Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Les champs électriques peuvent vous rendre malades' - Sunday Times - 11/09/2005



Sarah-Kate, Correspondante médicale du SUNDAY TIMES.

Une agence gouvernementale a pour la première fois reconnu que des personnes peuvent souffrir de nausées, de maux de tête et de douleurs musculaires lorsqu'elles sont exposées à des champs électromagnétiques émis par des téléphones mobiles, des pylônes électriques et des écrans vidéo d'ordinateurs.

Cet état connu sous l'appellation d'électrosensibilité, est une réactivité accrue vis-à-vis de l'énergie électrique. Il sera reconnu comme un handicap physique.

Un rapport rédigé par l'Agence Britannique de Protection de la Santé (Health Protection Agrency) et qui sera publié le mois prochain, déclarera que de plus en plus de personnes souffrent de ce syndrome en Grande Bretagne. Bien que le nombre total ne soit pas connu, on estime à priori que des milliers de personnes en sont affectées.
On s'attend à ce que le rapport rédigé par une section de l'agence de protection contre les radiations (N.R.P.B. = National Radiation Protection Board) déclare que les médecins généralistes ne savent pas comment traiter les victimes et que davantage de recherches seront nécessaires pour découvrir des traitements. Il donnera une liste complète des symptômes, laquelle pourra inclure des vertiges, des irrégularités du rythme cardiaque et des pertes de mémoire.

Bien que la plupart des pays européens ne reconnaissent pas cet état d'électrosensibilité, la Grande Bretagne va suivre la Suède où l'électrosensibilité est reconnue comme un handicap physique depuis l'année 2000. Environ 300.000 Suédoises et Suédois souffrent d'électrosensibilité.

Cette reconnaissance peut inciter des personnes se disant malades à cause d'antennes relais de téléphonie mobile, à engager des actions en justice.

En janvier 2005, Sir William Stewart, Président de l'Agence Britannique de Protection de la Santé et conseiller du gouvernement en ce qui concerne les téléphones mobiles, avait formulé une mise en garde indiquant qu'une petite proportion de la population puisse être victime de l'exposition à des champs électromagnétiques et avait appelé à un examen attentif du problème.

L'Agence Britannique de Protection de la Santé a maintenant passé en revue toute la littérature scientifique concernant l'électrosensibilité et a conclu que celle-ci constitue un syndrome réel. L'électrosensibilité était antérieurement rejetée comme telle et considérée comme un trouble psychologique.
Des découvertes pourraient conduire à de meilleurs traitements des patients. En Suède, les personnes allergiques à l'énergie électrique reçoivent une aide gouvernementale afin de diminuer leur exposition dans leur habitation et sur leur lieu de travail.

Des câbles spéciaux sont installés dans les habitations de ces patients et les plaques chauffantes de cuisson électriques sont remplacées par des brûleurs à gaz. Les murs, les toitures, les parquets et les fenêtres peuvent être recouverts d'une mince feuille d'aluminium afin d'empêcher les champs électromagnétiques extérieurs de pénétrer. On limite également les champs d'énergie électrique autour des systèmes conducteurs d'électricité.
Les militants britanniques estiment que les appareils électriques dans les maisons et sur les lieux de travail, ainsi que les téléphones mobiles émettant des micro-ondes ont créé un facteur déclenchant environnemental du syndrome.

Il existe une préoccupation particulière à propos de l'exposition aux émissions des antennes relais de téléphonie mobile ou stations de base, souvent implantées près des écoles et des hôpitaux.
En Janvier 2000, W. Stewart a également appelé à une révision nationale des règlements de planification d'implantation des antennes relais. La révision a été entreprise par le gouvernement britannique en avril.

Les victimes britanniques rapportent que leurs troubles disparaissent lorsqu'elles s'éloignent des champs électromagnétiques des appareils électriques et les évitent. Certaines ont déménagé vers des zones où la pollution électromagnétique est plus faible.
Le rapport de l'Agence de Protection de la Santé est attendu impatiemment par les militants. Alasdair Philips, directeur du groupe de défense POWERWATCH a déclaré : "Ceci aidera un nombre croissant de personnes qui nous ont expliqué que les médecins généralistes ne savent comment les traiter."

Rod Read, Président de "Electrosensibilité UK" (Electrosensitivity U.K.) a ajouté : "Ceci sera le début d'une prise en compte d'une nouvelle forme de pollution liée à l'énergie électrique".

---
Traduction par Jean-Marie Danze pour Teslabel Coordination, asbl (13 septembre 2005)
Source : http://www.teslabel.be/britannique_electrosensibilite130905.htm

Document original sur :
http://timesonline.co.uk/article/0,,2087-1774586,00.html

---
Version originale anglaise :

A British government agency has acknowledged the electrosensitivity
By Sarah-Kate Templeton, Medical Correspondent
The Sunday Times - Britain, September 11, 2005

A government agency has acknowledged for the first time that people can suffer nausea, headaches and muscle pains when exposed to electromagnetic fields from mobile phones, electricity pylons and computer screens.
The condition known as electrosensitivity, a heightened reaction to electrical energy, will be recognised as a physical impairment.
A report by the Health Protection Agency (HPA), to be published next month, will state that increasing numbers of British people are suffering from the syndrome. While the total figure is not known, thousands are believed to be affected to some extent.
The report, by the agency's radiation protection division, is expected to say that GPs do not know how to treat sufferers and that more research is needed to find cures. It will give a full list of the symptoms, which can include dizziness, irregular heartbeat and loss of memory.
Although most European countries do not recognise the condition, Britain will follow Sweden where electrosensitivity was recognised as a physical impairment in 2000. About 300,000 Swedish men and women are sufferers.
The acknowledgement may fuel legal action by sufferers who claim mobile phone masts have made them ill.
In January Sir William Stewart, chairman of the HPA and the government's adviser on mobile phones, warned that a small proportion of the population could be harmed by exposure to electromagnetic fields, and called for careful examination of the problem.
The HPA has now reviewed all scientific literature on electrosensitivity and concluded that it is a real syndrome. The condition had previously been dismissed as psychological.
The findings should lead to better treatment for sufferers. In Sweden people who are allergic to electrical energy receive government support to reduce exposure in their homes and workplaces.
Special cables are installed in sufferers' homes while electric cookers are replaced with gas stoves. Walls, roofs, floors and windows can be covered with a thin aluminium foil to keep out the electromagnetic field - the area of energy that occurs round any electrically conductive item.
British campaigners believe electrical devices in the home and the workplace, as well as mobile phones emitting microwave radiation, have created an environmental trigger for the syndrome.
There is particular concern about exposure to emissions from mobile phone masts or base stations, often located near schools or hospitals.
In January Stewart also called for a national review of planning rules for masts. The review was launched by the government in April.
British sufferers report feeling they are being "zapped" by electromagnetic fields from appliances and go out of their way to avoid them.
Some have moved to remote areas where electromagnetic pollution is lower.
The HPA report is eagerly awaited by campaigners. Alasdair Philips, director of the campaign group Powerwatch, said: "This will help the increasing number of people who tell us their GPs do not know how to treat them."
Rod Read, chairman of Electrosensitivity UK, added: "This will be the beginning of an awareness of a new form of pollution from electrical energy."

Robin des Toits
Lu 4220 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 7

Informations scientifiques | Autres documents | Réseau EHS | Presse, radio et TV | l'EHS à l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème