Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH


Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...
pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Principe de précaution : Le wi-fi inquiète les bibliothèques' - Le Parisien ed. Paris du 14/05/2008

Un employé de la bibliothèque Sainte-Geneviève a fait valoir hier son « droit de retrait» en attendant que des mesures soient prises.



'Principe de précaution : Le wi-fi inquiète les bibliothèques' - Le Parisien ed. Paris du 14/05/2008
CRAINTE fondée ou pas ? Impossible de trancher pour l'heure, mais, depuis hier, l'inquiétude est montée d'un cran sur les dangers potentiels du wi-fi. Un employé de la bibliothèque universitaire Sainte- Geneviève (V e ) a fait valoir son « droit de retrait », à la suite de « violents symptômes» qu'il associe à la surexposition prolongée aux champs électromagnétiques du wi-fi qu'il subirait sur son lieu de travail.
En clair, l'homme refuse de regagner son poste tant que l'établissement n'aura pas mesuré l'intensité des radiations. Il demande par ailleurs le remplacement du wi-fi par des connexions Internet plus classiques. « Je suis très surpris. Cette personne ne nous avait jamais signalé de quelconques malaises », assure Yves Peyré, le directeur du prestigieux établissement de la place du Panthéon. Le débat sur le wi-fi avait déjà été soulevé il y a quelques mois à Sainte-Geneviève. Une borne avait été désactivée et deux autres déplacées. « Nous sommes confrontés à un vrai dilemme, confie le directeur. D'un côté certains employés se disent inquiets. De l'autre, nos usagers (NDLR : 1700 chaque jour) nous demandent de développer le wi-fi. » Le comité d'hygiène et de sécurité (CHSCT) de Sainte-Geneviève devrait être consulté le mois prochain et les ondes bientôt mesurées. Ce n'est pas la première fois que le réseau Internet sans fil est mis en cause dans une bibliothèque parislenne. En décembre, la mairie de Paris avait déconnecté quatre établissements où les bibliothécaires se plaignaient de maux de tête et autres vertiges. Le mois dernier, la Bibliothèque nationale de France annonçait que, pour offrir le haut débit à ses usagers, elle développerait un réseau filaire. Cinq mois plus tard, la mairie de Paris n'a toujours pas reconnecté les bibliothèques incriminées. « Depuis, le personnel ne nous a plus signalé de problèmes », remarque-t-on au syndicat Supap. En revanche, des fonctionnaires auraient manifesté des symptômes dans trois autres établissements: Beaugrenelle (XV e ), Fessart (XIX e ) et Goutte-d'Or (XVIIIe). La Ville, qui a procédé à des mesures, devrait convoquer un nouveau CHSCT avant l'été.

Marie-Anne Gairaud

Ailleurs, on joue la carte de la prudence

AVEC des ondes 2,5 fois moins importantes que celles émises par les téléphones portables, on ne peut pas « conclure à l'existence d'un risque particulier », selon l'Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail). Une récente analyse réalisée à l'université de Chicago a néanmoins souligné une modification des gènes à partir de deux heures d'exposition à ces ondes. Certains pays jouent la carte de la prudence. En Angleterre et en Autriche, les bornes wi-fi ont été débranchées dans les écoles suite à des plaintes de parents. En Allemagne, les installations sont déconseillées dans les bibliothèques et les écoles ; au Canada deux grandes universités ont remplacé le wi-fi par des liaisons câblées, tandis que la Belgique a abaissé les seuils autorisés des champs électromagnétiques.

Robin des Toits
Lu 4052 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème