Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH


Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...
pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Conférence de Presse sur le Colloque au Sénat du 23/03 : La Tribune - 20 minutes - Le Figaro Economie - AFP - 18/03/2009



Conférence de Presse sur le Colloque au Sénat du 23/03 : La Tribune - 20 minutes - Le Figaro Economie - AFP - 18/03/2009
'Business- Techno / Proposition de loi sur les antennes-relais' - La Tribune - 18/03/2009 :

Le texte, présenté par les sénateurs Verts, propose l'abaissement du seuil maximal d'exposition aux ondes.

Des parlementaires, dont Nathalie Kosciusko- Morizet, actuelle secrétaire d'État à l'Économie numérique, et auparavant à l'Écologie, avaient tenté en 2005 de modifier la loi sur les antennes de téléphonie mobile. En vain. Quatre ans plus tard, cinq sénateurs Verts reprennent le sujet. Cette nouvelle proposition de loi sera finalisée la semaine prochaine, après ]a tenue, lundi, d'un colloque au Sénat. « Celle-ci reprendra en grande partie le texte qui avait été présenté par Nathalie Kosciusko-Morizet. Il vise en plus à faire reconnaître l'électro-hypersensibilité. comme 'un handicap et doit préciser la norme autorisée d'exposition aux fréquences », explique le sénateur Verts Jean Desessard.Le texte devrait préconiser l'instauration d'une norme maximale d'exposition des personnes à 0,6 volt par mètre alors que la directive européenne transcrite en droit français en 2006, limite l'intensité à 3 volts par mètre. « Pour atteindre ce niveau d'exposition tout en assurant la couverture du réseau, les opérateurs doivent accroître le nombre d'équipements, ce qui aurait évidemment un effet négatif sur leurs résultats », explique Etienne Cendrier, le porte-parole de Robin des Toits, qui demande l'interdiction du wi-fi et un moratoire sur l'UMTS (téléphonie de troisième génération).

Décisions de justice
Si la proposition de loi de 2005 n'avait pas abouti, le contexte est plus propice aujourd'hui. Les jugements se multiplient contre les opérateurs. En plus de l'arrêt de la cour d'appel de Versailles en février dernier obligeant Bouygues Té]écom à démonter une antenne, SFR a aussi été condamné en première instance et le TG! d'Angers a interdit l'installation de trois antennes Orange à proximité d'une école. Du coup, le gouvernement a convoqué ]a tenue d'une table ronde sur les antennes dont ]a date, deux fois repoussée, est désormais fixée au 23 avril. La ministre de ]a Santé, Roselyne Bachelot, a assuré que l'association Robin des Toits serait invitée à cette réunion. Le débat s'annonce animé. Les associations regrettent en effet que la lettre de mission rédigée par le Premier ministre exclue a priori la dangerosité des antennes

Olivier Pinaud


Conférence de Presse sur le Colloque au Sénat du 23/03 : La Tribune - 20 minutes - Le Figaro Economie - AFP - 18/03/2009

SANTÉ Un colloque sur les technologies sans fil se tiendra lundi prochain au Sénat - 'LE WI-FI, NOUVELLES ONDES AU BANC DES ACCUSES' - 20 minutes - 18/03/2009 :

Le wi-fi, une belle avancée technologique?
Pas si sûr, à en croire les associations, sénateurs et experts qui tenaient une conférence de presse au Sénat hier, avant un colloque qui aura lieu sur ce thème lundi, Onconnaissait la polémique sur les risques potentiels que certains reprochent à la téléphonie mobile et aux antennes-relais, notamment en termes de cancers, Place désormais aux soupçons concernant les réseaux wi-fi qui ont envahi les villes et les foyers français. Si aucune étude scientifique n'en a pour l'instant mesuré les dangers, les craintes sont nombreuses.

Des voisins européens prudents
« Ce qui est sûr, c'est qu'il vaut mieux opter pour la fibre optique, parce qu'elle n'émet pas d'ondes, explique Etienne Cendrier, président de l'association Robin des toits Celles-ci peuvent interférer avec celles, naturelles, du corps, Chez soi, se connecter avec des câbles ordinaires reste donc la meilleure solution, » Michèle Rivasi, présidente du Centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques [Criireml, dénonce le silence des autorités: «On devrait faire des études pouren savoir plus, mais rien nest fait On sait déjà que plus on est proche d'un émetteur wi-fi, plus la puissance est forte, Après. tout dépend de la sensibilité de chacun. » Des employés de la Ville de Paris ont, par exemple, ressenti des symptômes d'électrohypersensibilité suite à l'installation de bornes dans les bibliothèques, avec maux de tête, nausées et vomissements, En Allemagne et en Autriche, à défaut d'en savoir plus, les gouvernements ont adopté un mot d'ordre, basé sur le principe de précaution: éviter le wi-fi dans et autour des écoles.

ANTONIN CH/LOT


Conférence de Presse sur le Colloque au Sénat du 23/03 : La Tribune - 20 minutes - Le Figaro Economie - AFP - 18/03/2009

'Entreprises / Antennes : des sénateurs Verts vont déposer une proposition de loi' - Le Figaro Economie - 18/03/2009 :

MOBILE. Alors que le sujet très polémique des antennes de téléphonie mobile fera l'objet d'une table ronde gouvernementale présidée par Roselyne Bachelot le 23 avril, deux sénateurs Verts Jean Desessard et Marie-Christine Blandin ont décidé d'organiser un colloque sur le sujet le 23 mars prochain. Si les associations telles que Robin des toits seront présentes, en revanche ni les opérateurs mobiles ni l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) ne seront représentées.

Jean Desessard a d'ores et déjà indiqué hier son intention de déposer une proposition de loi afin de « faire reconnaître l'électrohypersensibilité comme un handicap » . Il souhaite également « durcir les conditions d'installation des antennes et mettre en place une information sur la dangerosité des mobiles comme il en existe sur le vin ou sur le tabac» . Il milite aussi pour un abaissement du seuil d'émission des antennes à 0,6 volt par mètre (contre 41 volts actuellement) pour le GSM, et réclame un moratoire sur l'UMTS.

« Ce chiffre n'a aucun fondement scientifique et ne figure dans aucune recommandation d'autorités sanitaires. Si les seuils en vigueur étaient abaissés à 0,6 volt, il faudrait sans raison sanitaire priver une grande partie de la population de la radio, de la télévision et de la téléphonie mobile » répond l'association des opérateurs mobiles (Afom). Le sénateur et les associations ont mis en cause les conclusions et l'indépendance de l'OMS, de l'Afsset et de l'Académie de médecine.


Conférence de Presse sur le Colloque au Sénat du 23/03 : La Tribune - 20 minutes - Le Figaro Economie - AFP - 18/03/2009

'Environnement-santé-ondes Téléphonie mobile : des associations regrettent le manque de débat' - AFP - 18/03/2009 :

PARIS, 17 mars 2009 (AFP) - Des associations, experts et sénateurs, qui participeront lundi au Sénat à un colloque sur le "nouvel enjeu sanitaire" que représentent les technologies sans fil, ont regretté mardi devant la presse le manque de débat autour de la téléphonie mobile.

Le colloque est organisé à l'initiative de deux sénateurs des Verts, Marie-Christine Blandin et Jean Desessard.
Y participeront des scientifiques -le Pr Franz Adlkofer, coordinateur du projet de recherche Reflex en Allemagne, le Dr Lennart Hardell, professeur en oncologie en Suède, le Pr Olle Johansson, associé au Karolinska Institute, le Pr Dominique Belpomme , cancérologue, le Pr Pierre Le Ruz, président du conseil scientifique du Criirem (Centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques) - ainsi que des associations et quelques politiques.

Un message de Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat à l'Economie numérique, sera lu.
Les opérateurs ont été invités. "Mais ils hésitent, ils ne savent pas s'ils vont venir", a indiqué mardi à la presse M. Desessard, pour qui "la confrontation doit se faire à un moment ou à un autre".

Pour Michèle Rivasi, adjointe au maire de Valence (Drôme) et fondatrice du Criirem, ne pas discuter avec les associations constituerait un "déni de démocratie".
Pour la "table ronde" prévue fin avril sous l'égide de la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, les participants au colloque souhaiteraient de "vraies discussions".

"On ne peut qu'être pour un Grenelle des antennes, avec les opérateurs, les associations, les élus, les experts", a noté M. Desessard auprès de l'AFP. "Mais il ne faudrait pas que ce soit pipé, et on a des inquiétudes avec la lettre de mission qui semble considérer que c'est un peu joué".

Dans cette lettre à Mme Bachelot, le Premier ministre François Fillon a affirmé que "l'hypothèse d'un risque pour la santé pour les populations vivant à proximité des antennes-relais de téléphonie mobile ne peut être retenue" en l'état actuel des connaissances.

Pour le porte-parole de l'association Robin des Toits Etienne Cendrier, "les conclusions de la réunion sont données avant de débattre". "Nous n'avons aucune illusion, on serait très surpris que quelque chose en sorte", a-t-il indiqué.

AFP

---
Voir également :

- Proposition de Loi 13 juillet 2005 en faveur du 0,6V/m maximal

- 6 propositions de Robin des Toits pour rendre compatible la téléphonie mobile avec la Santé - 20/10/2008

- Antennes-relais de Téléphonie Mobile : le JUGEMENT de la Cour d'Appel de Versailles - 04/02/2009

- Après le Jugement d’Appel de Versailles contre Bouygues Télécom, le Jugement de Carpentras - 02/03/2009

- Antennes-relais et Justice : jamais deux sans trois ! - 06/03/2009

- 'Le danger des antennes-relais pour la santé enfin reconnu !' - Jean DESESSARD, Sénateur de Paris - 05/02/2009

- 'Antennes-relais: le gouvernement fléchit' - L'Express - 05/03/2009

- LA QUESTION DES ANTENNES RELAIS - "Fillon connaît manifestement mal son sujet" - Nouvel Obs.com - 05/03/2009

- TELEPHONIE MOBILE : FILLON MAL INFORME - 05/03/2009

- DISCREDIT PUBLIC DE L’OMS - 2007

- Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

Robin des Toits
Lu 2844 fois

Grenelle des ondes | Conférence citoyenne | Sénat et Assemblée | Conseil de Paris | Auditions agences gouvernementales | Conférence environnementale


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème