Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)
ADHESIONS et DONS
en ligne ou par courrier

Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

PETITIONS A SIGNER

Soutenez les pétitions contre les antennes-relais.

Pétition pour des lieux de Vie sans ondes.


Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.


Les preuves du danger pour la santé du portable, Wi-fi, Bluetooth, DECT...


Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Augmentation du nombre de cancers du sein chez les femmes de moins de 50 ans: Les téléphones portables jouent-ils un rôle ?

le 28/11/2023



Augmentation du nombre de cancers du sein chez les femmes de moins de 50 ans: Les téléphones portables jouent-ils un rôle ?
Des études récentes montrent que le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes de moins de 50 ans, ce qui alimente les préoccupations de longue date concernant un lien possible entre des appareils tels que les téléphones portables et le cancer.
 

Selon deux nouvelles études évaluées par des pairs, le cancer du sein à début précoce est en augmentation chez les jeunes femmes aux États-Unis, ce qui amène certains experts à se demander si l’utilisation du téléphone portable ne serait pas, au moins en partie, à l’origine de ce phénomène. [...]
 

Devra Davis, docteur en sciences, MPH, toxicologue et épidémiologiste [...] a déclaré au Defender: “ [...] Mais,  il existe des preuves irréfutables que les champs électromagnétiques [EMFs] accélèrent la croissance des cellules cancéreuses du sein. “Nous savons depuis près de 30 ans que les CEM peuvent accélérer la croissance des cellules cancéreuses du sein MCF-7“, a déclaré Mme Davis. [...] Selon Mme Davis, des recherches antérieures ont montré que les rayonnements de radiofréquence (RF) émis par les téléphones portables se déplacent facilement à travers la graisse et les fluides – “et le sein n’est rien d’autre que de la graisse et des fluides”, a-t-elle déclaré.


En outre, une étude évaluée par des pairs réalisée en 2020 a révélé que l’utilisation excessive des smartphones “augmentait de manière significative” le risque de cancer du sein, les personnes utilisant un téléphone portable pendant plus de 4,5 minutes avant le coucher présentant un risque de cancer du sein multiplié par 5,27 par rapport à celles qui utilisent un smartphone moins longtemps.

Les auteurs de l’étude ont déclaré : “À notre connaissance, nous sommes les premiers à constater que l’utilisation excessive du smartphone augmente de manière significative le risque de cancer du sein, en particulier chez les participantes ayant une addiction au smartphone, qui maintenaient une courte distance entre les seins et le smartphone, et qui avaient l’habitude d’utiliser le smartphone avant le coucher.” [...]


Davis et plusieurs coauteurs ont publié en février 2023 une analyse des dernières données scientifiques sur la santé pédiatrique, les CEM et les radiofréquences, dans laquelle ils notent que les radiofréquences peuvent agir comme un perturbateur endocrinien:

“Il apparaît que les RRF non ionisants présentent toutes les caractéristiques classiques des perturbateurs endocriniens qui affectent la reproduction, le développement de l’axe hypothalamo-hypophyso-gonadique (HPG) et modifient les paramètres normaux de la reproduction chez l’homme et la femme”.

Selon Mme Davis, les perturbateurs endocriniens peuvent avoir “toute une série de conséquences biologiques, y compris le cancer du sein”. [...] Au moins cinq cas ont été signalés de femmes ayant développé des tumeurs cancéreuses du sein alors qu’elles gardaient régulièrement leur téléphone portable dans leur soutien-gorge.


[...] En 2013, M. West et ses coauteurs ont publié un rapport sur le cas de quatre femmes qui portaient leur smartphone dans leur soutien-gorge jusqu’à 10 heures par jour pendant plusieurs années et qui ont “développé des tumeurs dans les zones de leur poitrine situées juste sous le téléphone”. “Ces cas, ont déclaré M. West et ses coauteurs, font prendre conscience du manque de données sur la sécurité d’un contact direct prolongé avec des téléphones cellulaires. [...]


La même année, le Dr Otis W. Brawley, ancien médecin-chef de l’ACS, a mis en évidence le lien potentiel entre les radiations des téléphones portables et le cancer dans un communiqué de presse publié le 27 mai 2016, citant une étude de 30 millions de dollars du Programme national de toxicologie (NTP) pluriannuel qui montre des “preuves évidentes” que le rayonnement RF est associé au cancer et à des lésions à l’ADN.
Il a dit : “Pendant des années, la compréhension du risque potentiel des radiations émises par les téléphones portables a été entravée par l’absence de données scientifiques fiables. Ce rapport du Programme national de toxicologie (NTP) a une bonne base scientifique”. Brawley a déclaré que le rapport du NTP “marque un changement de paradigme dans notre compréhension des rayonnements et du risque de cancer”.


Mais le “changement de paradigme” évoqué par Brawley n’a jamais eu lieu après que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis ait rejeté l’étude du NTP en 2020. Selon Mme Davis, le rejet de l’étude du NTP par la FDA était « profondément vicié » et « profondément hypocrite ». En 1999, la FDA a demandé au NTP d’étudier les rayonnements des téléphones portables, a-t-elle précisé. Les responsables de la FDA ont été intimement impliqués dans l’examen des plans de conception de l’étude. « Puis, lorsque les résultats ont été publiés et que certaines personnes n’ont pas apprécié, la FDA a commencé à dénigrer sa propre étude », a déclaré Mme Davis.

À ce jour, la FDA continue d’affirmer qu’ il n’y a pas suffisamment de preuves scientifiques pour établir un lien entre l’utilisation des téléphones portables et les problèmes de santé, y compris le cancer.

Le cancer du sein est le type de cancer le plus répandu dans le monde, à l’exception du cancer de la peau sans mélanome, avec 2,26 millions de cas en 2020, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Article publié par le Defender le 09/06/2023
https://childrenshealthdefense.org/defender/augmentation-du-nombre-de-cancers-du-sein-chez-les-femmes-de-moins-de-50-ans-les-telephones-portables-jouent-ils-un-role/?lang=fr
 

 

Lu 750 fois

Dans la même rubrique :

Le danger pour ma santé ? (et de mon enfant, bébé, foetus...) | Les assurances et la téléphonie mobile | L'électrosensibilité : EHS et SICEM | Les lanceurs d'alerte sur le danger du portable | Les recommandations officielles (France + Monde)


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.




ANNUAIRE DE LIENS