Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)
ADHESIONS et DONS
en ligne ou par courrier

Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

PETITIONS A SIGNER

Soutenez les pétitions contre les antennes-relais.

Pétition pour des lieux de Vie sans ondes.


Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.


Les preuves du danger pour la santé du portable, Wi-fi, Bluetooth, DECT...


Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

UNE AUTRE VIE EST POSSIBLE : … EN SE LIBÉRANT DU TOUT CONNECTÉ !

le 05/04/2024



UNE AUTRE VIE EST POSSIBLE : … EN SE LIBÉRANT DU TOUT CONNECTÉ !
Une autre approche du Manifeste de Robin des Toits par la Délégation des Hautes-Pyrénées

Parallèlement à son travail d’information et de soutien, Robin des Toits propose une réflexion sur ce que serait une société humaine et vivable dans le domaine des télécommunications.
«Le Manifeste : nous libérer du tout connecté pour un système de télécommunications qui respecte vraiment la santé du vivant, la planète et la vie démocratique. »

Robin des Toits veut promouvoir un système de télécommunication qui respecte vraiment le vivant, la planète et nos droits fondamentaux et, par-là, libérer la société du tout connecté. 
Aujourd'hui, nous en sommes loin. Les industries des télécommunications et du numérique imposent leur volonté aux politiques qui, avec l'aide du secteur financier, organisent un système généralisé de connexion très rémunérateur pour ces industriels, ignorant nos droits fondamentaux comme le bien commun, ce qui nous permet de vivre ensemble.

Au plan sanitaire, les systèmes de télécommunications en 2, 3, 4 puis 5 et 6G, faisceaux hertziens et autres, saturent notre espace de vie d'ondes et de champs électromagnétiques (CEM) artificiels. Ils sont générés par des capteurs compteurs connectés, des téléphones portables, des smartphones, auxquels s'ajoutent de plus en plus d'objets connectés, tablettes, consoles de jeux, montres, voitures, … la liste s'allonge de jour en jour.

Ces ondes, auxquelles s'ajoutent les émissions d'installations électriques (panneaux photovoltaïques, éoliennes, lignes très haute tension à proximité des habitations…), sont toxiques pour les organismes vivants et handicapent une part toujours croissante de la population qui se plaint de problèmes de sommeil, maux de tête ou d'autres symptômes.

De nombreuses personnes, hyperélectrosensibles (EHS), ne peuvent plus vivre normalement. Certaines se suicident. L'augmentation des maladies neurodégénératives, cancers, dépression, électrohypersensibilité, maladies cardio-vasculaires, maladies auto-immunes, allergies, AVC, … est à mettre directement en rapport avec l'augmentation de l'électrosmog, le brouillard d'ondes, qui nous entoure.
Pourtant, depuis un demi-siècle, s'accumulent les preuves scientifiques de cette toxicité.

Au plan de la biodiversité, ce qui vaut pour l'humain vaut pour tout le vivant : les CEM artificiels figurent parmi les responsables de l'effondrement de la biodiversité, animale et végétale, menaçant notre alimentation.

Cette atteinte au vivant s'accompagne d'un pillage des ressources de la planète, qui seront bientôt épuisées. Les industries des télécommunications et du numérique sont très consommatrices d'énergie et de matières premières, tant pour la production des matériels que pour leur utilisation. Cette exploitation se fait au détriment d'une part de l'humanité, surtout dans les pays du Sud.

Au plan démocratique enfin, ces industries et leurs alliés politiques bafouent le respect de la vie privée, de la liberté d'information et d'expression, la pluralité et la diversité des média et le respect du droit à la non-numérisation. Le tout connecté nous asservit toujours plus aux puissances financières et politiques qui l'organisent.

Face à ce constat accablant, Robin des Toits, par ce manifeste, fait un ensemble de propositions visant à transmettre un monde vivable et vivant aux générations futures. D'abord :
  • Prenons conscience de la toxicité des ondes artificielles qui nous entourent, invisibles mais omniprésentes. Réduisons drastiquement leur usage
  • Préférons d’autres moyens techniques, notamment un réseau filaire développé, en concevant autrement des organisations du travail.

Puis : Réévaluons les besoins et n’utilisons les ondes que là où elles servent un but primordial et s’avèrent irremplaçables.

Robin des Toits émet des propositions techniques comme :
  • la baisse radicale des normes d’exposition aux ondes,
  • la modification du protocole de mesure et d'analyse de cette exposition,
  • l'arrêt du recours aux ondes pulsées,
  • un moratoire au déploiement de la 5G,
  • le développement du réseau filaire,
  • le quasi-arrêt du wifi,
  • et d’autres mesures abaissant notre exposition aux ondes.

Cela ne signifiera pas la fin de la téléphonie mobile ni de l’internet, … mais seulement l’abandon du rêve irréaliste du tout, tout de suite et en tous lieux. Ainsi seront épargnés également la biodiversité et la planète.
Accompagnons ces mesures techniques de gros efforts d'information de la population, et, d'éducation aux dangers du tout connecté.
Exigeons un droit à la déconnexion/non-connexion, à la protection renforcée des données privées.
Adoptons des politiques économiques adaptées comme la limitation drastique de la taille et du pouvoir des « géants du numérique ».
Inversons la tendance : passons d'une maximisation des profits à court terme des entreprises à une maximisation du bien commun, une économie des ressources conduisant à produire par exemple des appareils réparables, durables et recyclables.
Reconnaissons l'addiction aux écrans et surtout aux contenus véhiculés. Et enfin, exigeons la protection renforcée des plus fragiles (femmes enceintes, enfants, adolescents).
 


Lu 940 fois

Dans la même rubrique :
1 2

1. Pourquoi une alerte sanitaire ? | 2. Comment agir ? | 3. La science | 4. Loi et Justice | 5. Conflits d'intérêt | 6. Compteurs dits "intelligents" | 7. Espace presse | 8. Archives média | 9. 5G | 10. Les Fiches de Robin | 11. Editoriaux | 12. Le décodeur de Robin | 13. En direct du Labo | NOUS SOUTENIR : ADHESION et DON | Qui sommes nous ? | Nous contacter | Comité de parrainage | Mentions légales