Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH



Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

pack_robin_20101224.zip Pack_robin_20101224.zip  (3.12 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf La_TROUSSE_2010.pdf  (217.95 Ko)



Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

ETUDE : effets non thermiques et mécanismes d'interraction entre les champs électromagnétiques et la matière vivante - 2010



Monographie ICEMS

Institut National pour l’Étude et le Contrôle du Cancer et des Maladies Environnementales « Bernardo Ramazzini »
Bologne, Italie - 2010

Une étude de provocation fondée sur la variabilité du rythme cardiaque montre que les rayonnements par micro-ondes provenant d’un téléphone sans fil de 2,4 GHz ont des effets sur le système neurovégétatif


Auteurs : M. Havas, J. Morrongelle, B. Pollner, E. Kelley, C.R.G. Rees, L. Tully


RÉSUMÉ

Objectif : Les effets provoqués par les rayonnements des micro-ondes pulsées (100 Hz) sur la variabilité du rythme cardiaque (VRC) ont été testés au moyen d’expériences en double aveugle.

Matériaux et méthodes : Vingt-cinq sujets vivant dans le Colorado et âgés de 37 à 79 ans ont rempli un questionnaire concernant l’électrohypersensibilité (EHS). Après enregistrement de leur VRC orthostatique, nous avons procédé à un contrôle continu, en temps réel, de la VRC, dans une étude de provocation où les sujets étendus sur le dos ont été exposés, pendant
des intervalles de 3 minutes, soit à des rayonnements générés par un téléphone sans fil à 2,4 GHz, soit à une exposition simulée.

Résultats :
Questionnaire : Sur la base d’un questionnaire d’auto-évaluation, les participants se sont classés parmi les électrosensibles sévères (24%), modérés (16%), légers (16%), non électrosensibles (8%) ou bien sans opinion (36%) au sujet de leur sensibilité. Les dix symptômes principaux ressentis par les sujets qui se plaignent d’électrosensibilité
comprennent problèmes de mémoire, difficultés de concentration, problèmes oculaires, troubles du sommeil, sentiment de mal-être, maux de tête, vertiges, acouphènes, fatigue chronique et palpitations cardiaques. Les cinq appareils les plus cités qui, de l’avis des sujets, provoquent l’électrosensibilité sont les ampoules fluorescentes, les antennes, les téléphones
portables, le WIFI et les téléphones sans fil.

Expérience de provocation : Quarante pour cent des sujets ont ressenti des modifications de leur VRC imputables à des rayonnements de micro-ondes pulsées numériques (100 Hz). Pour un certain nombre de sujets, la réponse fut extrêmement forte (tachycardie) ; pour d’autres, de modérée à faible (modifications du système nerveux sympathique et/ou du système nerveux
parasympathique) ; et pour quelques autres, il n’y eut aucune réaction observable, soit en raison d’une capacité d’adaptation particulièrement élevée, soit à cause d’un épuisement neurovégétatif systémique.

Conclusions :
Dans le cadre de tests de provocation qui les exposent à des appareils émettant des ondes électromagnétiques, l’étude de la VRC orthostatique peut fournir des tests pour diagnostiquer certaines personnes souffrant d’EHS. Cette étude est la première à mettre en évidence le fait que des modifications immédiates et spectaculaires interviennent à la fois dans le rythme cardiaque (RC) et la variabilité du RC (VRC), par suite d’une exposition aux micro-ondes à des niveaux bien inférieurs (0,5%) à ceux correspondant aux directives fédérales en vigueur au Canada et aux États-Unis (1000 microW/cm² = 61 V/m).


Traduction en français du Rapport RAMAZZINI INSTITUTE de 2010 sur les EFFETS NON THERMIQUES ET les MÉCANISMES D’INTERACTION ENTRE LES CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES ET LA MATIÈRE VIVANTE.

Ci-joint au format PDF

ramazzini_institute_magda_havas.pdf RAMAZZINI INSTITUTE_Magda_HAVAS.pdf  (1.38 Mo)


Robin des Toits
Lu 2377 fois

Dans la même rubrique :
1 2

épidémiologie | in vivo, in vitro


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème