Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH


Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...
pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Danger des antennes-relais : et si l’on nous mentait ?' - Agoravox - 22/03/2006

« Les opérateurs dissimulent les vraies expositions pour des histoires de gros sous » : pour cette phrase prononcée dans une interview, le porte-parole d’une association est traîné devant les tribunaux. Condamné en juillet pour atteinte à l’honneur de Bouygues Télécom, il comparaissait à nouveau le 14 mars dernier, assigné cette fois par Orange et SFR. Mais le parquet a requis la relaxe. Les opérateurs de téléphonie mobile nous cacheraient-ils quelque chose ?



A cause de cette phrase en effet, prononcée dans une interview accordée au Journal du dimanche en novembre 2003, Etienne Cendrier, porte-parole de l’association Robin des Toits, est traîné devant les tribunaux par les trois opérateurs de téléphonie mobile. Bouygues Télécom, qui lui réclamait 200 000 euros, a déjà obtenu sa condamnation en juillet 2005 à 5000 euros de dommages et intérêts, ce à quoi s’ajoutent 4000 euros pour divers frais.

Jugement assorti d’une exécution provisoire, malgré l’appel interjeté : « En "tapant" les associations et leurs militants au porte-monnaie, les opérateurs tentent d’étouffer ainsi ce qui a toutes chances de devenir demain un scandale majeur de santé publique », s’indigne Robin des Toits. Non imposable, Etienne Cendrier est incapable de payer cette somme. Aussi l’association a-t-elle lancé une souscription en sa faveur. En attendant, l’offensive juridique des opérateurs se poursuivait au pénal, le 14 mars dernier, devant la 17e chambre du Tribunal correctionnel de Paris. Mais il semble bien que le vent tourne, Orange et SFR, plaignants du jour, ayant été mis en difficulté par les témoignages d’experts indépendants cités par la défense.

Comme pour l’amiante ?

Pierre Le Ruze, chercheur spécialisé dans les effets des ondes électromagnétiques, a ainsi déploré : « Les travaux qui ne vont pas dans le sens d’une innocuité des expositions sont purement et simplement jetés à la poubelle ». Il a aussi confirmé que bon nombre des rapports officiels niant la nocivité des antennes-relais sont rédigés par « le même noyau d’experts » français, financés en partie par... les opérateurs !

L’avocat de SFR a bien tenté une contre-attaque : « Est-ce qu’on peut donner raison à un lanceur d’alerte face à différentes institutions telles que l’OMS ? », a-t-il demandé à André Cicolella, un autre chercheur cité comme témoin par la défense. « Je vous renvoie à l’exemple de l’amiante », lui fut-il rétorqué. Pour mémoire, les dangers de cette fibre hautement cancérigène étaient connus dès 1906, et elle ne fut pourtant interdite en France qu’en 1997.

Sur le fond de l’affaire, les opérateurs dissimulent-ils les vraies expositions, comme le prétend Etienne Cendrier ? René Dutrey, président du groupe Verts au Conseil de Paris, avoue avoir de sérieux doutes : « Au vu du relevé de mesures que je reçois dans la cadre de la campagne lancée par la ville, et où l’on trouve des résultats à zéro volt/mètre (impossible, d’après les scientifiques ! Ndlr), j’ai de fortes suspicions. Les opérateurs ont la capacité de baisser le seuil d’émission des antennes et ce sont eux qui financent toutes les mesures officielles. Ils se retrouvent ainsi juge et partie. » Au vu de tous ces éléments, le Parquet a requis la relaxe, estimant que l’on pouvait légitimement douter de l’indépendance des bureaux de contrôle chargés des mesures de puissance des antennes.

Une relaxe également défendue par une pétition de soutien aux lanceurs d’alerte, notamment signée par René Dutrey, l’artiste Rufus ou l’ex-ministre de l’environnement Corinne Lepage. Reste que, pour Robin des Toits, une exposition trop importante aux antennes-relais pourrait entraîner migraines, troubles du sommeil, pathologies du cerveau et même cancers. Et si l’association avait raison ?

---
Source : http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/danger-des-antennes-relais-et-si-l-8109

Robin des Toits
Lu 326 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème