Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)

Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), 4G mais aussi du Wi-fi, du Bluetooth et des téléphone sans fil DECT...
la_trousse_2018.pdf La_TROUSSE_2018.pdf  (255.69 Ko)
pack_robin_2018_1.zip PACK ROBIN 2018.zip  (14.14 Mo)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Mauvaises vibrations au Grenelle des ondes' - Le Canard Enchaîné - 13/05/2009



'Mauvaises vibrations au Grenelle des ondes' - Le Canard Enchaîné - 13/05/2009
Les noms d'oiseaux volent bas, ces jours-ci, avenue de Ségur, au ministère de la Santé.
Il y a de la friture sur la ligne du Grenelle des ondes, organisé par Fillon pour tenter de rapprocher les points de vue des associations anti-antennes-relais et des opérateurs. L'ambiance est limite « je te casse la gueule », glisse un élu.

Etienne Cendrier, porte-parole de Robin des toits, a été sommé, la semaine dernière, par Bouygues de présenter des excuses. Il avait dénoncé la « collusion » entre les opérateurs et les autorités sanitaires dans l'édification des normes de téléphonie mobile. Le président du Grenelle, Jean-François Girard, ancien directeur général de la Santé, a dû s'interposer. Il s'y est résolu une dizaine de fois depuis le 23 avril, début des festivités. Les opérateurs ne sont pas en reste : ils ont répliqué par deux feuillets anonymes, placés à l'entrée de la salle, qui contestent le caractère scientifique du rapport sur lequel s'appuie l'association pour dénoncer la nocivité des antennes. Ambiance.

C'est peu dire qu'opérateurs et associations ne sont pas sur la même ligne. Les premiers sont soumis, sous peine d'amende, à l'obligation de couvrir peu à peu l'ensemble du territoire national. Mais, par trois fois depuis février, la justice a les a obligés à démonter leur antennes ou à renoncer à leur installation à cause de plaintes d'associations. C'est ce qui s'appelle être pris entre deux feux...

Pleine lune

Côté associations, le Premier ministre a, d'entrée, suscité leur méfiance en envoyant à Roselyne Bachelot une lettre de mission qui concluait le conclave avant qu'il ait commencé : « L'hypothèse d'un risque sanitaire pour les populations vivant à proximité des antennes-relais de téléphonie mobile ne peut être retenue ». Cela a crée de mauvaises ondes dans le cénacle convoqué Avenue de Ségur.

Le gouvernement ne tient pas à ce que la sauterie s'éternise.
Elle devrait s'achever à la date prévue, le 25 mai. Tant pis pour l'analyse épidémiologique de l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) sur l'éventuelle nocivité des antennes, qui ne sera prête qu'en septembre.
Jena François Girard a été prié de tenir les délais. Ila envoyé, le 18 mai au soir, ses préconclusions, qui devaient être débattues en plénière le 20. Ses recommandations se résument à souhaiter - on ne saurait être plus précis - un « certain nombre d'améliorations » sur les portable sutilisés par les enfants et « une meilleure transparence » sur les antennes. « Il ne faut plus qu'elles soient installées nuitamment », explique-t-il.

Robin des toits est furieux et, avant même la fin des travaux, annonce son retour devant les tribunaux. Ce qui inquiète un proche de Bachelot : « la justice se satisfera-t-elle de nos conclusions ? »

---
Voir également :

- LA QUESTION DES ANTENNES RELAIS - "Fillon connaît manifestement mal son sujet" - Nouvel Obs.com - 05/03/2009

- Antennes-relais et Justice : jamais deux sans trois ! - 06/03/2009

- Villes pilotes à 0,6V/m : poursuivons le mouvement - 11/05/2009

Lu 1685 fois

Dans la même rubrique :
1 2

Grenelle des ondes | Conférence citoyenne | Sénat et Assemblée | Conseil de Paris | Auditions agences gouvernementales | Conférence environnementale


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Schéma ARCEP
Grenoble arbres
En tête RdT2


LIENS UTILES