Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Antennes-relais : le collectif s'organise dans toute la ville - La Provence - 13 février 2012

Les locataires des cités HLM se fédèrent pour faire face à la prolifération des ondes


Pour dénoncer la prolifération des antennes-relais sur les toits des cités HLM, André Danchesi, François Pianelli, André Pariollaud, Christian Fournier et Violette Braga ont décidé de créer le Collectif des locataires de la cité du Général (CLCG), le 7 octobre dernier. En effet, depuis une quinzaine d'années, le toit de l'immeuble Le Général de l'avenue de Verdun a vu fleurir une forêt de dix-sept antennes-relais au-dessus des 84 logements. À leur demande, la mairie a décidé d'organiser une réunion publique le 25 janvier avec l'ensemble des acteurs concernés : les opérateurs (SFR, Bouygues, et Free ; Orange n'était pas représenté), les bailleurs sociaux (13 Habitat et Logirem), les élus (le maire Daniel Fontaine et son collaborateur Michel Chatzopoulos ainsi que l'adjointe au maire des Pennes-Mirabeau), les amicales de locataires des cités du Général, de La Tourtelle, des Arpèges, des Passons et des Micocouliers, et enfin l'association Priartem (Pour une réglementation de l'installation des antennes-relais de téléphonie mobile).



Antennes-relais : le collectif s'organise dans toute la ville - La Provence - 13 février 2012
Jeudi dernier, les représentants des locataires se sont à nouveau réunis, à la Maison des associations, pour mettre en place un plan d'actions. "Nous avons décidé de créer un collectif indépendant interquartiers, qui est pour l'instant à l'état embryonnaire, car il faut se regrouper pour mener ce combat de santé publique, explique André Danchesi, le porte-parole du CLCG. Notre force associative se met petit à petit en place pour fédérer les différentes cités HLM de la ville avec, pour partenaires, l'Association santé environnement France (Asef), Robins des toits et Priartem ainsi que la municipalité qui semble attentive à ce dossier". Le maire a d'ailleurs proposé de mettre à l'ordre du jour de l'atelier santé ville la question des antennes-relais.

Le collectif s'accorde à dire que les opérateurs comme les bailleurs sociaux profitent de la législation qui ne prend pas en compte l'avis des locataires et fait des HLM une véritable aubaine : "C'est un contrat juteux pour les bailleurs qui se refusent à dévoiler les montants des loyers. Les opérateurs, eux, se réfugient derrière un discours bien rodé : l'obligation de couverture du territoire à la demande de l'État et la législation en vigueur en France qui fixe le seuil entre 41 et 61 volts par mètre alors que la norme dans d'autres pays européens est de 3 volts par mètre ! Or, il faut savoir que les assurances ne couvrent plus, depuis 2000, les dommages liés à la téléphonie mobile. C'est un scandale de santé publique au même titre que l'amiante, le sang contaminé, les prothèses mammaires ou le Médiator ! Ce n'est pas de l'alarmisme, c'est avoir le sens des responsabilités en appliquant le principe de précaution."

Les actions

Le collectif étudie par ailleurs les recours possibles pour les municipalités depuis la décision du Conseil d'État du 26 octobre qui refuse désormais aux maires le droit de regard sur les risques sanitaires des antennes-relais. "Il y a encore une marge de manoeuvre. À Vitrolles, par exemple, le maire a mis en place un protocole avec les différents acteurs pour privilégier l'installation des antennes sur des établissements publics plutôt que sur des habitations. Une concertation a été également initiée avec les opérateurs pour démoduler la puissance des ondes à 0,6 volt par mètre. Cela s'est fait aussi dans d'autres villes comme Carcassonne."

Parmi les actions que le collectif souhaite mettre en place : "Une campagne de mesures indépendantes financée par le bailleur social dont les résultats seront rendus publics et clairement interprétées par un expert de manière à ce qu'ils soient compréhensibles par les riverains. Nous souhaitons également la création d'une commission d'évaluation des risques, un droit à une information transparente, un engagement écrit des opérateurs sur la certification de l'innocuité des antennes-relais, un droit de regard sur les assurances, et une discussion sur les seuils d'exposition." Le collectif, dont la pétition a déjà récolté quelque 900 signatures, attend d'avoir atteint la barre symbolique des 1 000 pour lancer le processus auprès des bailleurs, des opérateurs et de la municipalité. À suivre donc.

NCORNAND

----
Source : [http://www.laprovence.com/article/aubagne/antennes-relais-le-collectif-sorganise-dans-toute-la-ville]url:http://www.laprovence.com/article/aubagne/antennes-relais-le-collectif-sorganise-dans-toute-la-ville
 
 

Lu 653 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Que dire / que faire ? (à la maison, au travail, à l'école ...) | ADHESION | Nous contacter | Les actions régionales (antennes-relais, Wimax ...) | Engagements pour le Principe de Précaution (0,6V/m...)


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème