillion d'antennes communiquant sans fil les unes avec les autres dans un avenir proche. Tous ces éléments irradient l'ensemble de la population à courte distance, y compris à l'intérieur des maisons et des entreprises, sans aucun choix et sans possibilité de s'échapper.  
H. Arrêter le lancement de satellites et supprimer progressivement la plupart des utilisations privées, publiques et militaires de l'espace. Le fonctionnement de tous les organismes vivants est régi par leur environnement électromagnétique, incluant le champ magnétique de la terre, le champ électrique vertical entre la terre et l'ionosphère, le circuit électrique global, les résonances de Schumann, etc. Si l'environnement électromagnétique de la terre est altéré, la vie sur terre ne survivra pas longtemps. Le nombre de satellites en orbite et les radiations qu'ils émettent sont complètement hors de contrôle. Certains satellites ont déjà une puissance de 83 millions de watts. Certains sont capables d'émettre 5 000 faisceaux individuels. Plus de 8 000 satellites sont déjà en orbite et des milliers d'autres sont envoyés dans l'espace par des lancements de fusées quasi quotidiens. Non seulement ils exposent chaque mètre carré de terre et d'océan à leurs rayonnements, mais ils polluent le circuit électrique mondial, qui inclut nos corps, avec toutes leurs pulsations et modulations. Cela dégrade toute la vie et provoque des pandémies, des extinctions et le dépérissement des forêts, qui ne peuvent être résolus sans arrêter le rayonnement dans et depuis l'espace (4)
I. Interdiction des communications sous-marines sans fil dans les océans. Au même titre que les parcs nationaux et les réserves naturelles, les océans devraient être absolument protégés des radiations. Des intérêts gouvernementaux, commerciaux et militaires ont collaboré pour créer des océans intelligents et mettre en place l'Internet des objets sous-marins. Pour ce faire ils ont créé des antennes de téléphonie mobile sur le sol des océans, placé des antennes-relais dans les profondeurs de l'océan et déployé des navires et des sous-marins intelligents, ainsi que des robots sous-marins. L'objectif est de permettre une communication sans fil à large bande de n'importe quel point sur ou dans les océans à n'importe quel endroit de la planète, jusqu'à pouvoir inclure de la « vidéo en temps réel depuis l'eau » partout dans tous les océans (28).         
Les radiofréquences (RF) sont utilisées dans les océans pour les communications de courte et moyenne portée, et sont en train de détruire la vie océanique de la même manière qu'elles détruisent la vie terrestre. Les ondes acoustiques sont utilisées pour les communications à longue portée et assourdissent les poissons et les mammifères marins avec des sons atteignant 202 décibels. L'industrie de la pêche utilise également des radars sous-marins pour localiser et capturer les poissons avec une précision et une ampleur dévastatrices pour la vie marine (29)
Il faut mettre un terme à toutes les communications sans fil et à tous les radars sous-marins.
 
II.  Les églises et autres édifices religieux devraient retirer les antennes et les réseaux WiFi de leurs locaux.
Les églises sont devenues une cible privilégiée des entreprises de télécommunications pour l'installation d'antennes, souvent dissimulées dans de fausses cheminées ou de faux clochers. Ces antennes rapportent beaucoup d'argent aux églises, mais les transforment en environnements dangereux pour les fidèles et les visiteurs.

III. Les écoles doivent supprimer les antennes de téléphonie mobile et les routeurs Wi-Fi et interdire les téléphones portables.
Les écoles sont parmi les environnements les plus intensément irradiés de la société actuelle, et sont donc les endroits les plus mauvais et les plus malsains où nos enfants peuvent passer leurs années de croissance. Chaque salle de classe est équipée d'un ou plusieurs routeurs Wi-Fi, et des dizaines d'enfants sont assis à proximité les uns des autres tous les jours, avec des téléphones portables et des ordinateurs sans fil, s'irradiant les uns les autres à tout moment. Comme les églises, les écoles gagnent de l'argent en louant leurs propriétés à des entreprises de télécommunications pour l'installation de pylônes de téléphonie mobile.
Tous les pylônes et toutes les antennes Wi-Fi doivent être retirés de toutes les propriétés scolaires, et il doit être interdit aux enfants d'apporter leur téléphone portable à l'école.
 
IV. Les responsables religieux, politiques et communautaires devraient encourager leurs fidèles à se débarrasser de leurs téléphones portables et autres appareils sans fil.
Rien n'est plus important aujourd'hui dans la gestion de notre planète.
 
V. Les écoles de médecine devraient intégrer dans leurs programmes des cours sur les CEM, et des cours sur la santé électromagnétique devraient être exigés dans le cadre de la formation continue.
Les livres et les études existent par dizaines de milliers. Ils se trouvent sur les étagères des bibliothèques des facultés de médecine, prenant la poussière et ignorés. Il suffit de les intégrer dans le programme d'études et dans la base de connaissances que tout médecin doit posséder pour obtenir son diplôme de médecine.
 
VI. Les organisations environnementales doivent former des chapitres sur l'électrosmog et cesser d'utiliser la technologie sans fil comme outil de surveillance et de recherche.
Le déclin rapide de la biodiversité et des populations d'espèces ne peut être traité avec succès sans réduire la pollution électromagnétique, qui est à l'origine de la moitié ou plus des déclins observés. Tant que l'on ne s'attaquera pas de front à l'électrosmog, tous ces problèmes continueront d'être imputés à d'autres facteurs : changement climatique, utilisation des sols, déforestation, pesticides, etc. Certains des moyens actuellement utilisés pour lutter contre le changement climatique, par exemple l'énergie solaire et éolienne, aggravent l'électrosmog et déciment davantage les espèces. Certains des moyens utilisés pour étudier ces problèmes, par exemple le GPS et le suivi radio de la faune, diminuent au contraire la faune.
Toutes les antennes doivent être retirées des zones naturelles protégées, des réserves naturelles et des océans. Les dispositifs de radiorepérage sont mortels (30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37). Ils doivent être retirés de tous les animaux sauvages et ne plus être posés sur les animaux, les oiseaux, les insectes ou les poissons.
 
VII. Les rayonnements non ionisants doivent être réglementés par des agences nationales de l'environnement sans conflits d'intérêts.
Dans de nombreux pays, les rayonnements RF émis par les installations et dispositifs de télécommunications sont réglementés par l'agence chargée de promouvoir ces installations et dispositifs. Il s'agit là d'un conflit d'intérêts évident.
La plupart des gouvernements s'en remettent aux directives de la Commission Internationale de Protection contre les Rayonnements Non Ionisants (ICNIRP) ou de l'Organisation mondiale de la santé, qui s'en remet également à l'ICNIRP. L'ICNIRP n'est pas une agence environnementale. Il s'agit d'une organisation privée autoproclamée composée de 14 membres qui n'ont de comptes à rendre à personne (38). Ses recommandations d'exposition sont basées uniquement sur l’échauffement provoqué par les ondes électromagnétiques, comme s'il n'y avait pas d'autres effets. Aux États-Unis, l'agence qui réglemente et promeut l'industrie des télécommunications est la Federal Communications Commission (FCC). Comme l'ICNIRP, la FCC fonde ses recommandations d'exposition pour l'homme sur les seuls effets de l'échauffement et ignore complètement les effets sur l'environnement.
Les rayonnements RF devraient être réglementés de manière transparente au sein de chaque nation par leurs propres agences environnementales, sur la base de l'ensemble des données scientifiques. Ce problème devrait être traité au sein des Nations unies, non pas par l'Organisation mondiale de la santé, mais par le Programme des Nations unies pour l'environnement, qui ne s'en préoccupe pas du tout à l'heure actuelle. Il devrait faire l'objet d'un traité international et d'une convention sur l'électrosmog, conformément au point 1.


Conclusions

 
Les considérations politiques présentées dans ce dossier sont fondées sur la science et sur la protection des droits de l'homme, de la santé humaine et de l'environnement. Elles ont été élaborées en réponse à une situation d'urgence dans laquelle l'irradiation de la terre s'accélère à un rythme si rapide qu'elle est devenue la menace la plus urgente pour la vie sur terre aujourd'hui. Les actions recommandées aux dirigeants politiques et religieux, aux organisations, aux écoles et aux agences gouvernementales offrent une voie vers la santé et la survie.

Retrouvez toutes les références sur le lien du document ci-dessus.
 
Les personnes suivantes ont contribué à la rédaction de cette note politique :
 
Arthur Firstenberg
Kathleen Burke
Ian Jarvis
Christof Plothe
Tess Lawrie

Cellular Phone Task Force
P.O. Box 6216 | Santa Fe, NM 87502 | USA
phone: +1 505-471-0129 | info@cellphonetaskforce.org
 

Lu 2371 fois

Dans la même rubrique :

Informations scientifiques | Autres documents | Réseau EHS | Presse, radio et TV | l'EHS à l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.




ANNUAIRE DE LIENS