Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH


Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...
pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

"L’étude INTERPHONE pousse la France à s’interroger : GSM et jeunes utilisateurs, la précaution s’impose !" - Santé et Environnement - 03/02/2008



Après la publication de plusieurs études inquiétantes, les pouvoirs publics français recommandent un usage modéré des téléphones mobiles.

D’après Les echos, magasine français [1]

« Ne rendez pas votre téléphone portable, mais sachez qu’il n’est pas sans risque ». Pour la première fois, les scientifiques sont en mesure d’afficher un message clair.

« Selon les dernières études épidémiologiques, il semble y avoir une augmentation du risque de cancer du cerveau chez les utilisateurs intensifs », assure Martine Hours, présidente du conseil scientifique de la fondation de recherche « santé et radiofréquences ».


Interphone : grande enquête internationale aux résultats préoccupants !

Attendus depuis quelques années, les premiers résultats de la grande enquête internationale Interphone ont été publiés début décembre 2007.

Quelques jours après, la fondation française sortait un communiqué pour déconseiller aux parents l’achat de portables aux enfants pour Noël. En ces premiers jours de janvier 2008, ce sont les pouvoirs publics (français) qui réagissaient : « L’hypothèse d’un risque ne pouvant pas être complètement exclue, une approche de précaution est justifiée. Aussi, le ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports invite-t-il les familles et les parents à la prudence. Il rappelle qu’il est conseillé un usage modéré du téléphone mobile, notamment aux enfants ».

Les experts s’appuient sur l’enquête Interphone car c’est la plus significative par sa « puissance statistique ». Jamais une cohorte aussi importante n’avait été étudiée pour cette problématique.

Chacun des 13 pays participants [2] a étudié pendant trois ans des groupes de patients atteints de tumeurs cérébrales. Les épidémiologistes ont ciblé quatre types de cancers avec 2.600 cas de gliomes, 1.100 neurinomes, 2.300 méningiomes et 400 tumeurs de la parotide. Leurs pathologies ont été corrélées avec leurs pratiques téléphoniques : intensité de l’usage, durée des appels, ancienneté de l’usage, utilisation de kits mains libres, et d’autres paramètres comme le fait de vivre en ville ou à la campagne, ou d’utiliser le téléphone en se déplaçant. Un questionnaire similaire a été proposé à des témoins « sains » du même âge.

On mesure ainsi la concordance entre l’apparition de tumeurs et le niveau d’exposition aux radiofréquences de la bande téléphonique.


"L’étude INTERPHONE pousse la France à s’interroger : GSM et jeunes utilisateurs, la précaution s’impose !" - Santé et Environnement - 03/02/2008

notes :

[1] Pour lire l’article.

[2] Allemagne, Australie, Canada, Danemark, Finlande, France, Israël, Italie, Japon, Norvège, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et Suède

Robin des Toits
Lu 1770 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème