Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)
ADHESIONS et DONS
en ligne ou par courrier

Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

PETITIONS A SIGNER

Soutenez les pétitions contre les antennes-relais.

Pétition pour des lieux de Vie sans ondes.


Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.


Les preuves du danger pour la santé du portable, Wi-fi, Bluetooth, DECT...


Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Électrosensibilité. Il réclame un « droit aux zones blanches » - letelegramme.fr - 26/08/2019

L’électrosensibilité n’est pas une pathologie reconnue. Mais pour ceux en souffrent, le calvaire est quotidien. À l’image de Marilyne, qui a dû quitter Rennes et sa famille pour vivre à Plougasnou (29), dans une zone peu exposée aux ondes. Son mari a écrit à Emmanuel Macron pour lancer le débat sur un « droit aux zones blanches ».



Face à la situation de son épouse et de sa famille, Frédéric Ballestracci a envoyé un courrier à Emmanuel Macron, réclamant un « droit aux zones blanches ». (Photo Monique Kéromnès)
Face à la situation de son épouse et de sa famille, Frédéric Ballestracci a envoyé un courrier à Emmanuel Macron, réclamant un « droit aux zones blanches ». (Photo Monique Kéromnès)
« Ma vie a littéralement basculé il y a trois ans ». Alors consultante pour Rennes métropole, Marilyne Ballestracci se met à ressentir « une énorme fatigue, des douleurs, plus de jambes, l’impossibilité de me concentrer et cette impression que mon cerveau brûle », décrit la Rennaise. La cause ? Au départ, il n’y a pas d’explication puis elle se rend compte, par elle-même, qu’elle ne supporte plus les zones où il y a du wi-fi. « Avant, je n’avais pas de problème. Oui, des fourmillements ou des maux de tête. Mais pas de quoi m’alerter », raconte la jeune femme qui le sait désormais : elle est électrohypersensible. « Je ressens aussi bien les hautes que les basses fréquences ». Émises par les ondes électromagnétiques des réseaux et appareils électriques, du wi-fi, des antennes-relais…
 

Lu 2596 fois

Le danger pour ma santé ? (et de mon enfant, bébé, foetus...) | Les assurances et la téléphonie mobile | L'électrosensibilité : EHS et SICEM | Les lanceurs d'alerte sur le danger du portable | Les recommandations officielles (France + Monde)