Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

"L'Anses recommande une exposition aux radiofréquences limitée" - Reuters - 16/10/2013



"L'Anses recommande une exposition aux radiofréquences limitée" - Reuters - 16/10/2013
PARIS (Reuters) - Les radiofréquences n'ont pas d'effet sanitaire avéré mais l'exposition doit être limitée pour les populations vulnérables comme les utilisateurs intensifs de téléphones portables et les enfants, estime mardi l'agence française de sécurité sanitaire.

Ces radiofréquences constituent un objet de préoccupations sanitaires et environnementales important depuis plusieurs années en France, note l'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses).

"Cette actualisation ne met pas en évidence d'effet sanitaire avéré et ne conduit pas à proposer de nouvelles valeurs limites d'exposition de la population", souligne l'agence indépendante dans un communiqué.

Elle pointe toutefois, avec des niveaux de preuve "limités", des effets biologiques chez l'humain ou chez l'animal.

"Certaines publications évoquent une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, pour les utilisateurs intensifs de téléphones portables", précise-t-elle.

Elle recommande donc de limiter l'exposition aux antennes relais de ces utilisateurs, auxquels il est conseillé d'employer un kit main-libre, ainsi que des enfants, par mesure de protection face au développement des technologies sans fil.

Concernant les populations dites électro-sensibles, qui ont une intolérance aux ondes, l'agence va approfondir les études en examinant plus spécifiquement toutes les données disponibles en France et à l'international sur ce sujet qui mérite une "attention particulière", dit-elle.

UN RAPPORT POLITIQUE, POUR ROBIN DES TOITS

Cet avis de l'Anses, qui s'est saisie de ce sujet, est basé sur une revue de la littérature scientifique internationale et actualise un précédent rapport réalisé en 2009.

Pour Etienne Cendrier, porte-parole de l'association Robin des Toits qui dénonce les dangers potentiels des ondes électromagnétiques, ce rapport est avant tout politique.

"Ce rapport n'a pas pris en compte toutes les études concernant les enfants, tout ce qui existe concernant les électro-sensibles, on a enlevé les personnes les plus vulnérables de l'étude", a-t-il dit sur Europe 1.

"C'est plutôt un rapport politique qu'un rapport scientifique, ça va permettre aux industriels de continuer à faire du business malheureusement au détriment de la santé publique", a-t-il ajouté.

L'avis rendu par l'Anses intervient au moment où les opérateurs télécoms français sont engagés dans le déploiement sur le territoire de leur réseau de très haut débit mobile, dit "4G", qui nécessite l'installation de nouvelles antennes.

"La Fédération française des télécoms (FFTélécoms) prend acte du maintien par l'ANSES de sa conclusion de 2009 sur les ondes radio", a fait savoir la fédération dans un communiqué.

"Il n'existe aucune preuve d'un risque pour la santé sous les seuils qui sont recommandés par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et qui sont en vigueur en France", ajoute l'organisme qui regroupe les principaux opérateurs à l'exception de Free (Iliad).


Marion Douet, avec Marine Pennetier et Gwénaëlle Barzic, édité par Yves Clarisse


Source : http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE99E02G20131016?sp=true

Robin des Toits
Lu 390 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème