Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

VIDEO : 'Wi-fi, gsm, des ondes électro-maléfiques ?' - Questions à la Une (RTBF) - 11/02/2009

« Les ondes électro-maléfiques : une bombe à retardement ? »



Teaser de la Chaîne RTBF :
LA VIDEO est en bas de page

La guerre des ondes, ça fait longtemps qu’on en parle. La science évolue, la législation change. Questions à la une revient sur un dossier en pleine actualité. Les ondes électromagnétiques, une bombe à retardement ?

Il y a deux ans, le 24 janvier 2007 pour être précis, votre magazine favori avait déjà posé la question : "GSM, sommes-nous tous des cobayes ?"

Nous attirions alors l’attention sur les mises en garde d’une partie de la communauté scientifique à propos de possibles effets nuisibles de la technologie sans fil sur notre santé. Nombreux étaient ceux, à l’époque, qui privilégiaient déjà le principe de précaution plutôt que le "on verra bien plus tard". Le "plus tard" étant devenu aujourd’hui, il nous paraissait intéressant de refaire le point sur ce dossier pour trois raisons :

1 / la technologie évolue : il y a deux ans, on parlait à peine du wi-fi. Aujourd’hui, non seulement le wi-fi est généralisé mais on nous annonce le "wimax", un internet sans fil, infiniment plus puisant, qui portera à des kilomètres…

2/ l’expertise scientifique s’affine : il y a deux ans, les scientifiques qui osaient s’opposer ouvertement à l’envahissement anarchique de notre environnement par la pollution électromagnétique étaient rares. Aujourd’hui, ils sortent du brouillard, de plus en plus nombreux, preuves en mains, et leur discours se fait plus radical, plus insistant.

3/ la législation change. Tout dernièrement, le 15 janvier dernier, le fameux principe de précaution a été consacré par la Cour constitutionnelle de notre pays : elle a validé la norme de 3 volts par mètre recommandée par le Conseil supérieur de la santé en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques (contre la norme fédérale de 20,6 v/m). Cette décision importante a automatiquement débouché les oreilles des politiques : jusqu’ici sourds aux appels de ceux qui évoquent depuis des années les risques encourus inutilement par la population, les ministres compétents, dans les trois régions du pays, devraient désormais faire appliquer cette norme prochainement.

Une grande victoire pour les défenseurs de l’environnement ? Pas si vite... Dans l’enquête de Pascale Bollekens et Michel Renard, nous verrons, notamment, les inquiétudes des scientifiques qui étudient les effets de l’UMTS sur les tissus vivants : "dix fois plus désastreux que le GSM pour les dommages causées à l’ADN et aux gènes", conclut le Professeur Franz Adelkofer, responsable de l’étude européenne REFLEX, tandis que pour Paul Lannoye, physicien de formation, ex député européen, les normes sont encore mille fois trop élevées.

On s’en doute, l’enjeu économique est énorme et si les géants de l’industrie semblent avoir perdu une bataille sur le territoire de notre petite Belgique, ils n’ont pas pour autant perdu la guerre des ondes. Une guerre mondiale, qui ne fait que commencer et dont on reparlera encore. Rendez-vous dans deux ans ?

Marc Bouvier, chef de production et responsable éditorial de "Questions à la une"



Robin des Toits
Lu 4055 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Ce qu'il faut savoir | JT, reportages et magazines | Articles de presse | Compteurs dits "intelligents" (eau, gaz, électricité...) | Synérail


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème