Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)

Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), 4G mais aussi du Wi-fi, du Bluetooth et des téléphone sans fil DECT...
la_trousse_2018.pdf La_TROUSSE_2018.pdf  (255.69 Ko)
pack_robin_2018_1.zip PACK ROBIN 2018.zip  (14.14 Mo)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Compteur Linky. Un maire breton condamné à payer 3 000 euros à Enedis - ouest-france.fr - 03/07/2019

José Mercier, le maire de Bovel, en Ille-et-Vilaine, ne voulait pas des compteurs Linky dans sa commune. Le Conseil d’État en a décidé autrement, en rejetant son recours et en le condamnant à payer 3 000 euros à Enedis.



L’installation des compteurs Linky se fera de manière régulière dans toute la France jusqu’à 2021 (photo d’illustration). | ARCHIVES OUEST-FRANCE
L’installation des compteurs Linky se fera de manière régulière dans toute la France jusqu’à 2021 (photo d’illustration). | ARCHIVES OUEST-FRANCE
Le Conseil d’État a rejeté, vendredi 28 juin, le recours de la commune de Bovel , au sud-est de Rennes, qui avait interdit le déploiement des compteurs électriques communicants Linky sur son territoire. Dans son arrêt, la plus haute juridiction administrative française estime que la commune n’est pas propriétaire des compteurs électriques installés sur son territoire.

 

Risque d'exposition jugé faible

Elle rejette donc le recours et condamne la commune à verser 3 000 € à la société Enedis, chargée de déployer ces compteurs communicants. « La défense de la liberté et de la vérité a toujours un prix », a réagi, José Mercier, le maire, à l’annonce de la décision du Conseil d’État.
 

Le compteur Linky permet au distributeur d’électricité de limiter la puissance ou de couper l’électricité à distance. Selon ses détracteurs, il suscite des inquiétudes sur l’exposition aux champs électromagnétiques et le respect de la vie privée.
 

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a jugé que le risque d’exposition aux champs électromagnétiques était faible. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) veille quant à elle à ce que les données de consommation détaillées ne soient pas collectées sans l’accord de l’usager.

« Une atteinte à la démocratie »
 

José Mercier, le maire de la commune, a souhaité revenir sur la décision du conseil d’État. « C’est éminemment politique et non fondé juridiquement. » Il n’ira pas plus loin et ne portera pas l’affaire devant la Cour européenne de justice, car « les résultats d’une telle action, même positive, n’auraient que très peu d’effets ».

Mais le maire breton n’en démord pas : « Les élus se sont fait déposséder de leur propriété, à leur insu, sans consultation ni information préalable, par un tour de passe-passe voulu par l’État, actionnaire d’EDF, parce que les enjeux financiers pour Enedis, sa filiale, sont considérables. C’est une nouvelle atteinte à la démocratie. Je souhaiterais que davantage d’élus en prennent conscience et aient le courage de s’indigner de cette spoliation. »

---
Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/redon-35600/compteur-linky-un-maire-breton-condamne-payer-3-000-eu-enedis-6428743



Lu 528 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 7

1. Pourquoi une alerte sanitaire ? | 2. Comment agir ? | 3. La science | 4. Loi et Justice | 6. Compteurs dits "intelligents" | 5. Conflits d'intérêt | 7. Espace presse | 8. Archives média | ADHESION | Nous contacter | Qui sommes nous ? | Editoriaux | 9. 5G | Comité de parrainage | Les Fiches de Robin


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.




- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Schéma ARCEP
Grenoble arbres
En tête RdT2


LIENS UTILES