Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

"Ondes 4G : pas plus cancérogène, mais des doutes sur le long terme" - Zdnet - 15/10/2013



"Ondes 4G : pas plus cancérogène, mais des doutes sur le long terme" - Zdnet - 15/10/2013
Réglementation : Les doutes subsistent autour des effets des ondes électromagnétiques à long terme, conclut la dernière livraison de l'étude de l'Anses. Même si à court terme, elles ne seraient pas cancérogènes.

Pas "d'effet avéré" sur la santé. Et un petit tour supplémentaire pour le débat sur les ondes électromagnétiques. En livrant ce matin son étude sur les effets sanitaires des réseaux de communication sans fil, l'Agence de sécurité sanitaire (Anses) a livré un travail difficile à réduire à cette simple affirmation, pourtant reprise en boucle.

Car le rapport publié ce mardi montre un panorama bien plus complexe qu'une simple opposition "nocif" - "sans effet". Notamment parce que l'Anses a pris le train de la 4G en marche, et intègre la technologie de connexion à son champ d'étude. Ce qui change les données du problème :


"Ondes 4G : pas plus cancérogène, mais des doutes sur le long terme" - Zdnet - 15/10/2013
"On constate que la contribution de l'exposition en LTE 800 Mz est globalement équivalente à celle du GSM et de l'UMTS. De façon très approximative, l'exposition en champ électrique résultante pour la téléphonie mobile toutes technologies confondues peut être augmentée typiquement de 50%."

Retour à la case départ ?

L'ajout de nouvelles technologies, en définitive, non seulement ne se fait pas à somme nulle pour l'exposition aux ondes électromagnétiques, mais prend aussi une part importante de l'exposition globale. En ça, l'Anses module un peu l'affirmation retenue de toute part, qu'il n'y a pas "d'effet avéré".

Car si les ondes électromagnétiques n'ont pas de conséquence sur la santé... Pourquoi s'inquiéter d'un accroissement de l'exposition, si celle-ci est à effet nulle ? On peut la multiplier par autant que l'on voudra... On sera toujours à zéro.

Voire, car le rapport de l'Anses, exhaustif et précis, ne peut être compris que dans ses subtilités. Pas d'effet "avéré". Pas d'innocuité "avérée" non plus, donc. Un effet nocif a bien été trouvé sur des rats de laboratoire, mais pour l'homme, aucun effet n'a été observé par les différentes études citées.

L'une des limites vient de la durée, relativement courte, des travaux de l'Anses. Le groupe mis en place a planché quatre ans, se nourrissant de ses précédentes conclusions sur les ondes électromagnétique en 2009, et de nombreuses études réalisées depuis.

Il y aurait donc bien des "changements d'ordre biochimique, physiologique ou comportemental qui sont induits dans une cellule, un tissu ou un organisme en réponse à une stimulation extérieure", mais sans effet sanitaire apparent, sauf dépassement des "limites d'adaptation du système biologique".

L'Anses navigue donc cette fois encore entre nocivité "pas avérée" et recommandations de réduction des expositions, notamment aux téléphones portables, de loin la principale source d'ondes. Aucune modification de la réglementation sur les seuils n'est par contre demandée, celle-ci s'avérant, selon l'Anses, proportionnée.

---
Source : http://www.zdnet.fr/actualites/ondes-4g-pas-plus-cancerogene-mais-des-doutes-sur-le-long-terme-39794801.htm

Robin des Toits
Lu 359 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème