Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Ils en ont ras l'antenne du relais SFR' - Le Dauphiné Libéré - 25/01/2009



'Ils en ont ras l'antenne du relais SFR' - Le Dauphiné Libéré - 25/01/2009
Elle est là, plantée à 80 m à peine de la petite maisonnette en plastique de Megane. Encore là, visible depuis la chambre de la fillette de 26 mois. Et toujours là, sur le trajet effectué quotidiennement par Florence pour rejoindre son boulot. Omniprésente, étouffante, insupportable, cette antenne SFR (UMTS) installée au beau milieu de la zone industrielle de Pringy, où les habitations ont davantage poussé que les entreprises.
«Elle était déjà là quand nous nous sommes portés acquéreurs de la maison en 2005» raconte Florence Gruffaz, mais «en modèle et en puissance beaucoup plus réduits».
Un peu sensibilisée à la question, Florence tergiverse, hésite jusqu'au dernier moment avant de faire une proposition d'achat. Mais voilà, l'opportunité est trop belle pour ne pas la saisir. La proximité de son boulot et surtout le prix, très attractif dans un marché immobilier totalement prohibitif, finissent pas emporter sa conviction.
De conséquents travaux après et tout juste installée dans son nid douillet, Florence commence à souffrir de maux de tête, d'acouphènes et de troubles du sommeil. Elle les impute au stress, à la fatigue... quand elle découvre, à force de surfer sur Internet, que ces troubles sont symptomatiques d'une exposition aux ondes des antennes de téléphonie mobile. C'est surtout un chiffre qui l'interpelle : "3 V/m". Il s'agit du seuil maximal légal d'exposition que tous les opérateurs de téléphonie sont enjoints de respecter.

«On ne milite pas pour l'interdiction totale mais il nous semble plus judicieux de multiplier les relais avec une faible diffusion»

Aussitôt, Florence Gruffaz parcourt avec fébrilité le dossier de déclaration de travaux du 10 février 2006... En vain ! «Il n'est mentionné nullement les informations techniques concernant l'augmentation évidente du rayonnement des faisceaux pour le passage en ondes UMTS. Ces ondes sont nocives ! Le rayonnement est permanent» s'émeut-elle auprès de la mairie. En outre, le contrat de la société SFR ne comporte aucune garantie écrite d'innocuité sanitaire !
Florence passe alors à l'attaque. Impossible, pour elle, de rester dans le flou. Son inquiétude gagne les autres résidents du lotissement, qui s'empressent de rejoindre son Association pour les enfants des Marais.
Les réponses aux courriers adressés à SFR n'apportent absolument aucune explication à ses questions. En outre, l'opérateur propose de réaliser des mesures par des organismes qui lui sont affiliés, ce que Florence refuse catégoriquement. Elle se tourne alors tout naturellement vers Jean-François Piccone, maire de Pringy, en demandant une «campagne de mesures par le Criirem (Centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques), seul organisme pleinement compétent et indépendant» et lui fournit «trois armes pour se défendre par rapport aux opérateurs». Nouvelle désillusion. «Votre dernier courrier semble indiquer que vous n'avez pas réellement pris connaissance des informations transmises» déplore-t-elle dans sa dernière missive au premier magistrat. Excédée, Florence Gruffaz monte d'un cran : «Dans le cas où vous ne résiliez pas l'accord municipal sur le dossier de déclaration de travaux, vous engagez votre responsabilité personnelle» écrit-elle, le 30 décembre dernier. Depuis, rien... Elle a bien rencontré l'édile à plusieurs reprises mais les choses n'ont pas bougé d'un pouce. Il lui a conseillé de faire réaliser les mesures par le Criirem. Mais l'association n'en a pas les moyens financiers. La situation est dans l'impasse. Et les dernières informations glanées sur la toile ne sont pas pour la rassurer.
Seul petit lot de consolation : la concession arrive à son terme en 2011...

POUR EN SAVOIR PLUS
www.priartem.com ; www.robindestoits.org ; www.criirem.org.

REPÈRES

PROJET DE LOI
Des parlementaires avaient déposé, au mois de juillet 2005, un projet de loi relatif au rayonnement électromagnétique. Il visait à appliquer le principe de précaution et stipulait notamment l'interdiction d'antennes relais à moins de 300 m d'habitations et une dose maximum d'irradiation de 0,6 V/m. Tous les scientifiques indépendants sont tombés d'accord sur 0,6 V/m comme seuil d'exposition maximale garant de la santé publique.
LES ASSUREURS SE DÉSENGAGENT
De nombreuses compagnies d'assurances excluent de leurs contrats "les dommages de toute nature causés par les champs et ondes électromagnétiques". Que faut-il en conclure ?

Krystel BABLÉE

'Ils en ont ras l'antenne du relais SFR' - Le Dauphiné Libéré - 25/01/2009

-- --
Le maire estime avoir «une faible marge de manoeuvre»

Le dernier courrier adressé par l'Association pour les enfants des Marais, où il est question de l'engagement de la responsabilité personnelle du maire, n'a pas été du goût de Jean-François Piccone, premier magistrat de Pringy. «La première étape aurait été au moins d'accepter le relevé des mesures par l'organisme proposé par l'opérateur. Cela nous aurait permis de voir où l'on en est». Puis de mesurer la nécessité de saisir ou non le Criirem.
Et de rejeter les doutes de l'association à propos de la fiabilité du premier organisme : «Je ne peux pas imaginer qu'un organisme national agréé ne soit pas transparent» dit en substance le premier magistrat.
En attendant, Jean-François Piccone dénonce «la faible marge de manoeuvre» dont il dispose. «L'antenne est installée sur un terrain privé et le bail court jusqu'en 2011. Réglementairement qu'est-ce que je peux faire ? Nos moyens sont limités. Au nom de quel critère, je pourrais annuler la déclaration préalable aux travaux ? La seule solution est d'attendre 2011 et d'espérer que les propriétaires actuels dénoncent le contrat pour demander le démontage de l'antenne.» Et renoncent aux loyers non négligeables versés annuellement par l'opérateur pour l'occupation du terrain.

«Privilégier les regroupements d'opérateurs»

Un propriétaire privé n'est pas obligé de demander une autorisation de travaux pour une antenne de 4 m, seule l'installation d'antennes au-delà de 12 m est subordonnée à une déclaration, rapporte Jean-François Piccone. D'où son impuissance à tout contrôler. «On privilégie évidemment les installations en plein champ et les regroupements d'opérateurs en un même endroit, mais ils se mettent rarement d'accord».
Sur la probable nocivité de l'antenne relais, le maire admet que «ça ne fait pas du bien, bien que l'utilisation du téléphone portable ou du WiFi soit dix fois plus nocive». Et puis SFR lui a fourni un imprimé sur leur engagement à respecter la législation en vigueur (périmètre, champ de radiation...).

K.B.


-- --
Les antennes relais font débat

France 5 diffusera aujourd'hui, à 15 h 35 et 20 h 35, un documentaire "Les antennes de la colère". Il traite de la mobilisation d'une centaine de collectifs poursuivant un objectif très clair : faire démonter l'antenne relais trop proche de leur école ou de leur appartement. Ils vont jusqu'à bloquer l'installation de nouveaux équipements. Ils redoutent les conséquences sanitaires à long terme des ondes de la téléphonie mobile, certains disent même déjà souffrir de maladies liées aux antennes, certificats médicaux à l'appui. Interpellé, le gouvernement organise des réunions de crise pour mettre d'accord opérateurs et riverains.

Des rapports controversés

Enfin, une littérature abondante existe sur le sujet. Le Net foisonne d'articles relatifs à la recrudescence de cancers dans des secteurs où les antennes sont légion. Il existe également de nombreux rapports de scientifiques (certains très controversés) sur l'électromagnétisme et sur les effets de la téléphonie mobile sur le bien-être et les fonctions cognitives des humains.

K.B.

---
Sources :
http://www.ledauphine.com/societe-les-membres-de-l-association-pour-les-enfants-des-marais-denoncent-le-flou-qui-entoure-l-installation-d-un-operateur-mobile-ils-en-ont-ras-l-antenne-du-relais-sfr-@/index.jspz?chaine=23&article=93663

http://www.ledauphine.com/societe-br/-le-maire-estime-avoir-une-faible-marge-de-manoeuvre--@/index.jspz?article=93664

http://www.ledauphine.com/societe-br/-les-antennes-relais-font-debat-@/index.jspz?article=93667

---
Compléments d'information :

- Voeux de Robin des Toits / rappel de ce que les Maires peuvent faire : 3 documents à diffuser - 10/01/2009

- Les mesures commandées par les opérateurs ne sont pas fiables. Voir : le procès en diffamation de SFR et Orange contre Etienne Cendrier : Orange et SFR déboutés au pénal - 02/05/2006

Robin des Toits
Lu 5182 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème