Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Antennes-relais : l’action des maires reste limitée - Forum des communes - 15/05/2012

Antennes-relais, des implantations massives

Aujourd’hui, plus d’un Français sur deux est propriétaire d’un téléphone portable, ou environ 90 % de la population. Le mobile est devenu un outil quasi indispensable. Pour permettre à chacun de bénéficier de services de plus en plus rapides et efficaces (accès au haut débit partout, tout le temps), un réseau conséquent d’antennes-relais a proliféré sur l’ensemble du pays ces dernières années. Une implantation massive en perpétuelle évolution pour répondre à une demande de plus en plus croissante.



Antennes-relais : l’action des maires reste limitée - Forum des communes - 15/05/2012
Voir également : Antennes-relais : ce que peuvent faire les Maires - Robin des Toits - 07/11/2011

---
En 2008, ce sont 2 000 nouvelles antennes-relais qui ont vu le jour et qui ont ainsi permis aux différents opérateurs (Orange, SFR, Bouygues) d’améliorer la couverture nationale. Un nombre qui ne cesse de croître d'une années sur l'autre. D’après l’Agence Nationale des Fréquences, 157 000 installations supplémentaires ont été autorisées en janvier 2012. Ce chiffre comprend les installations outre-mer mais ne comptabilise pas les émetteurs de la Défense, de l’aviation civile ou du Ministère de l’Intérieur. Il intègre cependant les installations de radiotéléphonie (52 600 antennes). Un maillage dense qui ne cesse de progresser dans un manque de transparence manifeste et une anarchie certaine. De quoi engendrer des craintes au sein de la population, mise à l’écart du débat.



Le manque de transparence génère de profondes inquiétudes



Si  les risques sanitaires (maux de tête, insomnies, fatigue, etc.) dus à l’implantation des antennes-relais à proximité des lieux de résidence restent difficilement identifiables et non avérés, l’éventualité et le manque de certitudes suscitent de réelles préoccupations chez les riverains. Une crainte souvent alimentée par un manque d’informations.

Dans un souci de transparence et afin d’intégrer les citoyens au débat, Nantes Métropole a décidé d’organiser prochainement « un espace de dialogue apaisé, favorisant une information objective et pertinente des citoyens, qui pourrait prendre la forme d’une conférence de consensus tout au long du premier semestre 2012 », relate le site de la mairie. Un débat qui permettra dans un premier temps d’établir une charte de téléphonie mobile intercommunale découlant des décisions politiques partagées par les 24 maires de la métropole et garantissant ainsi une gouvernance partagée. Cependant, cette initiative démocratique locale n’aura pas de grandes répercussions sur la décision finale, qui revient aux autorités de l’Etat.



Les autorités de l’Etat aux commandes



Le 26 octobre 2011, le Conseil d’Etat a reconnu une compétence exclusive à l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) et à l’ANFR (Agence nationale des fréquences) pour réglementer l’implantation des antennes-relais sur le territoire national. Pour l'association Robin des Toits et la sénatrice écologiste chargée du dossier de la téléphonie, Leïla Aïchi, cette décision a « dépossédé les maires de leur pouvoir ». Cela dit, si leur action est limitée, les maires ne sont pas sans autorité. En cas de recours en justice, ils ont la possibilité d’avancer le « principe de précaution », inscrit dans la Charte de l’environnement, pour demander le démantèlement et le retrait d’une antenne-relais. Face aux incertitudes techniques et scientifiques, le « principe de précaution » est aujourd’hui « reconnu comme un fondement d'action légitime par les tribunaux de la sphère judicaire", précise l’association Robin des Toits.



Législation : le tribunal des conflits doit trancher



Hier, le tribunal des conflits tranchait pour une législation encadrant l’installation des antennes-relais. A l’heure actuelle, la décision n’a pas été révélée mais pourrait orienter les litiges relatifs à ces installations vers le Conseil d’Etat et, par conséquent, vers la juridiction administrative. Un arrêt qui pourrait engendrer d’éventuels conflits d’intérêt, selon l’association Robin des Bois et Leïla Aïchi qui précisaient en février dernier que les activités professionnelles annexes de certains membres du Conseil d’Etat, ayant siégé ou siégeant chez les opérateurs, pourraient remettre en question l’impartialité des décisions rendues.



Le saviez-vous ?



Les seuils d'exposition maximum recommandés par la Commission Européenne (fixés sur la base de ceux émis par l'OMS) sont depuis 1999 :

-    de 28 volts par mètre (V/m) pour la radio FM

-    de 31 à 41 V/m pour la télévision

-    de 41 à 61 V/m pour la téléphonie mobile en fonction des fréquences utilisées.

Des seuils qui sont jugés trop élevés par les associations.

---------------------------------------------

Source : http://info.forumdescommunes.fr/fr/actualite/19329/antennes-relais-laction-maires-reste-limitee


---
Voir également : Antennes-relais : ce que peuvent faire les Maires - Robin des Toits - 07/11/2011

Lu 6865 fois

France | Autres Pays


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème