Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Santé et portables : Bouygues Telecom contre-attaque - Le Figaro du 14/02/2004



Santé et portables : Bouygues Telecom contre-attaque - Le Figaro du 14/02/2004
Le ton monte entre les opérateurs de téléphonie mobile et les associations de défense des riverains d'antennes-relais. Le bras de fer se déplace désormais sur le terrain judiciaire. Bouygues Telecom a décidé d'intenter, devant le tribunal de grande instance de Paris, deux actions civiles distinctes. Joint hier par téléphone, l'opérateur a confirmé cette information, mais a refusé de la commenter.

La première action, une assignation en diffamation, vise Étienne Cendrier, le coordinateur national de l'association Priartem (Pour une réglementation des implantations d'antennes-relais de téléphonie mobile). Bouygues estime «parfaitement diffamatoires» différents propos tenus dans un article intitulé «Antennes-relais : le face-à-face» publié dans Le Journal du dimanche du 9 novembre. Voici les phrases incriminées : «La téléphonie mobile doit être compatible avec la santé publique. Ce n'est pas le cas aujourd'hui. Les opérateurs dissimulent les vraies expositions de la population pour une histoire de gros sous.» Puis : «Nous pensons en effet que les opérateurs sont prévenus en amont, ce qui leur permet de tricher en baissant les puissances.» Et enfin : «Savez-vous qu'il y a actuellement à Paris un chercheur qui trouve des résultats élevés quand il fait des mesures tout seul et des expositions minimales quand il travaille en prévenant les opérateurs ?» Estimant que ces propos portent atteinte à son honneur et à sa considération, Bouygues Telecom réclame à leur auteur 200 000 euros en réparation du préjudice subi.

«On essaie de me faire taire mais je n'ai pas l'intention de me laisser impressionner, prévient Étienne Cendrier. Ils n'ont plus aucun argument scientifique alors ils tentent de m'écrabouiller. Je suis non imposable, je vais être obligé d'avoir recours à l'aide juridictionnelle.» Me Richard Forget, l'avocat d'Étienne Cendrier, s'étonne «que l'opérateur n'ait pas choisi d'exercer un droit de réponse et qu'il exige 200 000 euros et non un euro symbolique comme cela se fait habituellement dans ce genre d'affaires».

La deuxième action intentée par Bouygues Telecom concerne deux associations de défense des riverains d'antennes-relais, Priartem et Agir pour l'environnement, ainsi que Marc Cendrier, le père d'Étienne Cendrier, qui milite lui aussi pour une réglementation plus stricte. Il leur est reproché d'avoir bloqué l'installation d'une antenne dans le Xe arrondissement de Paris les 6 et 7 janvier. «Nous sommes victimes d'une attaque brutale de la part de Bouygues qui a choisi le terrain de la procédure judiciaire, commente Janine Le Calvez, présidente de Priartem. Nous nous défendrons et garderons le cap pour obtenir une réglementation garantissant la santé des riverains. Nous avons alerté les élus et la mairie de Paris.» Celle-ci semble prête à enclencher une négociation avec les opérateurs et les associations pour éviter une guerre de tranchée.

Muriel Frat, Le Figaro du 14/02/2004

Robin des Toits
Lu 3240 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème