Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Non aux antennes' - Sud Ouest - 21/02/2009

SANGUINET. Des enfants ont été retirés de l'école, surplombée par 9 antennes de téléphonie



'Non aux antennes' - Sud Ouest - 21/02/2009
«T u savais et tu n'as rien fait. » C'est pour ne jamais entendre cette phrase dans la bouche de ses deux enfants que Carine Morelle a finalement pris une décision libératrice en août dernier : ses garçons n'iront plus à l'école de Sanguinet. Et tant pis s'il faut les déscolariser, déménager, assurer les cours à la maison avant une réinscription. Au total, trois familles sanguinetoises ont ainsi sorti leur progéniture des écoles de la commune. La faute aux neuf antennes de téléphonie mobile fichées au sommet du château d'eau surplombant le groupe scolaire. Une menace pour la santé des élèves, estiment les parents.

Au départ, une intuition. Tous les matins, en déposant les petits à l'école, Carine Morelle lève le nez et voit les antennes. « Elles m'interpellaient ». Mais la mère de famille, enseignante en disponibilité, de formation scientifique, n'en reste pas là. Internet, médecine scolaire... elle épluche la documentation sur le sujet. Et loin de la rassurer, ce qu'elle découvre accentue ses maux de ventre matinaux. « En fait, les antennes relais de téléphonie mobile émettent des ondes pulsées basse fréquence qui agissent comme des micromitraillettes sur l'organisme, notamment celui des enfants, dont la boîte crânienne n'est pas aussi étanche que celle des adultes », explique Carine Morelle.

Des ondes en effet au coeur d'une controverse. « D'après une étude de 2007 reprenant des travaux de scientifiques, elles représentent un vrai danger pour le système nerveux central. » Ce fameux rapport évoque en effet des effets néfastes chez les sujets soumis à ces radiations : céphalées, acouphènes, modifications sur l'ADN, le système immunitaire, nerveux et endocrinien, voire pire... « On ne peut pas prévoir à long terme les effets de ces nouvelles technologies, même si l'on peut s'attendre à un nouveau scandale de santé publique équivalent à l'amiante. C'est pourquoi nous demandons l'application du principe de précaution : que l'on éloigne nos enfants d'un danger potentiel et qu'ils ne servent pas de cobayes », poursuit-elle.

Négociations avec la mairie

Et puis un soir, à la sortie des classes, Carine Morelle rencontre un papa en colère lui aussi, qui tente d'expliquer ses inquiétudes à la maîtresse. Ainsi est né le Collectif école sans antennes à Sanguinet. Objectif : faire déplacer les émetteurs. Le collectif fait circuler une pétition qui rencontre un succès d'autant plus important qu'en 2000 déjà, l'implantation des antennes avait susité une vraie polémique dans la commune. Une négociation avec la mairie est en cours : « cas ultrarare, les opérateurs ont accepté de déplacer les antennes, encore faut-il que la municipalité trouve un nouveau terrain. Pour l'heure, le dossier n'avance pas. » Carine Morelle n'a pas voulu attendre. Direction l'école de Saint-Pierre-du Mont, La Teste pour les deux autres familles. Évidemment il a fallu expliquer aux enfants. Mais c'est pour eux qu'elle continue à se battre au sein du collectif.

---
Source : http://www.sudouest.com/accueil/actualite/article/509852/mil/4201853.html?auth=504d5fdb&cHash=0e8ab12aa7

---
Voir également :

- Des parents d'élèves appliquent le principe de précaution vis à vis des antennes-relais - JT M6 - 20/02/2009

- Des parents d'élèves mobilisés contre des antennes à Sanquinet - France 3 Aquitaine - 07/03/2009

- "Les antennes-relais encore en accusation" - VIDEO : le maire réclame une enquête - Le Parisien - 19/12/2008

Robin des Toits
Lu 1711 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème