Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)
ADHESIONS et DONS
en ligne ou par courrier

Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

PETITIONS A SIGNER

Soutenez les pétitions contre les antennes-relais.

Pétition pour des lieux de Vie sans ondes.


Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.


Les preuves du danger pour la santé du portable, Wi-fi, Bluetooth, DECT...


Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Droit Au Logement Opposable en Zone Blanche

Philippe Tribaudeau EHS



Le 9 avril 2024 dans son jugement, le tribunal administratif de Marseille a débouté ma demande de DALO (Droit Au Logement Opposable) en zone blanche.

Dans l’optique de déposer mon dossier auprès de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), je dois dans un 1er temps déposer un pourvoi en cassation auprès du Conseil d’Etat. Cette étape est obligatoire avant de pouvoir accéder à la CEDH.

Il est peu probable que je gagne en cassation dans la mesure où ne sera jugée que la forme et non le fond comme ce sera le cas devant la CEDH : soit le droit pour une personne EHS à vivre en zone blanche. C’est donc vers un nouveau marathon judiciaire de 2 années que nous nous dirigeons.

Je vais devoir convaincre Monsieur le Préfet de me laisser vivre quelque part dans un lieu compatible avec mes niveaux d’hypersensibilité électromagnétique et chimique durant ces 2 années. A présent, il est urgent d'obtenir un nouveau moratoire sur l’antenne de Vilhosc.

Ma position est malgré tout moins mauvaise aujourd’hui qu’hier. En effet, en février 2024, le juge du tribunal judiciaire a débouté l’ONF de sa demande d’expulsion et a reconnu mon électrohypersensibilité et l’obligation de vivre en zone blanche sous peine de risque pour ma santé. L’ONF ayant fait appel, un nouveau jugement aura lieu en décembre 2024.

De plus, en septembre 2023, le préfet des Alpes de Haute Provence m’a proposé 2 zones blanches sans téléphonie mobile comme solutions possibles de relogement à tester. Je les ai testées mais elles se sont malheureusement révélées incompatibles avec mon degré d’EHS (présence d'autres pollutions électromagnétiques que celle de la téléphonie mobile). Malgré tout, cet acte constitue une avancée extraordinaire dans la mesure où reconnaître la nécessité d'un lieu de vie adapté (sans réseau de téléphonie de mobile) c'est reconnaître le lien de causalité entre les symptômes de l'EHS et les champs électromagnétiques artificiels. 

Aujourd'hui, rien n’est gagné et le combat sera encore long.

Merci à tous
Philippe TRIBAUDEAU
http://www.uneterrepourlesehs.org/billets/149-1/dalo-en-zone-blanche

https://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2024/04/13/zone-blanche-l-electrohypersensible-deboute-par-la-justice


Lu 139 fois

Dans la même rubrique :

Informations scientifiques | Autres documents | Réseau EHS | Presse, radio et TV | l'EHS à l'international