Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)

Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), 4G mais aussi du Wi-fi, du Bluetooth et des téléphone sans fil DECT...
la_trousse_2018.pdf La_TROUSSE_2018.pdf  (255.69 Ko)
pack_robin_2018_1.zip PACK ROBIN 2018.zip  (14.14 Mo)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Martigues vit mal l’arrivée des compteurs Linky - maritima.info - 03/07/2019

Des compteurs auxquels on n’a plus accès, des habitants qui s’opposent, d’autres qui font le gros dos, l’arrivée des compteurs Linky ne fait pas beaucoup d’heureux



1/1 Certains usagers n'ont même plus accès à leur compteur
1/1 Certains usagers n'ont même plus accès à leur compteur

En fait de « transparence », la pose des compteurs Linky à Martigues se fait dans une certaine confusion. Par exemple au bâtiment Coteau, quartier de Paradis Saint-Roch, les locataires étaient, ce mercredi 3 juillet, en discussion avec leur bailleur, Logirem, car depuis le passage des agents d’Enedis, ils n’ont plus accès à leurs compteurs. « Les compteurs Linky sont dans le couloir, dans un placard fermé à clé, et si ça disjoncte, on ne peut rien faire, précise Josseline Millon, habitante. Le bailleur nous dit que c'est un placard EDF et qu'il n'est pas autorisé à nous en confier la clé. Et EDF nous dit le contraire. Les gens, ici, ne voulaient pas des compteurs Linky, mais ils n’ont rien pu faire pour en empêcher la pose, même en signifiant leur refus. »
 

Une pratique à mettre en parallèle avec la déclaration qu’avait faite Frédéric Beringuier, directeur territorial départemental d’Enedis, dans La Provence du 24 octobre 2018 : « On ne va pas passer en force. »
 

Toujours à Paradis Saint-Roch, mais dans les immeubles gérés par la Semivim, Yves Redlinger, habitant, raconte comment cela s’est passé : « Ils sont arrivés à plusieurs véhicules et en moins de deux jours, ils avaient posé les compteurs Linky dans la plupart des bâtiments. Je m’y suis opposé, comme plusieurs autres locataires. Nous avons fait un courrier à Enedis, officiellement, pour marquer notre refus, avec la copie de la lettre adressée par le maire, Gaby Charroux, à la direction d’Enedis*. Nous avons reçu une réponse disant qu’en cas de refus, les futurs relevés seront à notre charge, sans nous donner le montant de cette facturation. »
 

Cette menace, le directeur Frédéric Beringuier l’avait évoquée dans la presse en 2018, mentionnant que c’était « La commission de régulation de l’énergie » qui serait chargée de fixer le tarif des relevés de compteurs. Rien de plus pour le moment. Là aussi, c’est le brouillard. Ajoutons que la Cour des comptes n’avait pas approuvé ce projet d’équiper la France de 35 millions de compteurs Linky, pour un coût annoncé de 5 milliards d’euros, dont on ne sait au final si ce ne sera pas le double, au bénéfice seul d’Enedis et non du consommateur.
 

Autre problème : le risque d’augmentation de la facturation pour l’usager, qui avait été pointé lors d’une réunion du collectif Alternatiba à Martigues en 2018. Bernard Vignal avait fait une intervention précisant que :  70 % des Français ont un abonnement de 6 Kva calibré à 30 ampères, l’objectif d’Enedis est de les faire passer à 9 Kva, d’où l’augmentation des factures (On ne compte plus en kilowatts mais en Kva, kilovoltampère). Quant au personnel qui, jusqu’ici, était chargé d’effectuer les relevés de compteurs, on se doute qu’Enedis n’en aura plus besoin, puisque le relevé se fera désormais à distance, informatiquement. Yves Redlinger conclut : « Je vais voir quelle suite donner à cette affaire. »
 

Les habitants qui ne veulent pas de ces compteurs peuvent rappeler la démarche de la Ville, joindre une copie du courrier adressé à Enedis par le maire de Martigues, et écrire une lettre de refus à : Enedis, Bouches-du-Rhône, 445, rue Ampères. 13591 Aix en Provence Cedex 03.


 

Voici la motion présentée par le maire de Martigues, Gaby Charroux, au Conseil municipal de septembre 2018 :

"Le 23 mars dernier, nous avons décidé, à l’unanimité, d’émettre un avis défavorable au déploiement des compteurs LINKY sur notre commune.

Cette décision était motivée par les sollicitations, de plus en plus nombreuses, de nos administrés, mais aussi de notre opposition de voir l’accès à l’énergie se précariser et être de plus en plus onéreux pour les usagers.

Par courrier du 4 juin, Monsieur le Sous-préfet nous rappelle que l’Autorité Organisatrice de la Distribution d’électricité (AOD) étant transférée au SMED 13, le Conseil municipal de Martigues ne pouvait délibérer sur cette question.

J’en prends acte.

Pour autant, depuis le 23 mars, de nombreux Martégaux nous ont exprimé leur refus de voir ce type de compteur installé dans leurs habitations.

De toute évidence, cette question fait débat, ici à Martigues, mais aussi dans d’autres villes du département et même au-delà.

La ville de Bayonne nous a depuis informés des accords qu’elle avait pu passer avec la direction départementale d’ENEDIS pour empêcher le remplacement des compteurs en cas de refus clairement exprimé des habitants.

Dans ce sens, afin de soutenir la population martégale qui refuse ces installations pour différentes raisons,

J’ai pris l’initiative d’écrire au Directeur d’ENEDIS Bouches-du-Rhône, afin de « valider le principe de ne pas changer le compteur chez les personnes qui ont exprimé de façon explicite leur opposition" et de s’assurer "avant toute intervention des techniciens de l’accord préalable des usagers ».

Je ne manquerai pas de vous tenir informé des suites de notre action.

Et je vous demande de bien vouloir soutenir cette position par votre approbation.”

PROPOSITION ADOPTÉE A L'UNANIMITÉ DES ÉLUS PRÉSENTS ET REPRÉSENTÉS.

---
Source : https://maritima.info/actualites/societe/martigues/10931/martigues-vit-mal-l-arrivee-des-compteurs-linky.html?fbclid=IwAR12qLuOBiDjQfbnQCWIzwjBCn0_0yemNCo597V2E2CFxAPnE3vYszfKxUE


Lu 255 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6

1. Pourquoi une alerte sanitaire ? | 2. Comment agir ? | 3. La science | 4. Loi et Justice | 5. Conflits d'intérêt | 6. Compteurs dits "intelligents" | 7. Espace presse | 8. Archives média | ADHESION | Nous contacter | Qui sommes nous ? | Editoriaux | 9. 5G | Comité de parrainage | Les Fiches de Robin


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.




- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Schéma ARCEP
Grenoble arbres
En tête RdT2


LIENS UTILES